Madagascar

23/Oct/2010

Le miracle retenu par la Sacrée Congrégation des Rites en faveur de Jean-Aimé Ranaivo, élève de notre école de Betafo (Madagascar), a rendu célèbre cette grande île et en particulier la Mission mariste de Betafo.

L'école et la paroisse entière ont eu conscience de la grande faveur dont le Ciel les a gratifiées. Aussi ont-elles célébré le Triduum d'actions de grâces avec un grand enthousiasme et une particulière ferveur.

Dès le 29 mai 1955, un vitrail en l'honneur du Bienheureux Fondateur était inauguré dans l'église paroissiale et toute la population s'unissait aux grandes fêtes de Rome par une Grand'Messe avec panégyrique et un grand banquet organisé et pris en charge par les anciens élèves.

Ce fut ensuite un beau spectacle de voir les différentes Associations de la paroisse : Action catholique, Enfants de Marie, Garde d'Honneur, Tiers Ordre, etc., unir leur offrande à celle des élèves et anciens élèves et rehausser les différentes cérémonies du Triduum d'actions de grâces de leurs chants enthousiastes et de leurs prières ferventes. Le R.P. Jean-Marie Rakotondrasoa, ancien élève de Betafo, prêcha éloquemment près de dix fois en l'honneur du Bienheureux Fondateur pendant le Triduum.

Les films-stops de la vie du Bienheureux Fondateur et le film parlant de la béatification furent passés plusieurs fois devant un public renouvelé.

Antsirabe, siège de l'évêché et centre de la Mission mariste (maison de formation, collège européen Saint-Joseph : 300 élèves ; école paroissiale malgache : 1.000 élèves) essaya de faire encore mieux. D'un journal local, nous relevons ces lignes : « Le 6 février, eurent lieu les cérémonies rappelant la béatification. La Grand'Messe, très recueillie, donna l'occasion aux élèves de chanter merveilleusement la Messe et le R.P. Demaux-Lagrange, S.J., y prononça le panégyrique du Bienheureux. Pendant trois jours, une exposition présenta à la salle paroissiale des photographies des principaux collèges maristes du monde. Le film de la béatification fut passé un grand nombre de fois pour satisfaire la pieuse avidité des fidèles, et le T.C.F. Assistant fit une magnifique conférence sur le Bienheureux Champagnat et le rayonnement actuel des Frères Maristes à travers le monde… »

Retenu à Antsirabe par le Sacre du nouvel Évêque de ce diocèse, Son Excellence Mgr Rolland, le CF. Assistant ne put être présent au Triduum célébré à Diégo-Suarez, mais là aussi ce fut avec beaucoup d'enthousiasme et une grande piété que le Bienheureux Fondateur fut loué et chanté par les élèves et la population malgaches.

L'école Saint-Joseph de Diégo-Suarez fondée en 1951 compte 350 élèves et a dû en refuser plus d'une centaine à la dernière rentrée scolaire, faute de locaux et de maîtres en nombre suffisant. Chaque année, il y a de nombreux baptêmes, et parmi les baptisés de ces dernières années, on a compté le fils du roi musulman de la contrée et le fils d'un autre prince.

Grâce à de précieux renforts venus d'Europe et au recrutement local intensifié, la Mission mariste de Madagascar a connu de beaux développements depuis quelques années. Le tableau suivant en témoigne :

 

                              Profès         Profès

Années    Stables perpétuels temporaires Total

1948 ……….7 ………..16 ………12 ………….35

1950 ……….9 ………..21 ………12 ………….42

1954 ……..13 ………..25 ……….8 ………….46

1956 ……..15 ……….22 ………15 ………….52

 

             Juvénistes Novices  Grand total   Élèves

1948 ………16 ………5 …………..56 ……….1.070

1950 ………28 ………2…………. 72 ……….1.172

1954 ……..19 ………7 ………….72 ……….1.964

1956 ……..35 …….— ………….87 ……….2.032

 

Nombreuses sont les fondations demandées par NN. SS. les Évêques dans les différents diocèses et notamment dans ceux d'Antsirabe, Tananarive, Diégo-Suarez, Fianarantsoa.

Les fêtes organisées à l'occasion de la béatification du Bienheureux Fondateur et la célébration des différents Triduums d'actions de grâces resserrèrent les liens entre les anciens élèves qui eurent à cœur de participer nombreux aux différentes cérémonies. Un heureux aboutissement de ces rencontres a été la fondation de l'Amicale malgache des Anciens Élèves des Frères Maristes d'Antsirabe, de Betafo et de Tananarive.

L'Amicale de Tananarive mérite d'être citée en exemple. Quoique les Frères Maristes ne soient pas encore établis dans cette capitale de la Grande Ile, les anciens élèves d'Antsirabe et de Betafo établis dans cette ville sont fidèles depuis longtemps à se réunir chaque mois en Cercle d'études, maintenant ainsi la cohésion entre eux, avec le grand espoir de voir leurs anciens maîtres ouvrir sans trop tarder une école qui rendrait tant de services à la population et servirait de pied-à-terre pour le CF. Visiteur et les autres Frères obligés de traiter les affaires avec l'Administration académique et civile. Une paroisse de milieu populaire nous attend. Les Sœurs de Saint-Joseph de Cluny y ont 1.200 filles dans leur école. Le zélé pasteur de la paroisse qui a fait 1.200 baptêmes d'adultes l'an dernier, est prêt à construire pour les Frères et leur promet de suite plus de 1.000 élèves…

RETOUR

Nouvelles...

SUIVANT

Triduum pour la béatification du Bx. Fond - ...