Plans dinstructions sur la vocation (suite)

15/Apr/2010

VI – LE SACERDOCE

Buts : Susciter des vocations sacerdotales, même « tardives ».

Faire mieux apprécier nos prêtres, le clergé.

Pensées: « Ce n'est pas vous qui m'avez choisi…

« Je te ferai pêcheur d'hommes…

« Faites ceci en mémoire de moi. »

 

POINTS

 

1. — Nécessité des vocations au sacerdoce.

a) Pour perpétuer l'Eglise catholique.

b) Pour continuer l'enseignement de la doctrine chrétienne.

c) Pour continuer l'administration des sacrements.

d) Pour unir l'homme à Dieu et Dieu à l'homme par la prière (Bréviaire) et l'offrande du saint Sacrifice de la messe.

e) Pour aider directement les âmes à vivre et à mourir saintement.

 

2. — Grandeur de la vocation au sacerdoce.

a) Le prêtre est un autre Christ « alter Christus ».

b) Il participe à la puissance du Christ.

c) Il continue l'œuvré de Rédemption de Jésus sur terre.

 

3. — Exigences de la vocation au sacerdoce.

a) Etre appelé de Dieu et par son Evêque.

b) Avoir la science et les vertus exigées par l'Eglise : études classiques, grande piété, zèle pour le salut des âmes, esprit de sacrifice, bon caractère, bon jugement, bonne santé…

 

4. — Sacrifices de la vocation au sacerdoce.

a) Vie consacrée à Dieu, donc retirée du monde.

b) Vie consacrée au service des autres, des âmes, donc : oubli de soi-même, renoncement à ses aises, à ses goûts, quand il s'agit de remplir ses fonctions sacerdotales.

c) Vie solitaire : le prêtre est seul.

d) Vie d'études : longues études avant la prêtrise, études continuées…

e) Vie d'obéissance à son Evêque.

 

5. — Récompenses de la vocation sacerdotale.

a) Consolation de faire du bien aux âmes par la prédication de la parole de Dieu, l'administration des sacrements, l'offrande de la messe, etc.

b) Joie de conduire les âmes au ciel.

c) Vie méritoire qui lui assure une belle place au ciel où l'attendent la couronne des confesseurs et parfois la palme des martyrs.

 

PRATIQUES

 

1. — Remercier Jésus de nous avoir donné le sacerdoce.

2. — Offrir, aujourd'hui, une prière et un sacrifice pour les prêtres, nos prêtres.

3. — Respecter le prêtre : en paroles, en actions.

4. — Collaborer avec les prêtres (œuvres paroissiales).

5. — Favoriser les vocations sacerdotales : la mienne ? celle des autres…

 

MOYENS

 

1. — Image de la Cène.

2. — Film.

3. — Cérémonie d'ordination à expliquer, à commenter…

4. — Causerie spéciale sur le sacerdoce par M. l'Aumônier de l'école, ou, à l'occasion, par un ancien élève devenu prêtre. ,

 

VII – RELIGIEUX ENSEIGANT

 

But : Faire comprendre et admirer la beauté de la vocation de religieux enseignant, particulièrement celle du Mariste.

Pensées : « Les Frères estimeront le bonheur d'appartenir à Marie comme une des plus grandes grâces qu'ils aient reçues de Dieu. »

 

POINTS

 

1. — Le Frère Mariste est un maître. Que d'enfants, de par le monde, restent ignorants parce qu'il n'y a personne pour les instruire.

 

2. — Le Frère Mariste est un éducateur. Il ne suffit pas d'instruire, il faut, de plus, éduquer. Le Frère instruit, éduque, donne une formation la plus complète possible.

 

3. — Le Frère Mariste est apôtre. Il se livre à la culture des meilleures valeurs humaines, les valeurs spirituelles avant tout. C'est sa principale mission. La fin de l'Institut : conduire les âmes à Jésus par Marie. Les écoles sont des lieux où se forgent les âmes. Toutes ces âmes de jeunes sont destinées à la gloire éternelle : quels soins ne requièrent-elles pas !

 

4. — Montrer le rôle du Frère:

a) Dans l'histoire du pays, de certaines villes, de la société.

b) Dans l'Eglise en général. « Dans les forces de l'Eglise, je place aux premiers rangs les Frères, non comme soldats, mais comme vaillants capitaines. » (Léon XIII.) En effet, que de cardinaux, d'évêques, de prêtres, de séminaristes, de religieux ont reçu leur première formation dans les écoles des Frères !

c) Par rapport à la fin dernière de l'homme. « Le Frère travaille à former de bons chrétiens, des citoyens accomplis afin de peupler le ciel de bienheureux. »

(Bienheureux Champagnat.)

 

5. — Avantages de la vocation mariste. Avantages spirituels, culturels, matériels. Culture, formation intégrale, formation religieuse…

 

6. — Sacrifices à consentir.

a) Vœux. Expliquer un peu en quoi consistent les vœux ; surtout, aux plus âgés, le vœu d'obéissance, afin qu'ils ne soient pas sous l'impression que le Frère renonce à sa liberté, à sa personnalité…

b) Séparation de la famille, parents et frères.

