Fête à Mittagong

01/Oct/2010

Mittagong, comme on sait sans doute, est une petite ville de la Nouvelle Galles du Sud, située à une centaine de Km. au S.S-O de Sydney, sur le territoire de laquelle sont établies dans d'excellentes conditions de tranquillité et de salubrité les œuvres de formation de notre province d'Australie. Là, dans une spacieuse propriété acquise en 1906 et appelée du nom suggestif de "L'Hermitage" vivent côte à côte, dans des habitations séparées mais voisines, le Juvénat, le Noviciat et une petite communauté de bons Frères Anciens, s'aimant, s'édifiant et se secondant mutuellement. Le Noviciat, qui s'y trouve depuis vingt ans, s'y est développé d'une façon consolante, jusqu'à compter présentement 42 jeunes Frères ou postulants. De son côté, le Juvénat qui s'y est transféré plus récemment, compte 80 juvénistes.

Les cérémonies de la prise d'habit et de l'émission des vœux, généralement présidées, comme un peu partout, par des ecclésiastiques de marque, ne sont pas seulement touchantes et édifiantes pour le personnel restreint de parents et d'amis qui s'y trouve présent; mais, au moyen des comptes rendus qu'en donne souvent la presse, elles contribuent aussi à édifier les absents.

A ce titre, nous espérons que les lecteurs du Bulletin seront contents de trouver ici un petit écho de la belle cérémonie qui eut lieu le 2 juillet dernier, à l'occasion de la vêture et de l'émission-de veux d'une phalange relativement nombreuse de jeunes Frères, sous la présidence de Son Excellence le Délégué Apostolique d'Australie, Mgr. Barthelemy Cattaneo, Archevêque titulaire de Palmyre, qui durant son voyage de Melbourne à Sydney, avait bien voulu faire à l' ''Hermitage'' une halte de deux jours, pour donner le saint habit à 18 postulants, recevoir les premiers vœux de 7 novices, présider à la rénovation des vœux de 20 jeunes Frères de vœux temporaires, et recevoir les vœux perpétuels de 6 autres jeunes Frères auxquels il avait donné le saint habit le 2 juillet 1921. Les uns et les autres, pendant les dix ou huit jours précédents, s'étaient préparés au grand acte qu'ils allaient accomplir par une bonne retraite, sous la direction du R. P. O'Flinn C. SS. R.

La cérémonie, fixée à 10 heures, commença par une messe solennelle, avec diacre et sous-diacre et assistance au trône de Son Excellence. Fidèle à ses traditions déjà vieilles le chœur du Noviciat exécuta en pur chant grégorien non seulement les Kyrie, le Gloria, le Credo, le Sanctus et l'Agnus Dei, mais encore l'Introït, le Graduel et les autres parties de la messe du jour ; tout cela de manière à charmer tout le monde. Malgré son ampleur, la nouvelle chapelle était comble ; car en plus de la communauté et d'un groupe nombreux de Frères de Sydney et des districts environnants, beaucoup de parents et d'amis des récipiendaires étaient venus assister aux actes touchants qui allaient s'accomplir.

A l'issue de la messe, après une belle allocution du Rd. Dr. Gilroy, Secrétaire de son Excellence, sur les cérémonies qui allaient avoir lieu, S. E. le Délégué Apostolique procéda à la cérémonie de la Vêture, d'après le formulaire connu : bénédiction des soutanes; émouvant dialogue entre le Prélat célébrant et les jeunes récipiendaires, vêture, continuation du dialogue, consécration des novices à Dieu et à la T. Sainte Vierge, impositions des noms de religion et oraison finale :

"Seigneur Jésus-Christ, qui avez daigné vous revêtir de notre nature mortelle, nous implorons les trésors sans limites de votre bonté sur vos serviteurs ici rassemblés qui rejetant l'ignominie de l'habit du siècle, ont résolu de prendre ce vêtement, répandez sur eux la rosée féconde de votre bénédiction, afin qu'ils imitent les exemples et jouissent de la protection de la Vierge Marie, Votre Mère, etc. … "

Le second groupe qui parut devant le Prélat Célébrant fut celui de 7 novices qui demandaient à prononcer leurs premiers vœux. Après avoir béni les cordons qui devront désormais leur servir de ceinture, Son Excellence leur posa, comme tout à l'heure aux postulants pour la vêture, une série de questions pour s'assurer de leurs dispositions et de leu connaissance des engagements qu'ils allaient prendre; puis chacun d'eux prononça la formule constitutionnelle des trois vœux simples de pauvreté, de chasteté et d'obéissance pour un an, et quand toutes eurent fini ont leur imposa le saint cordon.

