Nos revues de famille

19/Mar/2010

Durant les mois d'avril, mai et juin ont paru les publications suivantes.

 

I. Revues des provinces. — Le Bulletin des Études d'Iberville arrive tout chargé des directives mensuelles du C. F. Provincial, insistant sur la préparation fervente aux fêtes de l'Église, sur les neuvaines, le congrès marial, le recrutement, etc. Parmi les indications d'ordre scolaire et l'abondance des nouvelles locales, à signaler une judicieuse mise au point sur la marche de la J.E.C. et deux notices nécrologiques édifiantes sur deux vétérans de la province.

Les numéros 4 et 5 d'Entre-Nous de Lévis, par le Frère Provincial, exhortent à la dévotion à Saint-Joseph et à la Sainte. Vierge ; ils insistent sur l'enseignement marial en présentant un florilège de pensées des Saints ; reproduisent une esquisse historique sur Notre-Dame de Guadalupe ; tracent un programme pour la journée Champagnat et. s'étendent sur des faits divers.

L'article liminaire du Bulletin of Studies des États-Unis parle tour à tour du Ciel, de la vertu de force en Marie et de la nécessité de vivre dans une intime union avec le Sacré-Cœur. Pleine d'onction est la page de Notre-Dame ! Très instructifs aussi les articles sur l'éducation de l'enfant et les thèmes éducatifs variés. A noter, par exemple, les conférences sur la classe d'orientation des aptitudes individuelles dans les degrés primaires ; sur l'usage de la «motion picture » (du film, en somme) dans l'enseignement et le sermon de S. E. l'Archevêque Mc Nicholas sur les droits de Dieu, des parents, de l'Église et de l'État.

Un deuxième numéro de Chips prouve l'excellente formation que reçoivent les jeunes Frères de Marian College, à Poughkeepsie.

Les Ecos de Familia mexicains réapparaissent exceptionnellement avec seize pages. Après avoir justifié leur éclipse momentanée, ils exhument des archives un article : « Je ne suis pas novice ! » qui invite à ranimer le bel idéal entrevu aux jours de ferveur. Puis, à une copieuse chronique, s'ajoutent programmes, placements et statistiques. Le numéro 13 recommande : le Mois de Marie, le 6 juin, la semaine de vocations ; raconte les visites faites à Mexico et mentionnées ailleurs et escompte une belle prospérité pour le nouveau juvénat de Morelia.

Les Ecos de Familia colombiens sont tout à la joie de la visite du C. F. Euphrosin, Assistant général. Parmi les multiples « ecos » publiés avec quelque prolixité, il y a le récit d'une audience qui plaira aux lecteurs du Bulletin. Le programme, tiré à. part, du jour de la vocation est excellemment rédigé et secondera singulièrement la bonne volonté des Frères.

L'Ami du Brésil Septentrional commente la consigne du Saint-Père transmise par le R. F. Supérieur Général et incite à l'apostolat par Marie et par le Sacré-Cœur. Le problème du recrutement est posé avec une franchise hardie et certaine réaction est accueillie avec une sérénité douteuse. La petite revue analyse la photo du portrait du Vénérable Fondateur, exécuté après sa mort et dont on conserve l'original au Second Noviciat de Grugliasco. En définitive, on peut raisonnablement se demander si les reconstructions artistiques tentées à ce sujet ont la vérité de cette physionomie sur laquelle la mort a passé et qui reste si expressive…

Le Boletim de Estudos du Brésil Méridional, par la voix du C. F. Provincial. rappelle que la pureté d'intention et les exercices du mois de Marie et l'amour du Sacré-Cœur sont des moyens efficaces pour se maintenir ou se renouveler dans là ferveur. Fidèle à son rôle, il répartit les matières d'études sur les différentes années du programme. Puis, il commence une campagne en faveur du recrutement des vocations parmi les élèves de nos collèges.

