28/Oct/2020 EL SALVADOR

25 laïcs terminent « l’Itinéraire de Spiritualité mariste » d’une durée de 5 ans

La formation Itinéraire de Spiritualité, initiée il y a cinq ans au Salvador, s’est terminée le 4 octobre avec la dernière rencontre. Les 25 laïcs qui ont participé à la formation, en raison de 4 rencontres par année, se sont penchés sur le caractère marial et apostolique de la Spiritualité Mariste.

La réalisation de cet itinéraire a confirmé que le domaine de la spiritualité est très vaste, qu’il y a plusieurs sentiers et chemins, mais que l’orientation ne peut changer : celle de convertir notre vie en accueil et en don de soi.

Le parcours de cet itinéraire fut tracé par le F. Rodrigo Cuesta, et l’animation fut réalisée par Nohemy Pinto, déléguée à la spiritualité, et la Sœur María Laura Soto, de l’Équipe Mission El Salvador. Lors des rencontres, les participants ont réfléchi leur chemin de foi et leur physionomie spirituelle à l’aide d’une démarche communautaire et leur relation avec les autres au fil de leur vie quotidienne.

À la fin de ce cheminement, on a invité les participants à répondre à la question suivante : « Comment sentez-vous que la spiritualité a façonné votre manière d’entrer en relation avec les personnes, avec le monde, avec vous-mêmes et avec Dieu? »

Dans leur réponse, les participants ont souligné six axes qui les ont orientés :

  • La foi crée une ambiance, donne un profil à la personne, un ton vital. La foi est un puissant moteur de croissance et de réalisation comme personne.
  • Cheminer avec d’autres. La communauté est nécessaire pour vivre la foi. On ne peut pas suivre Jésus en solitaire. L’autre me fait exister. Je découvre que les autres donnent sens à ma vie.
  • Un regard contemplatif, qui sait voir Dieu en toutes choses. Le regard de foi sur la réalité est nécessairement un regard d’ensemble, « inclusif » : c’est regarder-la-réalité-en-Dieu et Dieu-dans-la-réalité.
  • La simplicité : un air de famille, l’expression de la spiritualité mariste. Comme Champagnat, nous nous approchons de Dieu en toute transparence, sincérité, ouverture et confiance. C’est une orientation qui nous dit que la plénitude de la vie, la joie de vivre, n’est pas en dehors de la vie quotidienne.
  • Vivre sa vie, c’est vouloir beaucoup. Ce ‘panneau routier’ indique que l’amour est la meilleure expression d’une existence en Dieu. « Si je n’ai pas l’amour, je ne suis rien ».
  • Changement et conversion. La proximité avec le Seigneur nous change et nous convertit. Se mettre en route sur les traces de Jésus suppose une spiritualité prête au changement, qui ne vient que de l’Esprit de Dieu.
RETOUR

28 octobre : mémoire de la rencontre du P. C...

SUIVANT

Argelia Hernández Mendoza : être membre de ...