Nouvelles de Samoa

08/Oct/2010

On continue à travaille ferme partout dans l'Institut, jusqu'au bout du monde. Voici les réflexions d'un de nos braves confrères de Samoa :

Nous avons en ce moment-ci à Apia 430 élèves et nous ne sommes que six Frères. Nos confrères de l'île voisine : Tutuila, sont aussi surchargés que nous, surtout à cause des divisions exigées par les autorités. Quoiqu’au fin fond de l'Océanie, nous sommes obligés, comme ailleurs, de faire les plus grands efforts pour le bien de nos œuvres. Nous le devons par devoir, évidemment, mais aussi pour soutenir la concurrence qui s'exerce jusqu'ici. Les écoles du gouvernement sont en effet très bien organisées. Heureusement que nous pouvons lutter avantageusement. D'ailleurs, il n'y a que deux écoles gouvernementales à Samoa. Nous sommes obligés, en outre de l'anglais, de savoir le Samoan pour faire le catéchisme de façon profitable, surtout avec les plus petits élèves, Rien ne vaut la langue maternelle avec les enfants.

Le bien ne se fait pas sans peine, ici comme ailleurs. Il y a même de particulier au pays, cette insouciance terrible qui est un fléau de nos îles. Tout pousse comme par enchantement, à quoi bon faire des efforts?

Enfin, nous sommes entre les mains de Dieu qui a bien soin de nous. Rien ne nous manque et nous avons sûrement le centuple, même par ce temps de crise. Espérons encore que le paradis nous sera donné par dessus le marché.

RETOUR

Fraternels adieux des Provinces de Beaucamps ...

SUIVANT

Mexique...