19/Nov/2022 MAISON GéNéRALE

20 novembre : Journée Mondiale de l’Enfance

« Que tenons-nous dans nos bras ? Siméon a pris Jésus dans ses bras ». (Homélie du pape François, le 2 février 2022, lors de la messe des religieux consacrés).

Dans son message aux personnes consacrées, le pape François a proposé quelques idées qui ont également beaucoup à voir avec la célébration de la Journée mondiale de l’enfance. Bien qu’adressées aux personnes consacrées, ces suggestions peuvent, je crois, être reprises par tous les chrétiens sérieux dans leur foi et leur engagement baptismal.

L’histoire du cher vieillard Siméon, telle que racontée dans l’Évangile, nous donne quelques pistes pour notre célébration annuelle. Dieu a placé son Fils dans nos bras parce que l’accueil de Jésus est le cœur et le centre de la foi. Dieu nous donne le Fils bien-aimé, à chacun de nous, chrétiens et maristes, à l’humanité entière. Et Dieu le fait en la personne d’un bébé sans défense, dans le besoin, innocent, confiant, tendre, avec toute sa vie devant lui.

Ne devrions-nous pas avoir cette attitude lorsque nous rencontrons un enfant ? La tendresse ne devrait-elle pas déborder dans nos cœurs chaque fois que nous rencontrons un enfant ou un jeune ? N’est-ce pas ce que Marcellin voulait pour chacun d’entre nous ? N’est-ce pas ce que chacun de nous ferait si, chaque fois que nous sommes avec des enfants et des jeunes, nous voyons le visage de Jésus-Christ dans leur visage ? Ne devrions-nous pas nous laisser conduire par l’Esprit dans notre travail et nos activités en faveur des enfants ? Le regard compatissant de Dieu ne devrait-il pas être le nôtre en tant que maristes, frères et laïcs ?

Le Pape, dans l’homélie mentionnée ci-dessus, nous invite à deux types de regard qui peuvent nous aider à être de vrais Maristes Champagnat dans notre mission de protection, de soin et d’éducation des milliers d’enfants et de jeunes dans nos écoles. Le Pape François nous appelle à avoir « un regard qui peut regarder à l’intérieur » et « un regard qui peut voir au-delà des apparences ». Il nous conseille de découvrir « les fissures de la fragilité et des échecs » chez les jeunes, car dans ces endroits, nous pouvons aussi découvrir la présence de Dieu.

# Droits de l’Enfant_Maristas

En tant que Secrétariat de la Solidarité, nous voulons rappeler à tous l’importance de cette journée, de faire quelque chose de visible qui montre notre engagement envers les enfants et les jeunes, en particulier ceux qui en ont le plus besoin. Ainsi, nous avons invité les délégués provinciaux pour la Solidarité et les Droits de tout l’Institut mariste à célébrer cette date par une action concrète, en se reliant comme une « famille globale » sur notre chemin « avec les enfants et les jeunes » pour montrer notre ferme engagement « à promouvoir et défendre les Droits de l’Enfant » (Message du XXIIe Chapitre général aux Maristes de Champagnat) en utilisant le hashtag #ChildRights_Maristas.

Permettez-nous de saisir cette occasion pour vous remercier pour tout ce que vous faites dans votre contexte particulier à travers votre vie et votre ministère en faveur des enfants et des jeunes, en particulier ceux qui sont  » en marge de la vie « . Merci pour ce que vous êtes et ce que vous faites. Merci d’être, si souvent, le visage et les mains de la tendre miséricorde de Dieu envers nos enfants et nos jeunes. Merci d’avoir un regard tendre, comme Siméon, vers l’enfant-Dieu dans la personne de chaque fille et garçon de nos centres éducatifs.

______________

Frère Angel Diego García Otaola – Directeur du Secrétariat de la Solidarité

RETOUR

Marcellin inspire notre mission – XVI Messa...

SUIVANT

XVIIe Journée de l’Éducateur Mariste de l...