Les parents des Frères

11/Oct/2010

 

Donnons encore la lettre suivante d'un de nos jeunes Frères sortis de Saint François Xavier. Elle rappellera l'anxiété de beaucoup de nos confrères espagnols, dont les familles sont dans les régions rouges et dont ils n'ont guère de nouvelles. Ces bonnes familles ont, elles aussi, en bien des endroits, beaucoup souffert.

« Enfin j'ai reçu en 15 jours quatre lettres, toutes en route depuis longtemps. La première m'a fait bien peur, car elle était bordée de noir. Heureusement c'était sans doute faute d'autre enveloppe, car les nouvelles étaient bonnes. Toute la maisonnée va bien. Ils sont six au front et les autres dans les villages des alentours. La famille a dû passer deux mois dans les montagnes, s'abritant la nuit dans des grottes. Mon petit frère de six ans, qu'on avait perdu, vient d'être retrouvé. Il était avec les soldats. Ceux-ci, ignorant son nom, l'avaient surnommé « l'enfant Jésus ». Maintenant, à la maison il regrette de ne plus voir les soldats et de ne plus entendre les coups de fusils. Mon père me dit que tout a changé dans le pays depuis qu'on a mis à la raison… etc. … On mange et on dort tranquille, c'est le paradis terrestre après les tristes jours passés ».

RETOUR

Evénements à Oviedo...

SUIVANT

Vue densemble...