Faveurs attribuées à lintercession du Bx. Fondateur

F. A. M.

30/Oct/2010

Le récit suivant est extrait de " Guión ", organe de la Province du Pérou.

« Au cours de l'année 1960, je fus affligé d'une affection à l'œil, une kératite vésiculeuse,

qui me gênait passablement mais à laquelle je n'attachai pas d'abord grande importance.

Le mal cependant augmentant, je dus consulter un oculiste qui me prescrivit des remèdes restés sans effet, si bien que mes malaises loin de diminuer allèrent en augmentant. Je dus bientôt abandonner l'enseignement car la classe me devenait très pénible. Une première opération, puis une seconde ne produisirent aucun effet; les vésicules se reformaient toujours.

J'en étais là au commencement de 1962. Devant l'inutilité des moyens humains, je décidai de m'adresser au ciel. On me recommanda aux prières des retraitants et l'on commença une neuvaine au Bienheureux Fondateur. Moi je m'adressai aussi à Sainte Thérèse. J'éprouvai un premier soulagement qui ne persista pas. Je continuai pourtant mes

supplications, priant et faisant prier pour ma guérison.

Et voilà que les vésicules disparurent et les douleurs allèrent en diminuant progressivement. Le 4 février, le docteur constata la disparition des vésicules. Tout étonné, il me dit, lors de la visite suivante : " Frère, qu'y a-t-il dans votre œil? A quel saint vous êtes-vous voué?, car ce n'est ni vous ni moi qui avons pu le guérir ainsi ". Je lui expliquai et lui parlai des prières que nous avions faites. Il me répondit: "Dieu et ses saints ont fait plus que moi et ma science. Il y a là une sorte de miracle ".

Quant à moi, j'ai pu reprendre mes occupations ordinaires et j'espère que notre Bienheureux Fondateur me conservera désormais ma vue saine, afin de me livrer avec une nouvelle ardeur à l'éducation de la jeunesse.

Tout soit à la gloire de Dieu, de la Sainte Vierge et de sainte Thérèse ».

     (F. A. M., «Guión», oct. 1963)

RETOUR

Nouveaux baptisés à Makoua...

SUIVANT

Argentine - Résultats dune enquête...