Grugliasco – Maison-Mère

28/Sep/2010

Second Noviciat. — La 33ième phalange des Grands-Novices, qui avait inauguré, le 20 février 1924, les saints exercices auxquels elle venait participer, nous quitta le 20 juillet dernier pour aller reprendre, dans le champ du Père de Famille, la moisson interrompue, et s'y employer avec une ardeur toute nouvelle. Elle se composait des Frères:

Carlo, Damian-Augusto, Emilio-Serafin, Giustimo, Giusto, Marziale et Vital de la Province de l'Argentine;

Louis-Bernard, Rodolphe-Abel et Simon-Stock de celle du Brésil Sud;

Honorio, Onesiforo et Servando de celle d'Espagne;

Colmer, Olypius et Marie-Sérapion de celle de Colombie;

Eugenio, Godebert et Onofre de celle du Mexique;

Angélé et Maurillus de celle de l'Afrique du Sud;

John-Baptist de celle de Chine;

John-Alexander de celle des Iles Britanniques;

Louis-Flavien de celle d'Australie;

Adolphe-Elie de celle de Beaucamps;

Marie-Emiliani de celle du Brésil Nord;

Louis-Anastase de celle du Brésil Centre;

Henri-Adrien de celle de Léon;

Charles-Hippolyte de celle de Constantinople;

Edmond-Alphonse de celle des Etats-Unis;

Ansbertus du district d'Allemagne.

Un mois plus tard, jour pour jour, elle était remplacée par une trente-quatrième, qui est en grand train d'ajouter un nouvel et précieux anneau à la chaîne d'édification qu'elle a reçue' de ses devancières avec mission de la continuer et de la transmettre.

Elle est formée des Frères dont les noms suivent:

FF. Adrien-Joseph, Auguste-Henri, Auguste-Victor et Henri-Adolphe, de la Province du Canada;

FF. Candido, Natalio, Nizier et Stephanus, de la Province du Mexique;

FF. Donatus, Joseph-Priscillien et Marie-Dieudonné, de la Province de Beaucamps;

FF. Enrique-Anastasio, Enrico-Maria et Castorien, de la Province de l'Argentine;

FF. Antinogène et Joseph-Grégoire de l'Afrique du Sud;

FF. Eugène-Victor et Louis-René de celle du Brésil Sud;

FF. Eriberto et Liberius-Joseph de celle de Colombie;

F. Theodorus de celle du Brésil Nord;

F. Marius-Victor de celle de Syrie.

*

*    *

Œuvre Saint François-Xavier — De son côté, elle continue aussi, grâce à Dieu, à être l'objet des bénédictions célestes et à donner de belles espérances. A la Maison-Mère, elle compte treize Scolastiques et 75 Juvénistes, tandis qu'à Santa Maria (San Mauro) une vingtaine de jeunes Frères sortis de ses rangs ont pris le saint habit le 15 août dernier et sont en train de faire leur noviciat dans des dispositions édifiantes. Ils formeront, s'il plaît à Dieu, le scolasticat de l'an prochain. Les 9 qui composaient celui de l'année dernière se sont dispersés, à la voix de l'obéissance, pour aller prêter leur concours là où il a paru le plus nécessaire. Ils sont partis : deux pour la Chine, deux pour les Seychelles; un pour Aden, un autre pour l'Argentine, un septième pour la Nouvelle Calédonie, un huitième pour l'Espagne en attendant d'aller au Chili, et le neuvième est resté professeur au Juvénat.

Nous faisons des vœux pour que le Seigneur bénisse leur œuvre et pour que, chaque année, une troupe semblable ou plus nombreuse puisse suivre leur exemple et aller renforcer les rangs, si peu serrés, hélas! de nos communautés, dans nos groupes d'œuvres on le recrutement local est par trop difficile, sinon impossible.

*
*    *

Visites épiscopales. —. Ces mois derniers, notre Maison-Mère a été honorée par deux visites épiscopales qui nous ont fait le plus grand plaisir.

Le 30 septembre, c'était Monseigneur Redwood, le vénérable Archevêque de Wellington en Nouvelle-Zélande, qui porte allègrement le poids de ses 85 ans et qui a célébré, il y a près d'un an, le cinquantième anniversaire de sa consécration épiscopale, ce qui fait de lui le doyen d'épiscopat de la catholicité tout entière. Ordonné prêtre en 1865, après de brillantes études dans les collèges de la Société de Marie, à St Chamond et en Irlande, il fut élu le 8 février 1874 évêque de Wellington, à l'âge de 35 ans seulement. Avant de s'embarquer pour son lointain diocèse, il vint apporter une de ses premières bénédictions à notre maison de l'Hermitage, où le vénéré Frère François, de sainte mémoire, a soigneusement consigné de sa main l'enthousiasme que sa présence suscita dans la communauté. Et depuis lors, chaque fois qu’il est venu en Europe, il n'a pas manqué de faire une visite à notre Maison-Mère, pour voir nos Supérieurs et leur donner des nouvelles des deux communautés de nos Frères qu'il a dans sa ville archiépiscopale.

