OĂą en est lenseignement religieux?

13/Oct/2010

Parmi les exercices ou expérimentations proposés à la bonne volonté et au dévouement des Frères du Second Noviciat, il y a une leçon de catéchisme à donner devant les confrères et, autant que possible, avec la participation d'un groupe de juvénistes de St. François Xavier.

Depuis de longues années, le Manuel du Catéchiste des FF. des F. chrétiennes, aujourd'hui encore fort apprécié, est entre les mains des Grands Novices, et d'autres manuels plus récents de pédagogie catéchétique sont à la bibliothèque. Mais l'exercice pratique permet aux frères des diverses provinces d'échanger, très courtoisement d'ailleurs, leurs vues sur les méthodes et les procédés d'enseignement du catéchisme. Il fournit l'occasion au Frère qui préside et dirige cette expérience de suggérer des conseils, de fournir des directives, d'indiquer des ouvrages propres à ouvrir des horizons nouveaux en matière de pédagogie générale et spéciale.

C'est ainsi que, dans les dernières sessions, on a pu signaler aux Grands Novices un ouvrage d'une importance capitale. Il mérite d'attirer l'attention de tous les Frères de l'Institut qui, fidèles aux prescriptions des Règles Communes (2° p. ch. XII) et des Règles du Gouvernement (2° p. ch. XVI), sont désireux de progresser dans la connaissance des moyens les plus pratiques, les mieux adaptés, les plus apostoliques pour communiquer N. S. J. C. aux âmes d'enfants.

 

But du livre. — L'ouvrage s'intitule: Où en est l'enseignement religieux? Il est le fruit de la collaboration de spécialistes du « Centre documentaire catéchétique », ayant son siège, Rue des Récollets, à Louvain- Il paraît aux Editions Casterman, Tournai (Belgique) et Paris, 66 Rue Bonaparte.

Des enquêtes, menées par des revues sérieuses, et les conclusions de rapports, présentés à divers congrès, signalent les difficultés que rencontre aujourd'hui un peu partout l'enseignement religieux. L'ambiance moderne à tendances matérialistes, l'absence ou la négligence de l'éducation familiale compliquent la tâche des maîtres. Stimulés par le zèle apostolique, les éducateurs chrétiens, surtout depuis une vingtaine d'années, multiplient les essais de méthodes plus vivantes, les manuels mieux adaptés aux nécessités actuelles. Le « Centre documentaire catéchétique » s'est constitué précisément pour ménager aux auteurs l'occasion de se rencontrer.

« Où en est l'enseignement religieux ? » est un catalogue raisonné de 500 pages qui permet aux éducateurs de se rendre compte des méthodes et des ouvrages principaux composés dans les langues: française, allemande, anglaise, espagnole, italienne et néerlandaise. Pour chaque langue, les auteurs se proposent, avant tout, d'esquisser les traits essentiels de l'enseignement religieux. Une 7ième et dernière partie de l'ouvrage examine ce qui concerne le matériel didactique des divers pays: tableaux, cartes, projections, jeux, récompenses…

 

Vue d'ensemble. — Dans l'Introduction, le P. G. Delcuve S. J. constate qu'aujourd'hui il y a tendance à dédaigner les sciences qui ne servent pas à guider l'activité, à orienter la vie humaine. Les auteurs qui traitent de la science de la religion tiennent compte des aspirations à la vie de la jeunesse moderne et de nombreux titres d'ouvrages accusent ce souci d'objectivité.

Des causes multiples rendent raison de cette physionomie de l'enseignement religieux actuel, par exemple: les difficultés d'après guerre; la réaction contre le rationalisme abstrait, individualiste et athée; la répercussion du revirement philosophique en pédagogie générale provoquant toute une série d'innovations méthodologiques dont l'enseignement religieux a bénéficié. Au reste, ces causes externes n'expliquent pas complètement le renouveau.

L'Eglise, elle-même, cherche cette compénétration de la religion et de la vie. Chacun, dans les circonstances particulières où il se trouve, dans la vocation assignée par la divine Providence, doit à tout moment glorifies le bon Dieu. Ce grand idéal, qui n'est autre que celui de l'Action Catholique, insuffle une vie nouvelle à l'enseignement religieux.

Cette tendance foncière à faire vivre la religion inspire le choix des méthodes: historique, active, concentrique, etc. … et celui des objets privilégiés de l'enseignement : liturgie, Christ historique, Christ mystique, Action catholique, etc. …

Les éducateurs catholiques ont à suivre deux étapes: ils partiront de la vie et enseigneront d'une manière vivante. Il faut partir de la vie, s'adapter. Pour transformer la vie on doit obtenir le concours de toutes les puissances de l'âme : intelligence imagination, sensibilité, volonté… Partir de la vie, c'est encore partir des intérêts actuels de l'enfant, de l'adolescent et s'appuyer sur son expérience. Les éducateurs chrétiens ont cherché à adapter leur enseignement aux différents âges, aux classes sociales, aux pays, etc. … et d'innombrables réalisations ont suivi.

Partir de la vie, mais aussi enseigner d'une façon vivante, en profitant de toutes les ressources qu'offre la vie concrète ; à commencer par le milieu familial, social, dont l'influence est décisive sur la formation des habitudes. D'où nécessité de refaire une ambiance intégralement catholique.

Enseigner d'une manière vivante, c'est s'adresser non pas uniquement à la raison, mais à toutes les facultés ; c'est sortir de l'abstrait en faisant appel à l'intuition, à l'expérience ; c'est présenter l'idéal de vertu et de sainteté que nous offre la vie des Saints.