 

7. — Récompense.

a) Paix, tranquillité malgré les difficultés inhérentes à toute vie.

b) Secours dans ses besoins tant spirituels que temporels.

c) Sécurité à la mort, confiance.

d) Vie éternelle… « Le centuple en ce monde, et la vie éternelle en l'autre. »

« Ceux qui auront enseigné… »

 

8. — Signes de vocation mariste. Bonne santé, jugement droit, intelligence normale, bonne mémoire, volonté forte, idéal élevé, piété, amour des âmes, désirs de sainteté, dévotion à Marie.

 

PRATIQUES

 

1. — Offrir les œuvres de la journée pour les vocations.

2. — Réciter la prière pour connaître sa vocation.

3. — Signaler aux élèves les avantages d'être éduqués dans un collège catholique.

 

MOYENS

 

1. — Statistiques des élèves des FF. Maristes de par le monde aux divers niveaux…

2. — Mappemonde mariste.

3. — Films — Photos — Plaquettes…

 

VIII – LA VOCATION MISSIONNAIRE

 

Buts Intéresser nos élèves au grand problème du salut des âmes.

Susciter des vocations missionnaires.

Pensées : « La moisson est grande, mais les ouvriers… » « Allez, enseignez toutes les nations… »

 

POINTS

1. — Pourquoi être missionnaire?

a) Pour sauver les hommes. Dieu veut se servir des hommes.

b) Des âmes nombreuses risquent de se perdre éternellement :

1. peuples infidèles chez" qui Dieu n'est pas connu ;

2. peuples hérétiques qui se soustraient à certaines exigences de la loi divine ;

3. chrétiens infidèles à leurs obligations (pécheurs).

c) Notre qualité de baptisés (nous sommes privilégiés) doit nous inciter à reconnaître le bienfait gratuit de la foi en tâchant de répandre cette foi autour de nous.

d) Nous pouvons dire que le salut de beaucoup d'âmes est entre nos mains.

 

2. — Comment être missionnaire?

a) Avoir une âme missionnaire :

1. Voir avec peine des âmes se perdre ;

2. S'intéresser à la propagation de la foi ;

3. S'intéresser aux missions.

b) Prier:

1. pour l'expansion du règne du Christ Roi ;

2. pour les missionnaires en activité ;

3. pour les missionnaires en captivité ;

4. pour les missionnaires en préparation.

c.) Donner de ses biens aux œuvres missionnaires : Propagation de la Foi — Sainte-Enfance — Saint Pierre Apôtre — Denier de Saint-Pierre… Donner de son dévouement au bénéfice des œuvres missionnaires : revues — quêtes…

 

3. — Ce qui est réservé au missionnaire.

Bien des sacrifices, mais aussi bien des consolations et une grande récompense.

a) Sacrifices :

1. Vie de renoncement au monde, à sa famille, à son pays ;

2. Langue nouvelle, coutumes nouvelles, climats nouveaux, pauvreté ;

3. Oppositions des païens, des non chrétiens.

b) Consolations :

1. Joie intime du devoir accompli pour Dieu ;

2. Conversions, baptêmes, sacrements, enseignement de la religion ;

3. Vocations indigènes, religieuses et sacerdotales ;

4. Charité des parents et amis qui aident le missionnaire.

c) Récompense :

1. Ici-bas : pas toujours visible ;

2. Au ciel : gloire des confesseurs ; parfois couronne des martyrs.

 

PRATIQUES

 

1. — Réciter une prière pour les missionnaires.

2. — Donner une aumône

3. — Me demander sérieusement si je ne pourrais pas être moi-même missionnaire.

4. — Sacrifice quotidien pour les missionnaires…

 

MOYENS

 

1. — Image de Jésus et les apôtres dans les champs de blé : « La moisson blanchit… »

2. — Lire des extraits de biographies de missionnaires : saint Fr. Xavier, saint Chanel, etc.

3. — Etablir la L.M.E. on Cercle missionnaire…

4. — Chant : Tandis que le monde proclame (Christ Roi).

 

IX – MARIE ET LA VOCATION

 

But : Montrer aux élèves que Marie a un rôle à jouer dans le choix de leur vocation.

Pensées : La dévotion à Marie est un signe de prédestination (Saint Alphonse).

 

POINTS

1. — Marie est notre Mère, bonne et puissante. Personne ne montre autant qu'elle de sollicitude pour nous aider dans la voie que le Seigneur veut que nous suivions. Personne ne comprend mieux qu'elle l'importance d'un bon choix de vie. Elle mettra tout en œuvre pour que nous assurions notre éternité bienheureuse.

 

2. — Le juste, le pécheur, le savant, l'ignorant, le riche, le pauvre, tous l'invoquent. « Marie est la Ressource Ordinaire. » (Bienheureux Champagnat.)