Dans la même forme, sauf l'imposition du cordon, la vingtaine de ceux dont les vœux annuels était arrivés à terme, les renouvelèrent pour une nouvelle année, après quoi ce fut le tour des 6 qui avaient été admis à la profession perpétuelle. Il y avait cette circonstance particulièrement intéressante que, six ans auparavant, jour par jour, ils avaient reçu le saint habit des mains de Son Excellence, qui allait présider à leur consécration définitive au Seigneur dans la famille de la T. Sainte Vierge.

Après donc s'être assuré par l'interrogatoire du cérémonial et par leurs réponses qu'ils comprenaient toute la portée du pas qu'ils allaient faire et de leur résolution d'y conformer toute leur vie, il les invita à venir avec confiance se consacrer à Dieu leur Créateur par les trois vœux perpétuels de pauvreté, de chasteté et d'obéissance, leur promettant en échange la bénédiction du Seigneur. C'est ce qu'ils firent chacun à tour de rôle, ayant à la main un cierge allumé, et reçurent de la main du vénérable célébrant le crucifix de cuivre incrusté d'ébène qui leur sera jusqu'à la mort un mémorial et un symbole de cette consécration; après quoi on chanta le psaume Conserva me et le Sub tuum proesidium, par lesquels se clôtura la cérémonie, qui n'avait pas duré moins de deux heures et demie.

Ce fut un touchant spectacle, au sortir de la chapelle, de voir la rencontre des nouveaux jeunes Frères et des nouveaux profès avec leurs parents, que plusieurs n'avaient pas vus depuis des années. Deux des familles présentes se montraient saintement hères d'avoir donné chacune trois de leurs enfants â Dieu et à l'Institut des Petits Frères de Marie; et chez aucune on ne voyait de regret mais plutôt un religieux contentement de ce que leurs enfants avaient reçu de Dieu cette vocation, se rappelant ces paroles du Seigneur : "Ce n'est pas vous qui m'avez choisi ; mais c'est moi qui vous ai choisis afin que vous portiez du fruit et que ce fruit demeure". Et les fils de leur côté, ne montraient qu'un désir, celui de persévérer jusqu'à la fin dans l'Institut fondé il y a un peu plus d'un siècle, par le Vénérable Père Champagnat pour combattre le bon combat, sous l'étendard de Dieu et de la sainte Eglise, en s'efforçant d'acheminer et de guider les enfants dans la voie du bien.

Vers la fin du dîner, qui avait commencé à une heure, le Frère Provincial offrit à Son Excellence Mgr le Délégué les meilleurs remerciements de la Communauté pour l'honneur et, le plaisir que, pour la seconde fois, Il avait eu la bonté de lui faire, en venant présider l'inoubliable cérémonie du matin, et exprima l'espoir que cette seconde fois ne serait pas la dernière ; puis il souhaita la bienvenue au R. P. Cussack, curé de Mittagong, et aux RR. Pères Maristes également représentés à la fête. En réponse, S. E. Monseigneur le Délégué dit en substance combien lui avait été agréable de renouveler à la communauté de I' "Hermitage" sa visite d'il y a six ans et de passer encore une fois une paire de jours au milieu d'elle, assurant que ce ne serait pas sa faute s'il ne la renouvelait pas plusieurs fois encore. Dans son dernier voyage en Italie, il avait bien résolu, ajouta-t-il, d'aller faire une visite à notre Maison-Mère et il fallut tout un concours de circonstances contraires pour l'empêcher de mettre ce projet en exécution; mais il espère fermement être plus heureux dans son prochain voyage ad limina; et il termina en félicitant vivement les novices de la manière dont ils avaient rendu, dans la matinée, les pièces de chant grégorien de la messe et des autres cérémonies, les exhortant à se faire plus fard, dans les maisons où ils seraient employés, les propagateurs de ce chant, qui est par excellence celui de l'Eglise.

Tour à tour, les RR. PP. Cussack, O'Sullinan et Mc. Cooe, de même que le Rd. Dr. Gilroy, secrétaire de Son Excellence, tous anciens élèves des Frères Maristes, se levèrent aussi pour dire l'inoubliable souvenir qu'ils ont gardé de leurs Maîtres de jadis et leur exprimer leur profonde gratitude.

Dans la soirée, les parents et amis des jeunes héros de la fête furent présentés à Mgr. le Délégué, qui eut pour tous un mot aimable, et à 4 h. ½ eut lieu le chant des Vêpres, suivi du salut solennel du Saint Sacrement, avec chant du Te Deum et consécration à la T. Sainte Vierge.

Longtemps, à ''N. D. de l'Hermitage'', on gardera le souvenir de cette heureuse journée, qui sera une invitation à bénir Dieu, en même temps qu'un mémorial pour S. E. le Délégué Apostolique et pour tous ceux qui, de concert avec Lui, contribuèrent à lui donner tant de charme. .

                                                                            D'après le ''Freemans Journal'', 14-7-27.

RETOUR

Juvénat Saint-François Xavie - Grugliasco...

SUIVANT

Nos oeuvres de Grèce...