Institut Jean XXIII à Cardón

30/Oct/2010

Ce nouveau collège, le quatrième du District Autonome du Venezuela, fut fondé le 8 septembre 1963, fête de la Nativité de Notre-Dame.

C'est sous l'invitation de son Excellence Mgr Dr. José Iturriza Guillen S.D.B., évêque de Coro, que nous avons fondé ce Collège. Bien que pour le moment il ne compte que 91 élèves, il y a lieu de croire que, dans un avenir prochain, il pourra donner satisfaction à une bonne partie de la nombreuse jeunesse de cette zone pétrolifère, en lui offrant religion et culture.

L’Instituto Juan XXIII est situé dans la péninsule de Paraguaná, Etat de Falcon, diocèse de Coro. Le pays forme une plaine; le climat y est sec et sain. La terre ne donne guère que des figuiers de Barbarie, des cujies (sorte de cactus du pays) et dès chardons. Il n'y a aucune culture. Les chèvres forment le seul bétail. La température torride varie entre 30 et 40 degrés centigrades.

Mais cet endroit désertique fut choisi par les deux plus puissantes compagnies pétrolifères, la «Créole Petroleum Corporation» et la «Shell», pour y établir deux grandes raffineries. Elles furent installées en 1948 et 1949. Cette industrie attira d'énormes contingents humains; si bien qu'aujourd'hui ils forment une agglomération de plus de 100 000 habitants.

Voici quelques chiffres qui donneront aux lecteurs une idée de l'ampleur de ces entreprises pétrolifères :

Dans ces derniers mois, la compagnie « Shell » a pu produire journellement 268.000 barils — chaque baril contenant 160 litres — ce qui signifie une production journalière de 42 880.000 litres; si l'on sait que le prix du litre est de 0.10 bolívares, cela donne 4 288 000 Bs. (1 million de dollars). La raffinerie de la « Creole » a un rendement plus grand encore.

Notre Instituto Juan XXIII est situé dans la « Puerta Shell », près de la « Communauté Cardón », formée par les familles des employés et des ouvriers de la raffinerie Shell. Il y a près de 2 000 maisons avec service gratuit d'eau et d'électricité, fourni par la compagnie même. La situation économique du personnel qui travaille dans les raffineries est assez élevée.

Deux courants idéologiques ont prévalu jusqu'ici dans l'éducation du monde scolaire de ce jeune noyau urbain : l'un marxiste, dans le lycée de l'Etat; et l'autre protestant, dans certaines écoles privées. Il faut remarquer que comme les compagnies sont respectivement de nationalité nord-américaine et Anglaise, leurs dirigeants sont pour la plupart protestants. L'Eglise catholique a de la peine à faire sentir son influence par suite de la très grave pénurie de prêtres et d'institutions religieuses.

Il est donc nécessaire de faire un effort intelligent pour démontrer que l'Eglise

Catholique est lumière parmi les peuples et ferment évangélisateur au milieu de la masse. Les Frères Maristes sont donc venus à Cardón avec le désir d'y apporter leur modeste collaboration pour atteindre ce but si apostolique.

Que N.-S. et notre RESSOURCE ORDINAIRE fassent que notre travail puisse se continuer et produise les fruits espérés.

RETOUR

Sydney...

SUIVANT

Avenue Champagnat à Mendoza...