L'Argentine a aussi ses Ecos de Familia. Dès le premier numéro, il est proclamé que 1947 devra être une année d'intense rénovation dans le zèle apostolique et que cinq questions seront sans cesse rappelées: Suis-je un zélé catéchiste ? Formé-je des chrétiens instruits ? Est-ce que je base l'éducation de mes élèves sur des principes surnaturels ? Communiqué-je à mes élèves des habitudes chrétiennes de piété et de vertu ? Ai-je cultivé les vocations sacerdotales et religieuses ?…. On trouve une autre particularité dans la revue argentine : ce sont les éphémérides maristes des mois d'avril-mai-juin: Sous la rubrique : « Viens et suis-moi » chaque fascicule traite du recrutement et, en vue du 6 juin, le Frère Recruteur, en un chaleureux appel, insinue que le plus parfait moyen de fêter, ce jour-là, le Vénérable serait de lui offrir une vocation de choix.

Entre-Nous belge se présente aussi avec le billet du F. Provincial. Comme tous les Frères Provinciaux, il préconise le recrutement ; mais il remarque que les âmes s'achètent par le sacrifice et il souhaite que les prières et les autres moyens s'accompagnent de mortifications généreuses. Un autre billet souligne l'interdiction faite aux clercs et aux religieux, par le Code Canonique et un Concile de Malines, d'assister, dans les théâtres publics ou dans les salles publiques de cinéma, à des représentations ou spectacles mondains.

Un seul exemplaire de In Famiglia est arrivé au Secrétariat et sous la manchette : « Notre belle vocation de Frère », le C. F. Provincial d'Italie insiste à son tour sur la question vitale du recrutement. C'est comme le leitmotiv qui revient dans toutes les revues provinciales.

Les trois numéros de Levante sont riches d'enseignements et d'information. A signaler spécialement les études sur le Culte de la Règle, celles sur le Vénérable Père Champagnat : aspects multiples de sa personnalité, chronologie de sa vie, essai de reconstruction de son portrait dans une image polychrome, planisphère montrant l'extension de l'Institut.

Avec les directives et consignes du F. Provincial et du F. Visiteur, Stella Maris continue l'abrégé d'Histoire de la Congrégation, fait une alléchante description de l'installation du scolasticat à Castilleja de la Cuesta et donne la parole à un chantre de Marie pour de poétiques saluts à la Vierge Immaculée.

Orientaciones de Léon sont intermittentes. Celles de mai parlent de la dévotion à Notre Ressource ordinaire et du climat spirituel à favoriser dans les collèges durant le mois des fleurs. Parmi les directives et avis du F. Provincial pour juin, est à signaler l'excellente organisation de cours de philosophie pour les Frères durant les vacances d'été.

Norte introduit chaque numéro par de brefs extraits des grands maîtres de la spiritualité. Dans ce trimestre, on lit Luis de Léon, Luis de Granada et Santa Teresa de Jésus. Puis ce sont les aspects de la personnalité du Vénérable Fondateur, d'excellents conseils sur l'esprit d'observation, le bon exemple, l'émulation, la joie en éducation. Sous une forme ingénieuse et prenante du journal d'un éducateur, des remarques pratiques indiquent des fautes à éviter et de bons procédés à utiliser. La suite des Annales d'Anzuola facilite l'historique de la province.

Les Echos du Val de l'Hermitage reproduisent les consignes des Supérieurs sur la prière, la vocation enseignante et l'esprit de foi. Parmi les diverses activités abordées, deux initiatives méritent une mention : la réunion où se sont consultés recruteurs. directeurs de juvénats et formateurs de notre jeunesse et la journée-rencontre dans laquelle près de trois cents enfants de localités environnantes sont venus à Notre-Dame de l'Hermitage où un gracieux accueil, des chants, des allocutions et des jeux symboliques les ont captivés et peut-être conquis…

Le Trait-d'Union, dernière venue des revues de famille. se présente comme organe de culture religieuse et professionnelle servant de lien entre les Frères des provinces de France. Progressivement, sans doute, le Trait-d'Union mettra son programme bien au point et rendra les services espérés.

