Noces de diamant du R. F. Sup.

09/Oct/2010

Le 20 mai dans les Provinces. — A titre d'exemple de ce qui a dû se passer un peu partout, voici comment à été marquée la journée du 20 mai, à Apipucos, Brésil nord, où un jeune arbre, qui sera bien soigné, va rappeler pour longtemps le souvenir joyeux du jubilé. Le Bulletin l'extrait de la Revue de famille de la Province, l'Ami :

« Cette journée a été préparée par une neuvaine au Vénérable Fondateur pour obtenir par son intercession la protection divine sur son 6ième successeur dans le gouvernement de l'Institut.

Revêtant le caractère des fêtes serai-chômées, elle s'est passée tout entière dans des démonstrations de piété, de joie et d'esprit vraiment filial et mariste. Sous l'inspiration du bon Frère J. G. a été planté, avec grande solennité et transports d'allégresse du chapelain et des membres des 3 communautés, un magnifique pied de pau brasil (coesalpinia braziliensis), pour commémorer le 60ième anniversaire de vie religieuse du Révérend Frère Supérieur Général.

La journée s'est clôturée par une séance de projection, où ont été présentés à notre chère jeunesse, les tableaux du V. P, Champagnat et de ses 6 successeurs, ainsi que le berceau de l'Institut, l'Hermitage et les localités particulièrement chères au Très Révérend Frère Diogène ».

 Dernier écho de fête. — Sont encore arrivés, pendant l'impression du présent numéro, toute une série d'envois. En voici la liste : de magnifiques albums, venant de l'Afrique du sud, de la Belgique et de la Colombie. Il y en avait même deux de ce dernier pays, l'un étant consacré à des milliers de signatures d'élèves, anciens élèves ou personnages notables. La plupart de ces derniers avaient joint leur photographie et quelques lignes de compliment. Puis, un splendide portrait, peint á Pasto, par un artiste remarquable ; deux beaux volumes arrivés de Buenos Aires, dont l'un est consacré au récent Congrès eucharistique ; d'artistiques bouquets spirituels d'Argentine et d'Australie, et enfin, de merveilleux tapis de Hongrie.

Un petit défilé de juvénistes, porteurs de tous ces beaux envois, est allé les présenter au R. Frère dans sa chambre.

Le Bulletin remet à un numéro suivant diverses communications, dont il remercie ses correspondants et il s'excuse d'avoir, faute de place, un peu trop amenuisé celles qu'il a fait figurer cette fois. Qu'on veuille bien attendre patiemment les articles sur Fatima et Chang-Haï, notamment.

RETOUR

Bénédiction de la première pierre de la no...

SUIVANT

Recettes missionnaires...