Nouvelle chapelle Ă  Mendes

F. M. N.

19/Oct/2010

Une longue relation historique marque les diverses formes prises par la chapelle de la communauté de Mendes de 1903 jusqu'en février 1947. A cette date, commencent les travaux préparatoires de substructures de la nouvelle construction.

Le 15 août 1947, a lieu la bénédiction de la première pierre avec toute la solennité prévue par le rituel. C'est S. Exc. Mgr Coimbra, évêque de Barra, qui procède à la cérémonie, à laquelle assistent des notabilités et de nombreuses personnes du voisinage…

Et l'on suit, à Mendes, avec une attention et un intérêt redoublés, les progrès de l'édifice qui s'élève à un rythme impressionnant…

De belles fêtes passent comme teintées d'un regret que la chapelle tant désirée ne soit point prête encore : cinquantenaire de la fondation du Brésil, visite du Révérend Frère Supérieur Général, noces d'or de vétérans et de Supérieurs de la province, etc. …

Mais nous voici en juin 1949…. Laissons maintenant la parole au narrateur…

« Et la chapelle neuve ? — Eh bien, elle est en train de se finir. Petit à petit, le fouillis des échafaudages s'éclaircit, s'abaisse, puis disparaît. La vue d'ensemble se dégage et, disons-le, l'impression générale est excellente. La demi-coupole du chœur est décorée d'une merveilleuse apparition de la Sainte Croix, adorée par deux anges de 1 m. 80, dans un ciel d'azur profond entouré de nuées que l'on croirait naturelles. La maître-autel est de grande dimension et tout à fait riche. La balustrade aussi, ou table de communion, est très belle. Les deux autels latéraux sont petits, mais de vrais bijoux.

« La nef se rapproche du style de Montmartre, c'est-à-dire le roman combiné avec le byzantin ; mais l'arc de la voûte est fortement surbaissé pour ses 12 mètres d'ouverture. Les douze fenêtres sont pourvues de vitraux aux couleurs très vives. Malgré l'abondance de ces décorations, notre chapelle conserve un aspect sérieux, invitant au recueillement et favorisant la prière. Elle a quatre rangées de bancs, chacun pour quatre ou cinq personnes ; ils sont d’ipê-tabaco, bois ferme et très homogène, dont la couleur brun-marron s'harmonise bien avec le cramoisi du carrelage. Dans l'allée centrale et devant la table de communion, les carreaux simulent une mosaïque très délicate à cinq couleurs. Le pourtour de l'édifice est plaqué de marbre à ondes « clair et sombre », jusqu'à 1 m. 65 de hauteur. Au fond de la chapelle est une tribune de 70 mètres carrés. Un orgue électrique, pas encombrant, fait plus de bruit qu'il n'a de volume, ce qui pour lui n'est pas un défaut.

« 30 octobre. — Fête du Christ-Roi : « Volumus Deum regnare! » Elle est sublime, cette hymne des vêpres : Te, saeculorum Principem… unum fatemur arbitrum!… Te nos ovantes, omnium Regem supremum dicimus. » Jour bien choisi pour la bénédiction et inauguration de la belle et grande chapelle de Mendes.

« Cette solennité fut très consolante, avec la présence des évêques Dom José-André Coimbra, de Barra do Pirai, et Dom Rodolfo Vasconcelos, de Valença, — du chanoine Medeiros Neto, d'un grand nombre de personnes de Barra, Mendes, Valença, et même de Rio d'où nous vint une délégation des Anciens Élèves du « São José » en un omnibus de luxe.

« Dom Rodolfo (ancien élève de Congonhas) procéda à la bénédiction ; et, à 9 heures, Dom José-André chanta la première Messe Pontificale. A l'Évangile, le chanoine Modeiros Neto, député très influent de la Chambre Fédérale, fit un magnifique sermon de circonstance. Lui-même avait parlé à l'occasion de la bénédiction de la première pierre, deux ans auparavant. Ainsi donc, un prêtre-député étrennait la « chaire de vérité ».

