Le T. Révérend Père Raffin

26/Sep/2010

Le 1ier août dernier, nous apprenions avec douleur la mort inopinée du Très Révérend Père Raffin, Supérieur Général de la Société de Marie.

Malgré ses 82 ans, rien ne faisait prévoir un deuil si proche. Peu de semaines auparavant, nous l'avions encore vu ici, à la Maison Mère, relativement bien portant. Cependant le voyagé à Rome, d'où il revenait, avait été une pénible épreuve pour ses forces. Dans la journée du 26 juillet, il sentit le retour d'une maladie de foie qui avait failli l'emporter l'année dernière, et qui, en dépit d'une accalmie survenue les jours suivants, ne tarda pas à prendre un caractère inquiétant. Il y succomba le 31 juillet vers les 9 heures du soir, après avoir reçu les derniers sacrements de la Sainte Eglise, terminant ainsi par une sainte mort une vie pleine de labeurs et de mérites.

Humainement, c'est une grande perte pour la Société de Marie, dont il dirigeait depuis 18 ans les destinées avec une compétence et une dignité vraiment rares, et aussi, pouvons-nous ajoutera pour la nôtre, à laquelle il ne cessa point de témoigner une amitié aussi dévouée que sincère. Mais, à un autre point de vue, nous en avons la ferme confiance, il sera dans le Ciel un puissant intercesseur pour toutes deux auprès de Jésus et de Marie, qu'il aima tant ici-bas.

Dès la nouvelle de sa mort, un service solennel fut célébré ici, à la Maison Mère, pour le repos de son âme, par le ministère d'un de ses meilleurs fils, le R. P. Hillereau, notre vénérable et cher Aumônier ; et deux mois et demi plus tard, le 11 octobre dernier, le T. R. Père Rieu, Vicaire Général, accompagné de plusieurs Pères Assistants, voulut bien venir se joindre à nous pour renouveler encore plus solennellement le même suffrage, auquel il officia.

Nous sommes sûrs que tous les membres de l'Institut se feront, comme nous, un devoir du cœur de donner au vénéré disparu une place spéciale dans leur mémento des défunts.

Nous recommandons également à leurs pieux suffrages le Très Révérend Père Hiss, Supérieur Général des Marianistes, et le T. R. Frère Martial, Supérieur Général des Frères de Saint-Gabriel, rappelés à Dieu au cours de ces derniers mois. C'étaient aussi, l'un et l'autre, de vrais amis de notre Institut.

RETOUR

Délégation délèves du collège Champagnat...

SUIVANT

Nos défunts...