Belles âmes (M. Tripier)

08/Oct/2010

Extrait d'une lettre. La vie du P. Champagnat nous raconte la touchante générosité avec laquelle M. Tripier accueillait jadis le C. F. Jean-Baptiste, alors Directeur de Neuville, chaque fois qu'il allait lui demander quelque aumône pour soutenir son école naissante. Les âmes de cette trempe ne sont pas encore disparues et le bon Dieu en suscite partout. Que de beaux témoignages on pourrait. en apporter si l'on connaissait tous les secrets! En voici une preuve entre bien d'autres, par la lettre ci-dessous d'une bienfaitrice, dont il nous faut taire le nom.

« J'ai la grande joie de vous annoncer que je viens enfin de recevoir des nouvelles de la Banque dont je vous avais parlé. Elle rouvre ses guichets et je puis à nouveau disposer de mon argent. Par le même courrier je lui envoie donc l'ordre de verser à votre compte la somme de vingt cinq mille francs. J'ajoute cinq mille, car la récolte des céréales a été bonne cette année. Je suis si heureuse de pouvoir enfin réaliser le projet caressé depuis longtemps, et que j'étais navrée de retarder encore.

Je ne vois aucune utilité à accumuler une matière qui peut, entre vos mains, par exemple, se transformer en vie réelle. Je ne me sens aucune peine à donner mon argent, mais seulement une joie profonde à penser que je le remets en bonnes mains et qu'il aidera ceux qui sont capables de servir la cause de Dieu, tandis que personnellement je ne puis rien faire.

Et si vous avez besoin d'aide, n'hésitez pas, n'est-ce pas à me le dire. Je sais bien qu'il ne doit pas être agréable de demander, mais nous ne devons pas penser à nous en ce cas, rien qu'à Dieu et aux âmes. Alors, on donne tout simplement et ensuite on n'y pense plus. Croyez donc que je serai heureuse de vous aider encore, s'il en était besoin, je ne dis pas autant, car mes ressources ne le permettraient pas, mais dans la mesure de mes moyens, car il n'y a peut-être pas d'œuvre plus urgente que les écoles chrétiennes ».

Puissent ces lignes raviver notre piété quand nous récitons quotidiennement les prières où sont mentionnés nos bienfaiteurs, si nombreux et si dignes de notre reconnaissance.

RETOUR

Provinces éprouvées...

SUIVANT

Mont Saint Guibert. Importante réunion...