Grugliasco – Sec. Noviciat

24/Sep/2010

Un peu déserte pendant ces derniers mois, à cause de l'absence de la plupart des membres du Régime et de la vacance du Second Noviciat, elle a repris peu à peu sa physionomie habituelle. Sauf le C. Frère Angélicus qui achève, en compagnie du T. R. Frère Stratonique, la visite de nos provinces du Canada et des Etats-Unis, et du C. F. Colombanus, qui termine par la visite de la province de l'Afrique du Sud sa longue randonnée à travers l'Australie et les îles du Pacifique, les CC. Frères

Assistants sont revenus, les uns après les autres, des provinces où ils étaient allés présider les retraites ; et ils se trouvent de nouveau réunis auprès du R. Frère Supérieur, qui, lui, ne s'était absenté qu'une quinzaine de jours pour aller présider celles de nos Frères de Grande-Bretagne. Tous, grâce à Dieu, sont en bonne santé.

Au Second Noviciat, les 35 Frères dont nous avons donné les noms dans notre numéro du mois de février, et qui nous quittèrent, le 15 juillet dernier, après une belle et touchante séance d'adieux où fut tout particulièrement remarqué et très applaudi le rapport présenté par le Frère Jules-Adrien au nom de tous ses confrères, ont été remplacés, le 20 août suivant, par les Frères :

Armand-Lucien, Camille-Ernest, Macaire, Marie-Arsène Marie-Exupère et Marie-Gérard, de la province du Canada;

Balmey, Dié, Honeste, Juan et Mario, de la province du Mexique ;

Adolphe-François, Joseph-Eudoxe, Louis-Fulgence et Marie-Féliciani de la province des Etats-Unis;

Césaire-Victor, Jovinien, Marie-Gézelin et Marie-Raphaélis, de la province de Beaucamps ;

Bruno, Fausto et Loger, de la province d'Espagne;

Emile-Césaire et Sénard, de la province du Brésil Méridional;

James-Henri et Joseph-Pius, de celle de l'Afrique du Sud;

Louis-Edouard, de celle de St-Genis-Laval;

Marie-Laurent, de celle du Brésil Nord;

Serafino, de celle de S. Paul-3-Châteaux ;

Valero, de celle de l'Argentine ;

Joseph-Norbert, de celle de Chine ;

Raymond-Célestin, du district d'Allemagne.

Soucieux de bien profiter de la grâce que le bon Dieu leur a faite, et de maintenir intactes les traditions de ferveur, de recueillement, d'ardeur au travail, de dévouement, d'esprit de famille qu'ils tiennent de leurs devanciers, ils sont, comme ces derniers, un grand sujet d'édification en même temps qu'une précieuse espérance pour le maintien, dans l'ensemble de la Congrégation, de la régularité, du bon esprit et de toutes les vertus religieuses.

De leur côté, après deux bons mois de joyeux délassements, l'esprit reposé par une détente nécessaire, et le corps rendu plus vigoureux par les fréquentes promenades et les jeux en plein air, les Juvénistes de Saint François-Xavier ont repris avec une nouvelle ardeur le cours de leurs études, qu'ils poursuivent avec courage et ténacité, sans préjudice, cela va sans dire, des exercices religieux où leurs bons anges doivent être contents de leur conduite, ni des petits emplois manuels, dont ils s'acquittent à la satisfaction générale. Dernièrement, leur nombre s'est augmenté de cinq bonnes unités que leur a envoyées le juvénat de Carrión de los Condes, de sorte qu'ils sont maintenant 58. Encore espèrent-ils que le dernier mot n'est pas dit, que d'autres juvénats bénis du ciel suivront sous peu le bon exemple de celui de Carrión, et que la fête du saint Apôtre des Indes n'arrivera pas sans qu'ils aient atteint les 65 sinon les 70. Fiat!

RETOUR

Le Collège de limmaculée Conception à Gér...

SUIVANT

Les Noces de Diamant du C. Frère François-J...