Jubilé à Auckland

10/Oct/2010

Un peu d'histoire. — C'est en 1885 que notre Institut, représenté par quatre de ses membres, arriva à Auckland, capitale de la grande île du Nord de la Nouvelle Zélande. C'étaient les Frères Edwin, Vial, Damian et Jérôme qui se rendaient au désir de Mgr Luck, dont la demande avait été appuyée par le Saint Siège. Le manque d'écoles catholiques se faisait vivement sentir dans cette région.

Les classes s'ouvrirent sans bruit dans un local modeste où, en peu de temps, se trouvèrent réunis 120 enfants, ce qui tut regardé comme un grand succès.

Les difficultés ne manquèrent pas et il fallut toute la fermeté du F. Edwin et le dévouement de ses collaborateurs pour en venir à bout.

Mais la bénédiction de Dieu aidant, les succès vinrent aussi à leur tour et l'œuvre se développa bien vite.

En 1891, six élèves abordaient l'enseignement secondaire et la petite école devenait ainsi un Collège, sons le patronage du Sacré-Cœur.

En 1894, un internat se fondait avec un contingent de 14 pensionnaires pour commencer.

En 1896, les premiers succès universitaires couronnaient les études.

Mais les locaux insuffisants semblaient s'opposer à tout espoir de développements ultérieurs. C'est alors que le F. Basil, Directeur parvint à mettre sur pied le projet de construction du Collège actuel, sur un terrain plus vaste et mieux situé. Dès 1920, sous la direction du C. F. Mary Benignas, aujourd'hui Provincial, on compta au Collège du Sacré Cœur environ 170 internes.

 Cérémonies commémoratives. — C'est cette œuvre magnifique et ce long et méritoire travail de leurs maîtres que les anciens élèves tinrent à marquer d'un jour de fête, à la mi-octobre passée.

Dès le 13, une Séance de jeux, de chants et de matches occupa la soirée.

Le dimanche 14, une communion générale des anciens élèves, accourus pour la circonstance, montra combien les bons enseignements puisés au Collège étaient restés vivants chez tous.

A 11 heures, une messe solennelle d'actions de grâces fut célébrée, à la cathédrale, par le vénéré Mgr Brodie, le plus illustre des anciens élèves du Collège, où il se trouva dès la fondation.

Dans un magnifique sermon, où il mit tout son cœur, il parla avec reconnaissance de sa vieille école et de ses maîtres dévoués, de l'institut des Petits Frères de Marie et de son Fondateur, de la beauté et de l'influence de l'éducation chrétienne.

Soit au dîner, soit le soir, où une belle séance se déroula, on entendit tour à tour les chants les plus agréables et les discours les plus élogieux pour le passé du Collège, ainsi que des souhaits d'une prospérité toujours plus grande pour le bien des âmes des enfants zélandais.

Mgr Brodie, en homme pratique, après avoir souhaité que les ressources nécessaires soient fournies aux Frères pour développer leurs œuvres, s'inscrivit le premier pour 100 Lst.

Une des adresses les plus touchantes fut celle de l'Association maorie qui rappela le souvenir de Mgr Pompallier, venu, il y a un siècle, porter la foi aux tribus ancestrales et qui s'associa aux vœux de fête exprimés à nos Frères de Nouvelle Zélande.

Le lendemain lundi, une messe pour les anciens élèves et les anciens maîtres décédés réunit une nombreuse assistance.

Rappelons, pour finir, que la Province de Nouvelle Zélande, y compris son juvénat et son Noviciat, constitué depuis peu, compte 140 sujets et près de 4.000 élèves, ce qui est bien joli, vu la situation des catholiques de ces régions.

RETOUR

A Curitiba...

SUIVANT

Le P. Champagnat aux Indes...