Nouvelle installation du ??Gymnase de N.-D. du Rosaire?? Ă  Porto Alegre

01/Oct/2010

Fondée en 1904, cette œuvre fut tout d'abord installée dans un étroit local attenant à l'église N. D. du Rosaire; puis dans un autre un peu plus spacieux mais non moins incommode, situé rue Riachuelo; et enfin dans l'Ancien Séminaire, ou, beaucoup plus au large, il put prendre un essor auquel les difficultés matérielles lui avaient interdit de songer Jusque-là. Augmentée d'une école gratuite et de cours académiques préparatoires aux diverses facultés, elle ne comptait pas en juin 1925, avec ces deux annexes, moins de 700 élèves, enfants et jeunes gens, auxquels elle faisait un grand bien non seulement au point de vue intellectuel, mais encore au point de vue religieux et moral. Malheureusement, peu de temps avant cette époque lui était arrivé l'avis que, Monseigneur ayant absolument besoin de son Séminaire, le bail, qui était sur le point d'arriver à son terme, ne pourrait être renouvelé, que pour un an.

De là, grand embarras pour les Frères; car de trouver dans ce quartier de la ville un local tout bâti qui fût capable d'abriter une si nombreuse jeunesse dans des conditions dont pussent se contenter la pédagogie et l'hygiène modernes, on ne pouvait guère songer; et en supposant que, par une sorte de miracle on y fût parvenu, la question, au lieu d'être résolue, n'eût été ajournée que pour peu de temps. La seule vraie solution était de faire construire de toutes pièces un local exprès. Et ce fut le parti qu'avec les autorisations requises on se résolut d'adopter, en comptant sur la Providence pour s'en procurer les moyens

Après s'être assuré la possession d'un emplacement assez spacieux, situé sur la rue Independencia, entre la place de la Conception et la rue Barros Cassal, on étudia de concert avec un, bon architecte, les plans d'un vaste édifice à quatre étages, qui le 25 septembre 1925 furent approuvés, sauf de légères modifications de détail, par le Conseil Général, et l'on se mit immédiatement à l'œuvre; de sorte qu'une quinzaine de mois plus tard les travaux étaient assez avancés pour pouvoir y installer l'œuvre dès le commencement de l'année scolaire 1927, comme cela eut lieu en effet.

Le 26 février de cette même année 1927, le nouveau local, qu'on peut voir représenté dans notre photo de la page 49 fut solennellement bénit par Son Excellence Monseigneur Jean Becker, Archevêque de Porto Alegre, en présence d'une nombreuse réunion d'Autorités, d'ecclésiastiques et de fidèles. Dans l'allocution de circonstance qui termina la cérémonie religieuse, le vénérable Prélat, après avoir magnifié l'effort grandiose que les Frères avaient du s'imposer pour l'érection de ce bel et vaste édifice, en prit occasion pour bénir la Providence de ce que, par ses vastes proportions et ses belles lignes, ce nouveau Gymnase peut être considéré comme une preuve et une image du magnifique épanouissement qu'a pris dans son diocèse, en moins de vingt-cinq ans, l'œuvre éducatrice des Maristes, au grand bénéfice intellectuel, moral et religieux de la jeunesse studieuse. Et il invoqua les plus abondantes bénédictions de Notre-Seigneur et de Notre-Dame, sur l'établissement, sur les maîtres et sur les élèves.

Le bâtiment a 61 mètres de long. 11 de large et 19 mètres de haut. Au rez-de-chaussée ont trouvé place huit belles salles de classe; le 1ier et le second étage en ont 7 chacun et le 3ième' forme un spacieux dortoir pouvant donner place à 120 lits.

En face de la maison neuve, se trouvait une maison déjà existante qui dans la photographie ne présente pas une grande apparence à cause de la perspective; mais, qui en réalité est passablement spacieuse et qui, entièrement transformée dans sa partie intérieure, a pu donner place aux appartements de la Communauté, aux parloirs, à la secrétairerie, à la chapelle, et au logement des professeurs civils.

Le 2 mars 1927, la rentrée des classes se fit pour la première fois dans la nouvelle construction, où les 614 élèves inscrits, dont 30 pensionnaires, se sont trouvés au large et dans d'excellentes conditions de commodité et de salubrité.

Daigne Notre-Dame du Rosaire se montrer tout spécialement la mère, la patronne, la gardienne et la céleste protectrice de cette ruche intellectuelle qui s'est formée sous son nom et qui pleine d'ardeur, de vie et d'idéal, mit en Elle sa confiance, son appui et ses plus chères espérances !

RETOUR

Les Petits Croisés de lEucharistie, à lInst...

SUIVANT

Brésil Central...