Inicio > Mundo marista > Canadá: Afrique aux mille colleurs

 

 

 



 


Conectarse

Hermanos maristas

RSS YouTube FaceBook Twitter

 

Foto de hoy

Fiyi: Marist Kindergarten en Suva

Hermanos maristas - Archivo de fotos

Archivo de fotos

 

Últimas novedades

 


Llamadas del XXII Capítulo General



FMSI


Archivo de novedades

 

Calendario marista

20 marzo

Santos: Ambrosio, Claudia, Alejandra
1924: exhumación de los restos del Hermano Francisco, primer Superior General

Calendario marista - marzo

Afrique aux mille colleurs

 

Archivo: 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004

09/05/2013: Canadá

 

Télécharger DOC WORD (174 pages) -  300 kb

Auteur: Laurent Potvin, fms 

Ces pages veulent illustrer le travail des Frères Maristes et celui de religieuses et de laïcs qui ont bien voulu participer à leur action dans le domaine de l’éducation chrétienne de la jeunesse de ce pays de l’Afrique aux mille couleurs.

 

Présentation

class=imgshadowC’est en 1967 que je prenais contact la toute première fois avec une partie de l’Afrique lors de ma première visite au Cameroun avant de passer dix-sept ans dans la grande forêt équatoriale de ce pays au soleil radieux.  Malgré que ce soit le seul pays que je connaisse  dans  cet immense continent, je me crois autorisé, selon ce que j’ai pu percevoir et apprendre,  à parler de l’Afrique aux  mille couleurs. De plus, j’estime que l’histoire et l’actualité m’y autorisent…

 Ces mille couleurs sont reliées aux êtres humains qui  y vivent, à leurs coutumes, à leurs mentalités si disparates,  à leurs façons de se vêtir et de se nourrir, à leur échelle de valeurs. Couleurs de leurs flores, de leurs faunes, de leurs climats si variés du nord au sud.  Couleurs de leurs activités artistiques, artisanales, agricoles, culinaires, commerciales, politiques… Couleurs des efforts de ces populations vers le développement obtenu grâce surtout aux  progrès de l’éducation et de la  coopération avec les forces internationale en vue d’un mieux-être.  Tous ces éléments permettent aux visiteurs attentifs et aux observateurs dotés d’un sens normal de sympathie  de se rendre compte d’un développement qui finira par aller vers une sorte d’évolution progressive plus rapide…car Rome ne s’est pas bâtie en un jour!

Ce que le lecteur lira ici, ce sont des souvenirs  multiples et des appréciations variées et personnelles d’un éducateur qui a vécu parmi une jeunesse dynamique et des collaborateurs et collaboratrices désireux de donner le meilleur d’eux-mêmes à cette jeunesse.  Cette jeunesse : avenir de la nation et avenir de l’Église!

Je parle de personnes, - et j’en nommerai plusieurs!-  qui ont voulu participer à ce qu’on appelle «la direction de la croissance».  Pour cela, ils ont exercé, souvent avec un rare bonheur, leurs talents comme ceux de planificateurs, architectes, constructeurs, patrons, manœuvres, enseignants, formateurs d’enseignants, directeurs de collège, bibliothécaires, animateurs de mouvements apostoliques, financiers, collecteurs de fonds, guides religieux, conducteurs de machinerie lourde, optométristes,  infirmières, puisatiers, etc.

Je parle aussi  d’animaux dont il faut ici souligner  les rôles. Animaux de basse-cour ou  animaux de compagnie, bien sûr, tous animaux de première utilité. Ils assurent nourriture  de qualité, protection contre la vermine, protection contre les dangers de l’isolement dans la grande forêt équatoriale.

Les personnes dont je parle  sont avant tout des personnes d’Église – missionnaires religieux ou laïcs - qui répondaient généreusement aux invitations des évêques pour exercer une action  dans la pastorale d’ensemble selon les directives de Vatican II. Ces personnes ont toujours travaillé dans un réseau serré de collaboration avec les parents d’élèves,  les curés des missions et tous les éducateurs du milieu, ceux du primaire  comme ceux du secondaire. Plusieurs des  personnes dont je parle sont déjà décédées et ont touché leur récompense auprès du Maître qu’elles ont servi dans l’effacement et avec un zèle désintéressé.        

Le rouge soleil d’Afrique brille toujours, mais il donne naissance à  une immense forêt verte.  Le rouge, couleur du feu et de l’amour. Le vert, couleur d’espérance! Rouge et vert, avec toutes leurs teintes et leurs nuances…cela donne bien, au minimum, mille couleurs!

Table des matières

* Collèges et écoles : au cœur du  développement.
* Église : formatrice de chrétiens et de citoyens.
* Collaboration : un atout puissant.
* Religieuses : des collaboratrices en éducation et en santé. 
* Événements : le domaine inconnu de chaque jour.Pays et coutumes : savoir voir et apprécier avec prudence.
* Santé : domaine important du bien-être élémentaire.
* Animaux et insectes : nos amis et parfois nos ennemis.
* Plantes : un jardin merveilleux à savoir utiliser.
* Mot de la fin.

Télécharger DOC WORD (174 pages) -  300 kb

146 visitas