On se plut à lui rappeler ces doux souvenirs dans une adresse de bienvenue qui lui fut lue au cours de la petite séance de réception organisée en son honneur; et, en réponse,

il fit, principalement à l'intention des jeunes mais de manière que tout le monde pût y trouver son profit, l'intéressant récit de sa vocation à la Société de Marie, principe des si nombreuses et si grandes faveurs dont la Providence l'a favorisé dans la suite. Il en prit occasion pour faire ressortir opportunément l'importance de la fidélité à suivre les mouvements de la grâce pour correspondre aux desseins de Dieu sur nous, seul moyen de rendre notre vie sainte et féconde.

Le souvenir de cette visite, où le vénérable Prélat renouvela à l'égard de notre Institut et de ses œuvres tous les témoignages d'estime, de bonté et de paternel intérêt auxquels il nous avait habitués de longue date, restera longtemps gravé dans nos cœurs et ajoutera encore à la reconnaissance que nous lui devions déjà à tant de titres.

Nous lui avons dit : au revoir; car, malgré son grand âge, nous espérons bien que ce n'est pas la dernière fois qu'il vient en Europe et par conséquent parmi nous. C'est du moins ce que nous demanderons au Bon Dieu, de concert avec son peuple fidèle, et spécialement avec nos Frères qui ont l'avantage d'en faire partie. Dominus conservet eam et beatum faciat eum !

Plus récemment, le 13 du mois de novembre, grande a été aussi notre joie de recevoir la visite et une des premières bénédictions de S. G. Monseigneur Vanuytven, Vicaire apostolique de l'Ouellé Occidental, nouvellement érigé dans la région nord-est du Congo Belge. Etant Supérieur de la Mission de Buta, il était déjà venu nous voir, il y a trois ans, et nous avait vivement intéressés par le récit des merveilles de conversion que la grâce de Dieu se plaisait à opérer dans ces régions sauvages par le ministère des RR. Pères Prémontrés, ses confrères, et du rôle très appréciable que jouaient dans ce mouvement de conversion les fils de chefs élevés à notre école de Buta, dont il n’a pas cessé de se montrer le protecteur et l'ami dévoué.

Devenu évêque, et se rendant à Rome pour voir le Saint-Père, il n'a pas voulu manquer l'occasion que lui offrait son passage à Turin de nous apporter, avec sa bénédiction, un nouveau témoignage de sa bienveillante estime et le réconfort de ses encouragements, d'autant plus que nous avons en ce moment parmi nous, au Second Noviciat, le C. Frère Donatus, fondateur et Directeur pendant douze ans de l'école de Buta dont nous venons de parler. Arrivé dans la soirée du 12, il donna le lendemain à toute la maisonnée la consolation de recevoir la sainte communion de sa main; puis, vers les 10 h. et demie, au cours d'une modeste mais très affectueuse manifestation de bienvenue que lui firent toutes les communautés de la maison, réunies sous la présidence du R. Frère Supérieur, des RR. Pères aumôniers et des membres du Régime, il nous parla longuement et d'une manière très intéressante de la mission de l'Ouellé, de son champ d'action, de ses consolants résultats, de ses difficultés, de ses espérances, du concours très appréciable que lui apporte l'école de Buta, du concours peut-être plus appréciable encore que lui apporterait, sous la direction de nos Frères, une école de catéchistes qui est dans ses désidérata; puis de choses plus gaies empruntées à la faune du pays, à sa flore, à la manière d'y voyager etc. … Enfin, il s'attira des applaudissements enthousiastes de la part de la jeunesse, qui venait de l'écouter avec une attention voisine du ravissement, en lui accordant, sur requête du R. Frère Supérieur, un triple congé ou tout au moins un congé qui en valût trois.

La Maison-Mère conservera de cette visite un délicieux souvenir; et, en désirant de la voir se renouveler souvent, elle fait des vœux pour que la divine Providence conserve longtemps à la jeune Eglise de l'Ouellé Occidental, le digne et zélé Pasteur qu'Elle vient de lui donner en la personne vénérée de Monseigneur Vanuytven.

RETOUR

Discipline et indulgence...

SUIVANT

Visite du Révérend Frère Supérieur Géné...