Le Cameroun

Fr. LAURENT

11/Jun/2010

470.000 km² – 6.000.00 h.

 

Les Frères Maristes, – Province de Desbiens, – sont au Cameroun depuis 1965. L'œuvre est donc bien jeune…

Le district compte 21 Frères dont 3 Camerounais. Le souci des vocations maristes fut, dès les débuts, intense chez nous. Cela explique que nous ayons actuellement 3 profès temporaires, 4 novices, 9 postulants. Deux juvénats annexés à nos collèges préparent ces postulants et novices.

Nous dirigeons trois collèges, loin des grands centres, car nous tenons à nous mettre, et à demeurer, au service des populations éloignées des grandes villes et qui, par le fait même, ont de la difficulté à obtenir des maîtres qualifiés et stables. Ces trois collèges, Akono, Ombessa et Saa, assurent le premier cycle complet du cours secondaire. Deux ont un juvénat annexé: Akono et Saa. Deux autres collèges Maristes fonctionnent au Cameroun secteur anglais: Bamenda et Ndjinikom. Ils relèvent de la Province de Grande-Bretagne.

Les Frères se consacrent à l'enseignement, car ils voient là une tâche primordiale dans le développement d'un pays et dans l'implantation de l'Eglise.

Notre chrétienté est de fraîche date et bien que 95 pour cent des gens soient baptisés, on ne peut pas dire encore que l'Evangile soit profondément inséré dans la vie quotidienne. L'enseignement chrétien, aussi bien au niveau primaire qu'au niveau secondaire, joue un rôle clef dans cet approfondissement auprès des jeunes générations.

L'enseignement catholique est bien organisé, mais le manque de professeurs préparés se fait sentir et se fera sentir encore longtemps. Nos jeunes collèges ont l'ambition de contribuer, pour leur part, à la préparation de telles élites. Mais il faut y mettre le temps. Cependant, plusieurs de nos anciens sont dans les séminaires ou les écoles normales; quelques-uns enseignent déjà.

Une œuvre très intéressante, bien dans la ligne de notre vocation d'Eglise, c'est la coopération que nous avons commencée avec le petit séminaire d'Akono. A la demande de Mgr. Jean ZOA, les séminaristes fréquentent notre collège pour y recevoir les cours académiques. Et le soir, ils rentrent au séminaire voisin pour y demeurer sous la direction de prêtres africains. Plusieurs prêtres sont ainsi libérés pour des tâches du ministère; l'enseignement est assuré par les Frères, qui forment un personnel plus stable et bien préparé.

Nos maisons de formation sont bien organisées. Le Juvénat de Saa admet les jeunes de 5ième et 4ième et les prépare au Juvénat d'Akono, pour y faire la 3ième.

Nos projets? Peu nombreux compte tenu du manque de personnel el de nos faibles revenus locaux… Deux nous intéressent:

Compléter notre réseau de juvénats annexés aux collèges au profit des vocations maristes dans nos milieux.

Le postulat-noviciat-scolasticat fonctionne à Makak. Les FF. du Sacré-Cœur qui dirigent cet important collège se sont montrés fort accueillants: nous bénéficions de leur organisation pédagogique et matérielle remarquable. Nous y avons loué des locaux qui peuvent recevoir environ 25 personnes. Postulants et scolastiques suivent les cours avec les collégiens du second cycle. Nos novices poursuivent leur formation sous la direction du Maître des Novices tout en ayant un rayonnement apostolique dans le milieu et dans les environs du collège. Quelques Frères enseignent au collège ou participent à l'entretien matériel de cet immense complexe.

Organiser un second cycle afin de favoriser nos étudiants qui rencontrent beaucoup de difficultés à se faire accepter au second cycle du public comme du privé. Les obstacles: frais d'écolage élevés, frais de pension, multiples examens d'admission, car pour 50 places disponibles on reçoit des centaines de demandes… Ce second cycle préparerait au baccalauréat en techniques commerciales, qui répond bien mieux aux besoins de nos gens que les baccalauréats traditionnels A, C, D.

