Année Montagne – Octubre 2014 – Juillet 2015

Bicentenaire de l’Institut Mariste

Écrits du Fr. Emili Turú – La danse de la mission
Lettre – 25 mars 2015
Télécharger PDF (2 MB): English | Español | Français | Português Italiano | Deutsch

D’autres ressourcesPhotos Montagne

Cette rencontre avec le jeune Montagne fut un événement qui a marqué profondément la vie du Père Champagnat, et a certainement provoqué la naissance de l’Institut Mariste.

Le 28 octobre 2014, anniversaire de la rencontre du Père Champagnat avec le jeune Montage, nous lancerons l’année MONTAGNE. Elle coïncidera avec la célébration de l’année de la vie consacrée dans toute l’Église.

Cette première icône nous accompagnera jusqu’à juillet 2015. Ce sera le rappel de l’importance et de l’urgence de notre mission, aussi actuelle aujourd’hui qu’aux temps du Père Champagnat.

Inspirés par notre Fondateur qui s’est déplacé de La Valla jusqu’à ce lieu en marchant durant plusieurs heures, nous aussi nous nous sentons appelés à nous mettre en route à la rencontre des jeunes Montagne d’aujourd’hui, là où ils se trouvent.

Nous entendons résonner en nous l’appel insistant du Pape François à sortir de la commodité et à oser aller dans les milieux marginalisés qui ont besoin de la lumière de l’Évangile (EG 20). Dans son Exhortation apostolique Evangelii Gaudium (49), il nous dit :

« Je préfère une Église accidentée, blessée et sale pour être sortie par les chemins, plutôt qu’une Église malade de la fermeture et du confort de s’accrocher à ses propres sécurités.
Je ne veux pas une Église préoccupée d’être le centre et qui finit renfermée dans un enchevêtrement de fixations et de procédures. Si quelque chose doit saintement nous préoccuper et inquiéter notre conscience, c’est que tant de nos frères vivent sans la force, la lumière et la consolation de l’amitié de Jésus-Christ, sans une communauté de foi qui les accueille, sans un horizon de sens et de vie. Plus que la peur de se tromper j’espère que nous anime la peur de nous renfermer dans les structures qui nous donnent une fausse protection, dans les normes qui nous transforment en juges implacables, dans les habitudes où nous nous sentons tranquilles, alors que, dehors, il y a une multitude affamée, et Jésus qui nous répète sans arrêt : « Donnez-leur vous-mêmes à manger. » (Mc 6, 37)

Qu’est-ce qui brûlait au cœur du Père Champagnat sur le chemin du retour à La Valla, après avoir rencontré le jeune Montagne ? Qu’est-ce qui mijotait en lui-même et qui l’a amené à fonder l’Institut quelques mois plus tard ? Interrogeons-nous : n’est-ce pas le même chemin que, maintenant, nous sommes appelés à refaire, nous laissant interpeler profondément par la situation des jeunes Montagne d’aujourd’hui ?