Inicio > Biblioteca > Circulares > H. Marcellin Champagnat - 01/1828

 

 


 



 


Ernesto Sánchez, Superior general

El nuevo comienzo ya ha comenzado
H. Ernesto Sánchez, Superior general



 

FMSI

Conectarse

Hermanos maristas

RSS YouTube FaceBook Twitter

 

Foto de hoy

Brasil: Comisión Provincial de Juventud, Brasil Centro-Norte - Brasilia

Hermanos maristas - Archivo de fotos

Archivo de fotos

 

Últimas novedades

Archivo de novedades

 

Calendario marista

14 diciembre

Santos: Juan de la Cruz, Isidro, Abundio

Calendario marista - diciembre

Circulaires 001

 

H. Marcellin Champagnat
01/1828 - Vol. I, n. 1
Circular 1



En otras lenguas
English  Español  Português  

Lettres de Marcellin - 010

Cette circulaire porte généralement la date de 1829, mais on peut penser que c'est par une erreur d'un copiste. Dans le registre elle se trouve parmi des lettres de 1836-37. Mais le Père Jean Coste, dans OM, 1, p. 427, situe le voyage à Paris de Mgr de Pins en janvier 1828, date que retient aussi frère Louis-Laurent dans son article du Bulletin de l'Institut, vol. 22, p. 165. Nous retiendrons cette dernière date.
D'autre part, la copie ne porte aucune signature et le style peut nous faire douter qu'elle soit effectivement de M. Champagnat. Peut-être un secrétaire l'a-t-il rédigée d'après les idées communiquées par le Fondateur, ce qui nous autorise à la mettre au nom de ce dernier.

 

Cette lettre est sans doute une circulaire destinée à toutes les communautés. L'original, en effet, porte des traces d'une autre lettre qu'on aurait appliquée sur la feuille avant que l'encre n'en soit séchée. Ces traces nous laissent entrevoir, au moins pour le début, le même texte que sur la lettre elle-même. On peut en conclure que M. Champagnat reproduisait lui-même, au commencement, ses lettres circulaires pour les 18 communautés que comptait alors l'Institut, sauf peut-être pour celles qu'il allait visiter dans les jours suivants, profitant alors de l'occasion pour leur en transmettre le contenu de vive voix.
Quant aux vacances, «depuis la descente de la communauté à l'Hermitage, (elles) avaient été et étaient encore de deux mois, comme auparavant» (Avit, A.A. p. 98). Or, nous savons par ailleurs que les classes reprenaient vers la Toussaint. Les vacances commençaient donc habituellement début septembre. Pourquoi, vu les troubles sociaux de l'époque, était-il préférable de retarder le début des vacances de quinze jours? nous ne le savons pas au juste. Pour avoir une idée de l'atmosphère sociale à cette époque, voir l'introduction ci-dessus, et aussi, Vie, pp. 211-214; Avit, A.A. pp. 96-98; 0M. I, pp. 48I-482.

Type: Lettres et circulaires aux frères
Destinataire: Circulaire

Paul Sester - 1985

 

001 

001

11.01.1.29

1829/01/15

V. J. M. J.

Notre-Dame de l'Hermitage, le 15 janvier 1829.

Nos Très Chers Frères

Dieu nous a aimés de toute éternité, il nous a choisis et séparés du monde. La Sainte Vierge nous a plantés dans son jardin ; elle a soin que rien ne nous manque.

Monseigneur l'Administrateur part pour Paris, et, en s'occupant des affaires de l'Eglise Gallicane, il prendra nos intérêts auprès du Roi.

L'attention et le zèle qu'il a pour notre Etablissement doivent exciter notre gratitude et notre reconnaissance envers ce bon Père : nous ferons donc des supplications, des prières et des voue, et des actions de grâces pour tous les hommes, pour les rois et pour tous ceux qui sont élevés en dignité, afin que nous menions une vie paisible et tranquille dans la piété et dans toute la pureté des mœurs, car cela est agréable à Dieu qui veut que tous les hommes soient sauvés (1.  Tim., 2.).

Notre lettre reçue, on récitera pendant neuf jours consécutifs, les litanies de la Sainte Vierge, avec les enfants, à la fin de la classe du matin, ou à la visite du Très Saint Sacrement, pour demander un heureux voyage pour Monseigneur, et pour ceux qui l'accompagnent.

Nous vous remercions de votre bon souvenir et vous souhaitons pareillement la bonne année.

Votre tout dévoué dans les Cœurs de Jésus et de Marie,

Champagnat.

 

--------------------------------------------

 

 

 
 
 

 

 
 

Nos Très Chers Frères,

Dieu nous a aimés de toute éternité ; il nous a choisis et séparés du monde. La Sainte Vierge nous a plantés dans son jardin, elle a soin que rien ne nous manque.

Monseigneur l'administrateur part pour Paris, et en s'occupant des affaires de l'Eglise Gallicane, il prendra nos intérêts auprès du roi. L'attention et le zèle qu'il a pour notre établissement doivent exciter notre gratitude et notre reconnaissance envers ce bon Père. Nous ferons donc des supplications, des prières, des voeux et des actions de grâces pour tous les hommes, pour les rois et pour tous ceux qui sont élevés en dignité, afin que nous menions une vie paisible et tranquille dans la piété et dans toute la pureté des moeurs, car cela est agréable à Dieu qui veut que tous les hommes soient sauvés (Timothée 2 )

Notre lettre reçue, on récitera pendant neuf jours consécutifs les litanies de la Ste Vierge avec les enfants, à la fin de la classe du matin où à la visite du très St Sacrement pour demander un heureux voyage p(ou)r Mgr et pour ceux qui l'accompagnent.

Nous vous remercions de votre bon souvenir, et vous souhaitons pareillement la bonne année.


 

 I, p.

 

2307 visitas