 

II. Quelques revues scolaires. — Après des années d'absence, l'Amigo, organe des collèges d'Argentine, nous revient avec sa présentation élégante et sa luxueuse illustration qui ne connaît pas les restrictions des pays appauvris en papier.

Les cinq numéros d'Idéal venus de Porto Alegre portent en frontispice une artistique gravure polychrome, telle la magnifique reproduction du Jésus adolescent d'Hoffmann, puis ils offrent aux lecteurs des collèges du Brésil une grande variété de thèmes instructifs et intéressants.

Salve Maria, destiné aux collèges du Brésil septentrional, parle de la vocation, du recrutement, donne le groupe des Juvénistes de l'Immaculée Conception et des nouvelles de la Maison provinciale d'Apipucos-Recife.

Du Chili, nous est parvenu seulement le Palmares del Instituto Alonso de Ercilla donnant les intéressantes conclusions de l'Assemblée générale de la Fédération des Anciens Élèves du Chili et les statuts de l'Association des Pères et chefs de famille de l'Instituto A. de Ercilla.

Stella Maris canadienne cherche à intéresser, à instruire, à former chrétiennement la jeunesse des écoles où elle pénètre et sous la rubrique « S'unir » elle se fait « La voix des Amicales ».

Radio-Laval d'avril-mai renseigne sur les activités des élèves actuels et anciens du collège Laval.

En repassant eu Europe, nous trouvons la revue Mas au collège de La Coruña. Les charmes de la poésie et l'élégance de la présentation doivent la rendre chère aux élèves maristes de Galice actuels et anciens.

Educación du Liceo Castilla (Burgos), comme la précédente revue collégienne, souligne la Fête du Livre à l'occasion du centenaire de l'immortel Cervantes et la mise en scène d'un chapitre du « Quijote ». Très formatrice la collaboration provoquée et dirigée des élèves à la rédaction de la revue

Cette dernière note serait à donner également à Mistica Rosa que lance trimestriellement le Collège San Leone Magno de Rome. Délicieuse la page liminaire : « Pour qui tant de violettes ?… » avec son application au bouquet d'Ave Maria tout parfumés d'amour pour la Madone !… Et puis quel heureux choix de travaux scolaires et de joyeuses photos !…

Timid' est le titre un brin paradoxal du journal des humanistes du Pensionnat de Notre-Dame de Bellegarde (Neuville, France). Là encore, élèves anciens et actuels doivent être conquis par le bel entrain et la verve enjouée des jeunes rédacteurs.

Le Val, bulletin des Anciens élèves, des Parents d'élèves et des élèves de Notre-Dame de Valbenoîte (Saint-Étienne, France) enregistre les activités de l'Amicale et des Anciens. Mais la voix des jeunes se fait entendre et la « tenue littéraire » des travaux insérés pourrait être admirée, sans fausse modestie, par le jeune auteur qui, dans un essai, s'escrime précisément à définir la « tenue ».

Le Bulletin de l'Amicale des Anciens élèves du Pensionnat d'École (Doubs, France) reprend la consigne du Haut-Parleur, organe de la Fédération des Amicales de l'Enseignement libre : « Les circonstances sont plus graves qu'elles ne Pont jamais été et d'autres viendront qui seront peut-être plus graves encore. Nous sommes à l'heure de l'action virile, nous sommes à l'heure de la prière. Et comme il faut louer les Amicales qui organisent des journées de récollection et des retraites fermées !… Il faudrait que chaque amicaliste ne passât pas un seul jour sans dire de tout son cœur l’invocation fédérale : « Que votre règne arrive, ô Christ-Roi, par l'école ! »

———————————–

Tout à Jésus par Marie, tout à Marie par Jésus!

———————————–

RETOUR

N: D. de lHermitage, reliquaire de lInstitut...

SUIVANT

Les Frères enseignants à la gloire du Berni...