Collège de Bahia

05/Sep/2010

Le 2 octobre dernier fut un jour de grande joie au Gymnase de Notre Dame de la Victoire où 32 élèves, la plupart très jeunes, faisaient leur première Communion, taudis qu'une soixantaine d'autres la renouvelaient.

Depuis plusieurs mois, ils recevaient chaque jour une instruction immédiatement préparatoire, et on leur parlait fréquemment de la petite retraite, dont ils ne se figuraient que vaguement la nature, et qu'ils attendaient avec une pieuse curiosité. Elle leur fut donnée avec beaucoup de fruit par le très sympathique Frei Lucas, Franciscain. Il eût fallu vraiment être bien exigeant pour souhaiter une plus grande bonne volonté. C'était plaisir de les voir, pendant les récréations réciter pieusement le chapelet par petits groupes. Quand il s'agit de la confession ils se surpassèrent, et montrèrent une délicatesse de conscience qui faisait envie. L'exclamation d'un des plus jeunes, au sortir du confessionnal, résume bien l'état d'âme de tous : Acabo de me confessar, e estou mo contente, tâo contente !

Le jour fixé, malgré le temps pluvieux, les petits communiants arrivèrent bien avant l'heure. Dans la grande salle des nouvelles constructions, transformée en chapelle, se pressait une assistance choisie, dans laquelle figurait M. l'Intendant du Maire de Bahia, et la cérémonie allait être présidée par Mgr Manoel Lopes, alors coadjuteur de Mgr l'évêque de Ceara, et aujourd'hui évêque de Maceió, le même qui, étant curé de la cathédrale, prêcha notre première retraite de première Communion en 1905.

Le recueillement de ces braves enfants fut vraiment touchant. Avant de procéder à l'acte solennel, Monseigneur leur adressa une pathétique et pieuse allocution qu’il termina par ces paroles : « Je ne vous retiens pas plus longtemps, car il me semble entendre la voix du bon Jésus me dire comme autrefois aux disciples : — N'empêchez pas ces enfants de venir à moi ». Puis ils s'approchèrent modestement de la Sainte Table dans l'attitude de petits anges et en revinrent avec un visage transfiguré qui annonçait bien que, comme les disciples d'Emmaüs, ils avaient reconnu Jésus ‘’à la fraction du pain’’.

Fidèles à la recommandation qui leur avait été faite de ne point se servir de livre aussitôt après la Communion, ils s'entretinrent pieusement avec l'Hôte divin qui était en eux, et ce fut à regret qu'ils s'arrachèrent à leur prière pour aller rompre le jeûne, qui pourtant s'était prolongé bien avant dans la matinée.

Depuis lors, ils assistent trois fois par semaine à un catéchisme particulier où l'on complète leur instruction, et où l'on tache de les préparer à la pratique de la Communion fréquente. Dieu nous aide à les conserver sages et pieux comme ils sont aujourd'hui, afin qu'ils deviennent plus tard des confesseurs convaincus de son nom et des soutiens dévoués de sa cause !

RETOUR

Collège de St. Jean Aeschaillons...

SUIVANT

Soirée musicale à Centellas...