Chine – Coup d?il général

11/Sep/2010

D'après les lettres que nous recevons de Chine, le mouvement d'idées qui, depuis quelques années, va se dessinant en faveur du christianisme ne s'est pas arrêté, grâce à Dieu, au milieu du bouleversement politique dont le pays a été dernièrement le théâtre : on dirait au contraire, qu'il s'accentue de plus en plus. Ce n'est pas à dire, bien entendu, que la Chine, à moins d'un miracle de premier ordre, soit encore près de se déclarer catholique : il lui faudra longtemps, si toutefois elle y parvient, pour se débarrasser de préjugés d'autant plus tenaces qu'elle se les est assimilés plus lentement : mais œuvre de conversion en détail poursuit sa marche avec une activité des plus consolantes. Dans les sphères mêmes du pouvoir, l'idée chrétienne semble avoir acquis droit de cité, et l'on commence à compter avec elle. La preuve en est dans cette remarquable journée du 21 avril dernier, où, a la demande du Président Yuan-cheu-kai, tous les fidèles de la capitale furent convoqués en assemblée solennelle dans la cathédrale du Pétang, afin d'y prier pour les élections et pour la République, et où le ministre des affaires étrangères, Mr Lou-tsen-tsiang, qu'on dit être catholique pratiquant, assistait officiellement à la cérémonie.

Dans le seul vicariat apostolique de Pékin, on a enregistré, au cours de la dernière année, 40.000 nouveaux baptêmes, dont un grand nombre d'adultes : et depuis dix ans Mgr Jarlin, qui en est le titulaire, a reçu pour sa part plus de 200.000 païens dans le giron de l'Eglise. Où est le temps, encore assez proche cependant, oh la mission s'estimait heureuse quand elle avait enregistré, dans le cours de l'année, un millier de baptêmes !

Quant à nos divers Etablissements situés dans l'immense république ils continuent à prospérer. Non seulement presque tous sont pleins d'élèves : mais, dans la plupart, nos Frères ont la consolation de voir un certain nombre de leurs élèves païens aspirer sérieusement à la vraie foi, et quelques-uns l'embrasser définitivement, Rares sont ceux où, dans le cours de l'année, on n'a pas eu à enregistrer quelques baptêmes.

RETOUR

Retraite au juvénat...

SUIVANT

Echos du Collège Saint François-Xavier...