Italie

F. S. T.

03/Nov/2010

Carmagnola. « Aggiornamento »

Le produit qui, sous le nom d'arquebuse, a soulagé bien des infirmités et des malaises, et contribué au soutien d'œuvres missionnaires et apostoliques, se fabrique encore à Carmagnola (Italie), et continue, sous le nom fort poétique d'Alpestre, à répandre ses bienfaits au bénéfice des malades.

 

Un peu d'histoire

On trouve, dans les nombreuses notes écrites laissées par le Vénéré Frère François, quelque 480 pages sur des recettes médicales tirées des

vertus des simples et très en vogue dans la pharmacopée de son époque. Son goût pour la botanique autant que sa charité pour les malades le porta même à cultiver dans un coin de l'Hermitage, un petit jardin entièrement consacré aux herbes médicinales dont il tirait de succulentes tisanes.

Son successeur dans cette dévotion pour l'art d'Esculape fut F. Emmanuel, infirmier, lui aussi très versé dans la science des simples. Ce Frère trouva, par de savantes et patientes combinaisons, la formule d'un vulnéraire qui se révéla d'emblée merveilleux, et auquel il donna le nom de bataille: «Eau d'Arquebuse». Le nouveau produit ne tarda pas à se répandre, tellement il se montra efficace. Devant sa valeur et par suite de la demande qui affluait de partout, F. Chrysogone, Econome Général, dont on peut encore vénérer la tombe à Saint-Genis-Laval, eut la bonne idée de l'exploiter et de le lancer dans le commerce. Il en déposa la marque sous le nom d'« Eau d'Arquebuse de l'Hermitage » et, grâce au dévouement silencieux d'un groupe de Frères qui le fabriquaient avec des soins attentifs et minutieux, le nouveau médicament s'affirma et se répandit rapidement apportant une substantielle contribution aux frais de la construction de la maison de Saint-Genis et au soutien de l'œuvre naissante des juvénats.

Le produit recevait même plus tard les bénédictions de l'Eglise. En effet, au cours d'une audience accordée au R. F. Théophane, le 9 juin 1893, par Sa Sainteté le Pape Léon XIII, celui-ci demanda au Révérend Frère : « Avez-vous des ressources suffisantes pour pourvoir à tous les besoins de votre si nombreuse Congrégation? ». Le Révérend Frère en profita pour lui parler du nouveau produit que l'on commençait à exploiter. Le Saint-Père lui répondit: «C'est un signe de la bénédiction de Dieu sur votre Congrégation; continuez à le faire valoir et à vous servir des ressources qu'il vous fournit pour le soutien et l'extension de vos œuvres » (Voir Circ. Vol. VIII, p. 321).

En 1903, la distillerie dut s'éloigner de France. Tout le matériel: alambics, tonneaux, citernes et autres appareils, prit la route d'Italie; on alla s'établir à Carmagnola, près Turin. Les plantes s'acclimatèrent sans difficulté sous le ciel piémontais et l'Arquebuse reprit son essor, continuant à répandre réconfort et soulagement, en même temps qu'elle procurait un précieux appoint aux finances de la Caisse Générale. En particulier, c'est grâce à elle que put être fondée, en 1909, l'œuvre si bienfaisante de Saint-François-Xavier.

 Le T. R. F. Stratonique, Supérieur Général, se plaisait à déclarer, chaque fois qu'il rendait visite aux Frères de Carmagnola, pour les encourager et les soutenir dans leur besogne obscure et monotone: «L'arquebuse est un organe d'apostolat. C'est elle qui nous fournit les fonds nécessaires à l'œuvre Saint-François-Xavier et au soutien de nos missions. Vous travaillez ainsi à l'évangélisation du monde ». Il ajoutait, en s'en rapportant à des paroles du Pape Benoît XV, que ce produit était vraiment « apostolique ».

Or, au cours des années, bien des contrefaçons avaient vu le jour au grand dam des consommateurs, car ces imitations étaient loin de valoir l'authentique et original produit des Frères. Pour y parer, on fut obligé d'en changer le nom pour l'Italie. On l'appela « Alpestre ».

C'est sous ce nom qu'elle poursuit son action bienfaisante. Cinq hectares de terrain fertile et bien cultivé sont consacrés à la culture des herbes aromatiques. On le voit, le lopin de terre de F. François a pris de l'extension. Dans les caves, 60 tonneaux en chêne, d'une contenance moyenne de 16.000 litres chacun, reçoivent le liquide fourni par la distillation et qu'une réclame intelligente dit être « indispensable dans chaque famille ».

 

Nouvelle résidence des Frères.

Le temps avait renouvelé bien des choses dans la distillerie « San Giuseppe » de Carmagnola. Seule la maison des Frères continuait à être celle qu'ils avaient trouvée en 1903, et qui demandait des transformations radicales. Elle vient d'être reconstruite de fond en comble. La nouvelle maison a été inaugurée le 19 mars dernier. C'a été un cadeau de Saint-Joseph qui, depuis 100 ans, en est le patron vénéré.

La nouvelle demeure présente un aspect élégant et possède toutes les commodités requises par la vie de communauté. Elle renferme les dépôts, les bureaux d'administration et les appartements des Frères.

A la cérémonie d'inauguration assistèrent M. le Maire de Carmagnola. M. le Curé de la paroisse, les architectes, les entrepreneurs et bon nombre de Frères venus des maisons d'Italie qui entouraient un certain nombre de Supérieurs Majeurs. Nombreux aussi étaient les amis de Carmagnola et de Turin.

F. Pancrazio Olindo, Directeur de la Maison Généralice et ancien Directeur de la distillerie, prononça le discours officiel. Il fit ressortir la constante sympathie dont les autorités et la population ont toujours entouré les Frères et la compréhension qu'on y a manifestée pour leur travail.

Monsieur le Maire y répondit en souhaitant que l'activité des Frères Maristes contribue, non seulement à l'élévation du niveau matériel de la population, mais plus encore à celle du niveau spirituel et moral.

Le curé procéda ensuite à la bénédiction des nouveaux locaux et la population put se répandre à travers les appartements pour en admirer l'ordonnance, après que M. le Maire eut coupé le ruban qui en barrait l'accès.

Les visiteurs eurent la joie de contempler aussi une petite exposition mariste qui montrait plusieurs des activités des Frères, surtout les œuvres missionnaires, en faveur desquelles l'Alpestre continue à répandre ses bienfaits.

F. S. T.

RETOUR

États-Unis - Onzième Congrès dEducation ma...

SUIVANT

« Colegio Mayor » Gelmirez - León, Espagne...