Il ne les mâche pas, les vérités, et présente une conférence bien documentée. « Un écrivain frivole et besogneux, dit-il, « s'est gaussé des Frères de la Tijuca, parce qu'ils ont dépensé « 600 contos pour bâtir une chapelle de collège… Eh bien, « moi, avec la Sainte Écriture, avec tous les vrais chrétiens, « je loue et j'approuve ces Religieux qui, se privant de fumer « et d'autres occasions de dépenses banales, futiles ou triviales, couvriraient de diamants les murs de leurs chapelles, s'ils le pouvaient. Quantum potes, tantum aude, quia major muni laude, nec laudare sufficis. »

« Les chants furent magnifiques, accompagnés par l'orgue Hammond ; et la superbe acoustique du nouveau temple les fit ressortir davantage.

« La Messe terminée, on offrit un café et quelques douceurs aux amis présents. Le Frère Provincial sut profiter de la circonstance pour remercier tous ceux qui avaient contribué de près ou de loin à la réalisation de cette chapelle, et féliciter le Dr Macario, constructeur dévoué. Ce dernier répondit en manifestant sa satisfaction d'avoir pu mener à bon terme un tel édifice ; il loua l'aide et le travail des Frères, Novices, Postulants et Juvénistes en parfaite union et complet dévouement.

« Une soixantaine des notables présents acceptèrent notre modeste repas ; et tous ces messieurs se retirèrent ensuite charmés et édifiés de ce qu'ils avaient vu. Deo gratias et Mariæ : nous avons enfin une vraie chapelle !

« 13 novembre. Érection du Chemin de Croix, dans la chapelle neuve, par le Révérend Père Franc. Xavierus.

« 3 décembre. — Mgr José-André Coimbra, notre bon évêque de Barra, avait dit : « Je suis prêt à faire, et bien volontiers, la consécration de votre chapelle. » Nous acceptâmes, afin d'avoir nos trois autels de marbre consacrés. Cette cérémonie eut lieu le 3 décembre, en la fête de saint François-Xavier ; elle dura cinq heures, de 7 heures à midi la Communauté seule y assista ; nous n'avions pas fait d'invitations au dehors : seul, l'abbé Clemente Müller fut présent, servant de diacre.

« Je n'ose entrer dans le détail des cérémonies qui occupent 34 pages du Rituel. Je souligne cependant ce point : le célébrant a jeûné deux jours avant la consécration.

Les saintes Reliques nécessaires pour les autels furent offertes par Mgr Loureiro, évêque auxiliaire de São Paulo : elles sont de saint Ignace, martyr ; saint Séverien, martyr; et sainte Caste, martyre. Chaque autel reçut une partie des reliques de ces trois saints ; elles furent authentiquées par Mgr de Barra, le Consacrant.

« Dieu veuille que cette jolie chapelle inspire davantage de piété, aidant à renforcer les convictions religieuses de notre jeunesse en formation ! Et que le Vénérable Père Champagnat, dont la vie est représentée dans les douze beaux vitraux, nous protège chaque jour plus efficacement

« 13-20 décembre. — Retraite annuelle du Noviciat et de 150 Frères de Mendes ou des Collèges. Le 20ième prise d'habit de 34 Postulants, premiers vœux de 33 Novices, et profession perpétuelle de 21 jeunes Frères… Présidée par Mgr de Barra, cette cérémonie est le digne couronnement des fêtes de l'inauguration et de la consécration de notre magnifique chapelle. Gloire au Dieu d'amour, à la bonne Mère du ciel, et au Vénérable Père Champagnat ! »

                                                                                      F. M. N.

RETOUR

Maison-Mère - Visites: Mgr D. Hurley (Natal)...

SUIVANT

Cinquantenaire de Naililili...