Le Révérend Père Quignard

17/Sep/2010

il y a quelques semaines, le 2 mai dernier, le Seigneur rappelait également à Lui une autre âme qui a le droit de nous être bien chère : c'est celle du R. Père Joseph Quignard, de la Congrégation du Très Saint Rédempteur, aumônier de notre maison de San Maurizio Canavese, où il laisse un souvenir saintement édifiant de piété, de zèle, de régularité et de toutes les vertus sacerdotales et religieuses, en même temps que d'attachement envers notre Institut.

Au mois de janvier 1899, tandis qu'il revenait du Brésil à bords du Portugal, il avait été pour le bon Frère Norbert, appelé à l'éternelle récompense pendant la même traversée, le messager. de la Providence en lui procurant tous les secours spirituels et. temporels qu'il eût pu attendre d'un père, et depuis lors il s'était attaché de cœur à la Congrégation, avec laquelle il avait ainsi lait connaissance.

Revenu de Belgique après beaucoup de difficultés, il fut donné par ses Supérieurs, au mois de décembre dernier, pour aumônier à notre maison de formation de San Maurizio Canavese, qui le reçut avec joie et espérait le garder longtemps ; mais la divine Providence a jugé à propos de nous avertir une fois de plus que ses calculs ne concordent pas toujours avec les nôtres.

Le bon Père, qui était enrhumé et un peu souffrant des suites d'une vieille bronchite, alla, durant la semaine de Pâques, passer quelques jours chez ses confrères de Suse, d'où il revint assez fatigué. Il continua cependant, quoique avec un peu de peine à remplir les fonctions du saint ministère ; mais le samedi, 29 avril, il dut s'aliter, et tous les soins qu'on s'empressa de lui donner furent impuissants à arrêter les progrès rapides du mal. Le mardi, second jour du mois de Marie, vers 4 heures. et demie du matin, il rendit doucement son âme à Dieu, après. avoir reçu tous les secours de la Religion avec les sentiments de la plus vive piété.

Nous le recommandons tout particulièrement aux bonnes prières des lecteurs du Bulletin, et nous espérons que du haut du. ciel, où nous avons la douce confiance qu'il se trouve auprès de la Vierge Marie qu'en vrai disciple de Saint Alphonse il aima d'un amour si filial, il s'intéressera encore aux âmes qu'il cultivait avec : tant de zèle et auxquelles il a fait tant de bien. R. I. P.

RETOUR

Son Eminence le Cardinal Sevin...

SUIVANT

Nos défunts...