Bibliographie

16/Oct/2010

Le beau monument élevé en l'honneur de Notre-Dame, sous le titre : La Vierge Marie et que l'on a joliment baptisé « Petite somme mariale », connaît un vrai succès.

Un exemplaire (de la 5ième édition, s'il vous plaît !…) se présente frais, pimpant, dans sa robe bleu d'azur palestinien. Le volume s'est épaissi d'une vingtaine de pages. Un chapitre nouveau s'est introduit. Que voulez-vous ? Le livre raconte les grandeurs et les miséricordes de Notre-Dame dans la langue savoureuse du pays de France ; n'est-il pas juste que les Français dévots à Marie sachent pour quels motifs, dans une contrée que des papes n'ont pas craint de nommer ainsi : Regnum Galliæ, Regnum Mariæ Marie est proclamée Reine et première Patronne ?

Les lectures indiquées à la fin des chapitres s'enrichissent d'une dizaine de citations nouvelles et subissent de légères retouches. Par exemple, le « Chapelet d'Ampère », en se déplaçant, y gagne une image expressive.

Précisément, la question dés gravures marque un progrès sur les éditions antérieures. Si les illustrations dans le texte, tout en gardant leur rôle documentaire, laissent peut-être à désirer au point de vue artistique, de nouvelles et magnifiques gravures hors texte renforcent l'impression d'ensemble. Telles sont « Sainte Anne et la Vierge de Murillo », « Notre-Dame de Tong-Lu », « la Madone au manteau », etc.

La Petite somme mariale ne doit pas rester peureusement dans un coin du bureau à la salle d'étude ou dormir sur un rayon de la bibliothèque. Il faut l'étudier sans doute, mais aussi la répandre. Il faut qu'elle s'introduise dans les écoles et les collèges comme elle est entrée dans les séminaires. Il faut, par son moyen, mieux faire connaître, mieux faire aimer et mieux faire servir Notre Mère et Notre Patronne et avec Elle, Jésus-Christ, Notre-Seigneur !…

Laudetur Jesus Christus et Maria Mater ejus !…

RETOUR

Sur le V. P. Champagnat - A Anzuola...

SUIVANT

En reprenant lessor......