Inicio > Biblioteca > Circulares > H. Marcellin Champagnat - 13/01/1839

 

 


Para recibir noticias sobre el Capítulo en su correo, haga clic aquí y rellene el formulario

 


 



 


Emili Turú - La Valla: casa de la luz

Emili Turú
Superior general



 

FMSI

Conectarse

Hermanos maristas

RSS YouTube FaceBook Twitter

 

Foto de hoy

Costa Rica: En recuerdo del Bicentenario del Instituto

Hermanos maristas - Archivo de fotos

Archivo de fotos

 

Últimas novedades

Archivo de novedades

 

Calendario marista

21 septiembre

San Mateo, apóstol
Día Internacional de la Paz (ONU)

Calendario marista - septiembre

Circulaires 015

 

H. Marcellin Champagnat
13/01/1839 - Vol. I, n. 15
Circular 15



En otras lenguas
English  Español  Português  

Lettres de Marcellin - 238

Depuis 1836 au moins, le Père Fondateur a pris I'habitude d'envoyer une circulaire aux Frères au début de l'année civile. La présente circulaire, comme la précédente (L.210) a été lithographiée; nous en possédons cinq copies, dont une n'a pas d'adresse, la page ayant été arrachée, mais d'après le P.S. nous pensons que c'est la copie de Pélussin.

015

J.M.J.
Mes bien chers Frères,

Je ressens une bien douce satisfaction en épanchant dans vos coeurs l’affection dont le mien est rempli. Je souhaite bien sincèrement que les grâces du Seigneur se répandent toujours avec une nouvelle abondance sur chacun de vous. Je vous remercie de l’attachement que vous me marquez. Que ne puis-je vous en faire ressentir en ce moment ma juste gratitude.

Ce que vous désirez, ce n’est pas ce qu’on s’efforce dans cette circonstance d’exprimer par un vain étalage de mots. Ce sont des avantages d’un rang bien supérieur. Dans la Société des Frères de Marie que n’avons nous pas reçu? Sans perdre de vue le passé, voyons si déjà nous n’avons pas reçu le centuple promis. De quels sentimens de reconnaissance ne devons nous donc pas être pénétrés? Qui pourra, après Marie, mieux exprimer tout ce que nous en ressentons que St. Joseph ce grand saint! Cet homme séraphique!

Dans cette persuasion, à la maison mère, a l’issue de la sainte messe nous avons récité pendant neuf jours les litanies de St. Joseph après avoir chanté le Ps(aume) Laudate Dominum. Nous vous engageons, aussitot la présente reçue, de faire la même neuvaine dans le moment de la journée qui vous conviendra le mieux.

Pour vous faciliter le moyen de répandre les bons livres, nous en avons acheté un grand nombre au dessous du prix ordinaire.

Une violente hemorrhagie vient de nous enlever subitement le bon frère Pacôme. Je vous recommande de prier et de faire pour le repos de son âme comme notre s(ainte) Règle le prescrit.

J’ai l’honneur d’être votre très affectionné serviteur, CHAMPAGNAT.

N(otre) D(ame) de L’hermitage, le 13 janvier 1839.

 

                          P.S. pour Pélussin.
Nous aurions envoyé un remplaçant au cher frère Zacharie, mais nous pensons qu’il va peut-être mieux. Si cela n’est pas, tâchez de nous en informer au plus tôt, afin que nous le remplacions. Veuillez communiquer cette circulaire aux FF. de chava(nay) et d’Ampuis.

 

                       P.S.  pour Millery.
C.F. A(ntoine), vous ne pouvez continuer de chanter la messe ni de faire de sous-diacre sans compromettre votre santé. Préparez les voies afin que M. le curé n’insiste pas d’avantage. Nous sommes sur le point de l’en informer.

 

                      P.S. pour Perreux.

Veuillez communiquer cette circulaire aux FF. de Charlieu
.

2198 visitas