Home > E-maristes > Circulars > Br. Marcellin Champagnat - 05/08/1830

 


 



 


Social networking

Marist Brothers

RSS YouTube FaceBook Twitter

 

Today's picture

General House: European Course of Accompaniment for Vocational Discernment

Marist Brothers - Archive of pictures

Archive of pictures

 

Latest updates

 


Calls of the XXII General Chapter



FMSI


Archive of updates

 

Marist Calendar

15 July

Saint Bonaventure

Marist Calendar - July

Circulaires 002

 

Br. Marcellin Champagnat
05/08/1830 - Vol. I, n. 2
Circular 2



In other languages
English  Español  Português  

Lettres de Marcellin - 016

Cette lettre est sans doute une circulaire destinée à toutes les communautés. L'original, en effet, porte des traces d'une autre lettre qu'on aurait appliquée sur la feuille avant que l'encre n'en soit séchée. Ces traces nous laissent entrevoir, au moins pour le début, le même texte que sur la lettre elle-même. On peut en conclure que M. Champagnat reproduisait lui-même, au commencement, ses lettres circulaires pour les 18 communautés que comptait alors l'Institut, sauf peut-être pour celles qu'il allait visiter dans les jours suivants, profitant alors de l'occasion pour leur en transmettre le contenu de vive voix.
Quant aux vacances, «depuis la descente de la communauté à l'Hermitage, (elles) avaient été et étaient encore de deux mois, comme auparavant» (Avit, A.A. p. 98). Or, nous savons par ailleurs que les classes reprenaient vers la Toussaint. Les vacances commençaient donc habituellement début septembre. Pourquoi, vu les troubles sociaux de l'époque, était-il préférable de retarder le début des vacances de quinze jours? nous ne le savons pas au juste. Pour avoir une idée de l'atmosphère sociale à cette époque, voir l'introduction ci-dessus, et aussi, Vie, pp. 211-214; Avit, A.A. pp. 96-98; 0M. I, pp. 48I-482.

Vive Jésus, vive Marie, vive St Joseph.

                Mes bons amis,

Je crains ne vous avoir pas averti que les vacances ne commenceroit que le quinze de septembre. Messieurs les curés le desirent tous et que la gloire de Dieu y est intéressée.

Ne vous épouventez pas, Nous avons Marie pour notre défense. Tous nos cheveux sont comptés, il n'en tombera pas un seul sans que Dieu le permette. Persuadons nous bien que nous n'avons pas de plus grand ennemi que nous memes. Nous seuls pouvons nous faire du mal, personne d'autre ne peut nous en faire. Dieu a dit au méchant: tu viendra jusque là et tu n'ira pas plus loin.

Je vous laisse dans les Sacrés Coeurs de Jésus et de Marie. Nous ne vous oublions pas dans nos prieres. Priez aussi pour nous.

J'ai lhonneur detre votre tout dévoué père en J et M, CHAMPAGNAT, sup. d.f.M.


L'ermi(tage) de Marie 5 août 1830

3363 visits