29/Jan/2020 AFRIQUE DU SUD

Beth Code, volontaire australienne en Afrique du Sud

Beth Code a terminé sa première année de bénévolat en Afrique du Sud. Elle est coordinatrice de la Jeunesse mariste qui a une forte contribution dans les écoles maristes et qui encadre la communauté internationale à Marcellin House, à Johannesburg. Elle travaille aussi pour le Conseil des Écoles Maristes (MSC) et les Gardiens, travaillant très étroitement avec Mike Greeff – Directeur du MSC.

Beth, d’Australie, a participé en 2018 à la formation des candidats aux Communautés internationales pour un nouveau départ. Et, par l’intermédiaire du département Cmi, elle a été envoyée comme volontaire dans la province d’Afrique Australe.

À la fin de l’année, Beth s’est jointe aux 2020 responsables des cinq écoles maristes d’Afrique du Sud, à Addo, pour diriger le programme des vacances d’été pour les enfants qui vivent dans ce  » township « , dans le projet Marist Mercy Care, lancé en 2006, par Jason Grieve qui était le  » Head Boy  » du Collège St Henry, à Durban. Il a collaboré avec deux frères de 80 ans (Chris d’Afrique du Sud et Claude du Canada) qui ont formé un partenariat avec trois Sœurs de la Miséricorde du Royaume-Uni. Chaque année, un nouveau groupe de responsables d’école se joint au programme d’été, accompagné d’anciens responsables d’école qui ont déjà fait partie du programme d’été.

Beth écrit :

Je me sens si humble d’avoir pu travailler avec les Sœurs de la Miséricorde et les jeunes Maristes de toute l’Afrique du Sud au camp d’été annuel de décembre. Plus de 400 enfants des zones défavorisées de la région d’Addo (Afrique du Sud) y ont participé.

Comme bénévoles, nous avons organisé diverses activités telles que le sport, les arts et l’artisanat, la danse, la lecture, l’éducation à la santé, l’orientation professionnelle, la sensibilisation à la violence sexiste, le leadership, le mentorat et le développement personnel. En plus de ce programme fantastique, nous avons pu fournir un petit repas quotidien. Ce qui, pour beaucoup, n’est pas garanti.

Chaque enfant qui a participé au camp, nous a accueillis plein d’énergie avec un véritable besoin d’amour et d’attention de notre part à tous. Offrir de l’amour, des soins et un intérêt sincère pour chaque enfant, était un cadeau simple que je pouvais donner mais qui est significatif, chéri et apprécié.

C’était vraiment une bénédiction de pouvoir passer autant de temps avec les enfants d’Addo et une expérience émotionnelle que je porterai toujours avec moi.

————————-

Avez-vous déjà pensé, comme frère, laïc, étudiant, ancien étudiant, à devenir volontaire mariste ? Écoute ta voix intérieure et contacte le Département de Collaboration pour la Mission, International (CMI) – cmi@fms.it

RETOUR

Début du procès pour la cause du F. Basilio...

SUIVANT

La province d'East Asia adopte une position f...