Voilà exposé sommairement le travail missionnaire que nous faisons au Cameroun, en étroite collaboration avec les Evêques et les Pasteurs des paroisses. L'éducation de la jeunesse demeure pour nous l'œuvre primordiale, car nous sommes tous conscients que le développement – celui de l'Eglise comme celui de la Nation – passe par l'enseignement.

Fr. LAURENT

 

N.B. – F.M.S. a parlé en son temps du travail d'adduction d'eau qui va être réalisé dans la région d'Ombessa, grâce à la générosité du Conseil Général. (23.000 $).

 

CAMEROONS

The Cameroons District, founded by the Province of Desbiens in 1965, has 21 Brothers (3 Native), 4 Novices and 9 Postulants, junior Grade Secondary Education is given in the colleges of Ombessa, Akono and Saa. In the latter two townships, Juniorates are attached to the schools, with the juniors attending 3rd Year in Akono, 4th and 5th in Saa. There are two other Marist colleges in the English section of the Cameroun’s, at Bamenda and Ndjinikom. The group of Postulants, Novices and Scholastics are housed with the Sacred Heart Brothers, the Postulants and Scholastics following the school course. The Novices follow the exercises of the Novitiate and engage in apostolic work in the college and neighbourhood.

Several Brothers are teaching or forming part of the administration of this vast complex. Teaching plays a key role in the religious future of the country. The Brothers co-operate with the Bishops and are concerned with the formation of the civil servant class. Several former pupils already occupy posts in the normal schools or the seminary. The seminarians of Akono attend our colleges, allowing some priests to concentrate on their ministry. Plans for the future are minimal, due to the lack of men and money, and include completing the network of Juniorates attached to the colleges and organising a supplementary course for those who fail to find a place in the existing centres.

 

CAMERUN

El Distrito de Camerún, fundado por la Provincia de Desbiens en 1965, cuenta con 21 Hermanos (3 autóctonos) 4 novicios y 9 postulantes. Se imparte el primer ciclo de secundaria en los colegios de Ombessa, Akono y Saa. En estos dos últimos funcionan juniorados anexos. Los júniores cursan 5° y 4° en Saa, y 3o en Akono. Hay otros dos colegios maristas en el sector inglés de Camerún: Bamenda y Ndjinikom. El postulantado-noviciado-Escolasticado de Makak ocupa los locales ofrecidos por los HH. del Sagrado Corazón. Los postulantes y escolásticos acuden con los alumnos a las clases. Los novicios comparten las tareas del noviciado con actividades apostólicas en el colegio y en las cercanías. Varios Hermanos enseñan o participan en la marcha material de este inmenso complejo. La enseñanza juega un papel decisivo en el futuro religioso del país. Los Hermanos colaboran con la Jerarquía, preocupados sobre todo por la formación de dirigentes. Varios antiguos alumnos ocupan ya puestos en escuelas normales o en el seminario. Los seminaristas de Akono reciben enseñanza en nuestras aulas, lo que permite a varios sacerdotes consagrarse de lleno a su ministerio. Proyectos: Pocos, dada la falta de personal y de recursos: Completar la red de juniorados anexos a los colegios y organizar un 2° ciclo que acoja a los que no encuentran plaza en los centros existentes.

 

CAMERUM francófono

A presença marista data de 1965.

Dirigem escolas ñas povoacñes do interior.

A cristandade é nova. O ensino da religiâo e das ciencias

é auténtico apostolado.

O recrutamento teve imediato inicio.

Há 3 Irmâos nativos professos temporais, 4 noviços, 9 postulantes.

Os colegios de Ombessa, Saa e Akono matêm o Io ciclo secundario.

A estes dois últimos estâo anexos os juvenatos.

Ensino católico bem organizado, mas há falta de professores.

Procuramos formá-los; alguns já ensinam.

Cooperaçâo:

os seminaristas de Akono frequentam as aulas de nossa escola;

em Makak, os nossos formandos frequentam as aulas do colegio

dos «Frères du Sacré-Cœur».

Há planos para o futuro.

RETOUR

The Province of the Republic of South Africa...

SUIVANT

Centrafrique...