Enquête sur la TV – Pérou

27/Oct/2010

Nous extrayons de la revue Guión, du Pérou, les résultats d'une enquête faite parmi nos élèves sur l'usage de la télévision à la maison familiale.

Ces résultats, comme on va le voir, ne diffèrent guère de ceux obtenus dans d'autres milieux, sur le même sujet. Ils pourront toutefois donner des indications utiles et aider à donner, à l'occasion, à nos élèves et éventuellement à leurs parents, des conseils appropriés sur l'usage de cette belle et nouvelle distraction.

Les élèves avaient à répondre à quatre questions. La première assez anodine, montre que, à Lima, 70 % des familles des 1.104 élèves qui y ont répondu possèdent la télévision.

La seconde question nous dit que 31 % des élèves de 12-13 ans, 61 % de ceux de 14-15 ans et 70 % des grands peuvent user de l'appareil de TV sans aucun contrôle. Guión de faire, à ce propos, cette réflexion : « S'il est consolant de voir que les parents se soucient encore de l'éducation morale de leurs plus jeunes enfants, on peut constater que, malheureusement, ils s'y intéressent moins à mesure qu'ils grandissent. C'est là une regrettable déficience ».

Quant à la moyenne des heures passées journellement devant l'appareil, elle s'établit ainsi : une heure, 82 % ; deux heures, 15 % ; trois heures, 20 %. Ce sont les élèves de 12-13 ans qui y consacrent le plus d'heures ; les grands, ceux qui en consacrent le moins. « Certainement que l'apparition de la TV à la maison constitue pour nos élèves une grande tentation, tiraillés qu'ils sont entre le devoir scolaire et le goût de contempler les nouveautés de l'écran. Il est consolant de constater que beaucoup de parents savent limiter le temps de spectacle, au plus grand profit moral et intellectuel de leurs enfants ».

La quatrième question portait sur les sujets préférés sur l'écran. Les préférences s'étagent ainsi : films, 82 % ; sports, 68 % ; documentaires, 45 % ; variétés, 30 % ; théâtre, 20 %. « S'il est naturel que le sport attire la jeunesse, il est à craindre que les films, suivis sans contrôle ni discrétion, n'exercent une influence néfaste». La revue Guión ajoute, en guise de conclusion : « On ne prétend pas ici, combattre la TV. Ce serait une erreur. Mais nous devons travailler dans notre sphère et par nos moyens, pour une dépuration des programmes de la TV, et, à l'occasion, conseiller les parents et leur rappeler leurs devoirs dans ce domaine».

RETOUR

Juvénat de Villafranca...

SUIVANT

A Bangui et à Berberati...