Donner un enseignement religieux vivant, c'est, enfin, faire converger les moyens et les efforts pour qu'à chaque leçon une idée mieux inculquée, un sentiment plus intense, une résolution plus pratique fasse croître la connaissance, l'amour et l'imitation effective de la Personne adorable de N. S. J. C.

Et n'est-ce pas vers ce but que tendent depuis des années, les études et les travaux abondants sur le Christ historique, sur le Christ mystique?

 

Analyse de la 1ière partie. — Présenter une analyse même succincte de tout l'ouvrage, n'est pas possible ici. On s'arrêtera à quelques indications sur la première partie pour donner une idée de la richesse des renseignements contenus dans cet ouvrage.

La 1° partie se divise en trois sections: Etude de la doctrine de vie, Vie chrétienne intégrale, Ouvrages auxiliaires.

L'étude de la doctrine comprend les chapitres suivants : Pré-catéchisme et Catéchisme, Dogme et Morale (enseignement secondaire), Apologétique, Histoire Sainte, Histoire de l'Église, Liturgie, Confession, Communion et Confirmation.

Chaque chapitre est précédé d'une introduction où sont données des directives et des suggestions d'un très haut intérêt pédagogique.

I – Ainsi le chapitre « Pré-Catéchisme et Catéchisme» commence par relever deux faits rendant actuel le problème de la formation chrétienne: l'abandon progressif de la religion par la masse et le renouveau pédagogique dans l'enseignement profane. Il faut suppléer la famille ou l'école si celles-ci sont indifférentes ou hostiles ; étudier les procédés pédagogiques et voir comment et dans quelle mesure utiliser les méthodes dites actives. D'où la double préoccupation de rechristianiser le peuple et de mettre à profit les nouvelles méthodes.

Le renouveau méthodologique se caractérise par les points suivants:

1) – Par des jardins d'enfants religieux et populaires et œuvres analogues, on a cherché à ménager aux jeunes âmes une atmosphère, une ambiance que l'école et la famille leur refusent.

2) – L'enseignement plus inductif, plus concret, préconisé par le Manuel du Catéchiste des FF. des E. Chrétiennes et utilisant déjà les principes prônés par la méthode dite de Munich, devait insister sur la méthode historique qui consiste à rattacher l'enseignement doctrinal et moral aux récits de l'Histoire Sainte et à 'a vie de Notre-Seigneur.

3) – On s'est appliqué à découvrir les principes utilisables dans les méthodes nouvelles dites « actives » de la pédagogie et à les adapter.

4) – Le souci d'orienter la connaissance religieuse vers la prière et la vie chrétienne a déterminé un retour aux méthodes liturgiques. On habitue l'enfant à vivre avec l'Église, à transformer en prière ce qui lui est enseigné.

Les catéchistes d'aujourd'hui entendent ne pas briser avec la tradition, mais ils insistent sur une présentation plus concrète de la religion, cherchant à faire connaître et aimer une Personne divine… On veut éveiller chez l'enfant un désir personnel. Autant et plus que l'œuvre du catéchiste, le catéchisme doit être l'œuvre de l'enfant.

II – Vient ensuite une esquisse du programme de formation depuis la toute petite enfance jusqu'à l’âge de 12 ans et l'indication des manuels à cet effet.

III – Enfin une abondante bibliographie — 18 pages — relève les qualités ou les insuffisances d'une foule d'ouvrages de théorie et de pratique.

Le chapitre II: Dogme et Morale (enseignement secondaire) comprend quatre articles. Le 1ier est consacré aux maisons d'éducation. On y examine tour à tour les souhaits, les programmes et les manuels existants avec une bibliographie étendue. Le 2nd parle du catéchisme de persévérance; le 3ième, de l'instruction religieuse aux adultes; le 4ième indique des compléments de formation religieuse, aux maîtres désireux de creuser jusqu'à faire jaillir les sources vives du dogme dont sont assoiffées les âmes d'aujourd'hui.

Les autres chapitres de cette 1ière section « Etude de la doctrine de vie » sont construits sur un plan analogue : introductions instructives, méthodes et suggestions, puis luxuriante bibliographie critique.

Pour ne pas assommer le lecteur par une fastidieuse nomenclature de titres on ne dira rien des deux sections suivantes: Vie chrétienne intégrale. Ouvrage auxiliaires.

 

Conclusion. — Nous devons prendre conscience de la grandeur de notre rôle d'éducateurs, d'éveilleurs d'âmes que le bon Dieu ct la Ste. Eglise nous confient. Notre ambition doit pouvoir se traduire sans orgueil ainsi : Pour l'enseignement profane que les laïques distribuent comme nous, tâchons d'être les premiers et pour la formation religieuse de la jeunesse, soyons incomparables! A cet effet conformément aux prescriptions des Règles du Gouvernement (art. 135), la bibliothèque de nos communautés mérite notre attention. Nous devons, avec les autorisations requises, augmenter, entretenir, renouveler les instruments de culture générale et pédagogique.

Dans ce but, l'ouvrage présenté ici : Où en est l'enseignement religieux? vaut presque à lui seul une bibliothèque. C'est une véritable mine à exploiter. Riel; qu'en le feuilletant et en voyant ce qui se dit en d'autres langues et se fait en d'autres pays, des horizons s'ouvrent et de nobles et saints désirs s'allument. Pourquoi ce volume ne prendrait-il pas place dans nos bibliothèques parmi les livres de consultation et n'orienterait-il pas nos choix d'ouvrages et de matériel pédagogiques?

Parmi les productions les plus récentes de la pédagogie religieuse, inspirées par l'amour des âmes, il nous est extrêmement agréable de signaler la suivante.

RETOUR

A propos du XXXIV° Congrès eucharistique, i...

SUIVANT

Enseignement religieux et méthodes actives...