Oeuvres sociales Ă  Fortaleza

31/Oct/2010

DIVERSES ŒUVRES SOCIALES SOUTENUES PAR LA PROVINCE.

 

Action sociale au « Colegio Cearense » de Fortaleza.

Il est bon de connaître la très active et efficace action sociale qui, depuis déjà 15 ans, se déploie au « Colegio Cearense » de Fortaleza.

Sous la forte et intelligente impulsion de F. Valentim, une association s'y est organisée, l'ASPEC (Action Sociale Padre Champagnat), pour l'assistance aux déshérités de la fortune, nombreux à Fortaleza comme dans les autres grandes villes du monde.

L'association compte parmi les grands élèves du collège une cinquantaine de membres actifs. Les autres y coopèrent indirectement par des offrandes volontaires.

L'ASPEC comprend divers secteurs: Il y a un service médical qui, sous la direction du Dr. Suliano Filho, et de sa digne épouse, donne toutes sortes de consultations gratuites et distribue quantité de remèdes. Ces deux personnes méritent les plus grands éloges pour le rôle de Bon Samaritain qu'elles remplissent avec un dévouement et un esprit très chrétien. Le secteur de secours aux nécessiteux fait des distributions régulières d'articles alimentaires et de vêtements. Chaque membre actif de l'ASPEC a la charge de 10 maisons qu'il visite une fois le mois, distribuant les biens matériels et la bonne parole chrétienne qui console et encourage. L'association soutient aussi une école gratuite fréquentée par une centaine d'enfants de familles pauvres.
 

Le collège « Cearense », a célébré en 1963 ses noces d'or. Il a été proclamé, à cette occasion, le « meilleur collège de la ville » par un vote populaire de 36.400 voix. Il compte parmi ses anciens 15 prêtres. 10 religieux, 20 Frères Maristes et 5 Frères d'autres Congrégations. Le nombre des élèves est de 1.200: 450 du primaire et 750 du secondaire.

 

Au « Colegio Marista » de Maceió.

Dans cet établissement fonctionnent deux œuvres qui présentent le plus grand intérêt. 1. La « Escola Padre Champagnat ». Fondée en 1942, elle fut d'abord gratuite; puis, on y a établi une légère contribution afin de favoriser les fréquences et l'intérêt des élèves. D'ailleurs, les sommes recueillies par cette contribution vont toutes aux œuvres sociales. 

On y donne le cycle complet de l'enseignement primaire. Plus de 4 000 enfants ont défilé par ces classes. Un bon nombre d'entre eux occupent aujourd'hui des places importantes dans la police et dans la gendarmerie. Les meilleurs reçoivent des bourses d'études qui leur permettent de continuer les études secondaires et même de s'inscrire à l'université.

2. L'œuvre sociale d'Emmaüs (l'OSE). Elle commença par des leçons de catéchisme données par des élèves du collège mariste de Maceió aux enfants des faubourgs. A la vue de la misère, ces enfants, sous la direction des Frères, ont voulu faire davantage et ont fondé en 1959 cette œuvre sociale qui fait un bien immense. Comme les centres similaires, l'OSE distribue des aliments, des vêtements et des remèdes. Elle fabrique même des maisons pour combattre la plaie des taudis. Cinq maisonnettes ont déjà abrité autant de familles qui y ont trouvé un asile simple mais décent. Près de ces maisons se trouvent une chapelle et une école fréquentée par une centaine d'enfants du faubourg. On y donne l'enseignement de base. Les maîtresses sont payées par l'assistance publique, dirigée aujourd'hui par un ancien élève mariste. On y a aussi construit un dispensaire où les étudiants de médecine de l'université, anciens élèves des Frères, donnent des consultations une fois par semaine. Les malades sérieux sont dirigés vers les services compétents.

Le collège de Maceió compte 982 élèves: 431 dans les classes primaires et 551 dans les secondaires. Parmi ses anciens on trouve 8 prêtres, 3 religieux et 5 Frères Maristes. Il a actuellement deux juvénistes au juvénat.

 

Action sociale au Collège « Senhor do Bonfim » (Bahia).

Il est juste aussi de signaler une semblable activité sociale menée par le collège « Senhor do Bonfim » de Bahia.

 

On y a organisé, entre autres œuvres, une soupe populaire qui recueille des comestibles à distribuer aux pauvres. Il y a de même un service d'assistance aux vieillards et aux prisonniers et une campagne pour l'éducation de base en faveur des enfants de la classe pauvre y a été organisée. Un système d'affiches vient rappeler au public son devoir de charité et aide à recueillir des dons nécessaires à distribuer aux nécessiteux. Une de ces affiches porte ces mots : « La fin de notre campagne est de réveiller le sens social en nous rappelant que nous sommes tous frères. Le plus grand commandement de notre religion est celui de la charité. Nous devons aider le frère qui souffre. Nous demandons votre aide. Nous ne voulons pas vous priver, mais envoyez-nous de votre superflu, les choses dont vous n'avez nul besoin. Nous assistons les pauvres. Leur peine est notre peine, et nous voulons y porter remède. Mais nous ne pouvons le faire sans votre aide…». Fondé en 1944, cet établissement compte 372 élèves: 85 dans le primaire et 287 dans le secondaire.

Au collège « Santo Antonio » de Natal.

Ce collège soutient une école du soir, gratuite ou presque gratuite. Cette école possède les deux dernières classes primaires et donne tout l'enseignement du gymnase. Le nombre des élèves est de 400 environ : 200 dans le primaire et 200 dans le secondaire. Le personnel enseignant est entièrement à la charge du collège.

Le collège Santo Antonio compte 1.070 élèves: 420 du primaire et 650 du secondaire.

RETOUR

Ecole S. Nicolas de Lille...

SUIVANT

Nouveau noviciat Ă  Ragama...