 

3. — La mère joue un rôle de premier plan dans l'affaire importante de l'éducation et de la formation de l'enfant. Ainsi Marie joue un rôle de premier plan dans la vocation et son épanouissement. Signaler l'œuvre de Marie dans la vocation du Bienheureux Champagnat et dans la fondation de son Institut. Autres exemples : saint François de Sales — saint Pierre Chanel…

 

4. — La mission de Marie fut de nous donner Jésus ; sa mission continue : nous donner Jésus et le former pleinement en nous. Marie intervient dans la naissance, la conservation et l'épanouissement de notre vie spirituelle. Dès le baptême, elle nous adopte pour enfants.

 

5. — Marie choisit pour sa famille des âmes d'élite. « La dévotion à Marie est un signe de prédestination. » Cette prédilection, elle l'a manifestée lors des apparitions de Lourdes et de Fatima ; et elle le fait sans cesse au sujet des vocations. Personne ne peut nous montrer mieux que Marie le chemin qui conduit à Jésus. Marie a besoin d'âmes généreuses, à sa suite, pour continuer auprès des âmes son rôle de Mère : elle compte sur nous pour cela. « Marie a besoin de nous. »

 

6. — Quelques grandes réalités :

a) Voir l'œuvre de Marie dans l'Eglise, son rôle de Reine, de Mère.

b) Dieu envoie Marie comme Messagère de paix à l'humanité : apparitions…

c) Marie est l'arbre géant sous lequel les âmes pures se réunissent. Il n'y a que ces âmes qui puissent aspirer à une vocation sublime, qui puissent réaliser cet idéal élevé.

d) Une famille est vraiment chrétienne et heureuse si, en son sein, une vraie et solide dévotion à Marie s'épanouit.

 

PRATIQUES

 

1. — Accepter comme venant de Dieu et permis par lui tout ce qui arrivera aujourd'hui. Comme Marie, dire : FIAT.

2. — Redire souvent aujourd'hui cette oraison : Doux Cœur de Marie, soyez mon salut.

3. — Prier Marie de nous aider à bien connaître notre vocation.

 

MOYENS

 

1. — Affiches sur la vocation.

2. — Une grande image de l'Immaculée.

3. — Catéchisme sur la Sainte Vierge : Marie et la pureté : modèle de pureté, orientation de l'amour, moyens de conserver cette vertu. « Vengez la gloire de votre Mère Immaculée. En face d'un monde corrompu, montrez que même les jeunes cœurs peuvent être chastes. » (S.S. Pie XII, aux Congressistes d'Ottawa, 1947.)

 

X – FIDÉLITÉ A LA VOCATION

 

But : Que tous se rendent compte de leur condition de baptisés afin qu'ils soient fidèles à leurs promesses.

Pensées : Je ne suis pas fait pour les choses de la terre, mais pour les choses du ciel.

 

POINTS

 

1. — Tous peuvent commencer ; les saints, eux, savent persévérer… Que votre persévérance ne soit pas la conséquence d'une première impulsion, le fait de l'inertie… Qu'elle soit le fruit de la réflexion.

Je renonce à Satan…

Celui qui met la main à la charrue…

Celui qui me reniera devant les hommes…

Ce n'est pas vous qui m'avez choisi…

 

2. — Souligner la fidélité à la vocation chez le saint Curé d'Ars, le Bienheureux Champagnat, saint Jean Bosco, saint Pie X… Vocations fidèles à elles-mêmes, à l'Eglise, aux âmes, à l'humanité. Tous auraient pu suivre leurs caprices personnels.

 

3. — Vocations infidèles : Luther, Lamennais… Vocations brisées…

 

4. — Que faire pour être fidèle ?

1. Bien réfléchir afin de connaître sa vocation, l'estimer comme une valeur positive, quelle qu'elle soit ;

2. Volonté ferme afin de savoir l'aimer, non par sentimentalité, mais par raison ;

3. Décision et optimisme. Découragement : ennemi numéro un de la persévérance ;

4. Fidélité et générosité. Etre courageux ; ne pas craindre effort et sacrifice ;

5. Si vous croyez avoir la vocation sacerdotale ou religieuse, cultiver en vous cet idéal ; cultiver en vous l'amour des âmes ;

6. Embrasser la vocation religieuse, et y persévérer sont deux choses… ;

7. Etudier la vie du Bienheureux Champagnat : y scruter surtout la fidélité à la vocation, sa persévérance dans l'œuvre de sa vie : la fondation de son Institut ;

8. Imiter le Bienheureux Champagnat ; suivre, comme lui, sa vocation fidèlement.

 

PRATIQUES

 

1. — Se proposer aujourd'hui d'être fidèle à ses petits devoirs d'écolier. Etre irréprochable en tout.

2. — Ce soir, se demander : Aujourd'hui, ai-je été un homme de devoir en toute occasion ?

3. — Redire souvent : Seigneur, montrez-moi votre volonté.

 

MOYENS

 

1. _ Raconter quelques faits de la vie du Bienheureux Champagnat montrant son énergie et sa détermination.

2. — Relever quelques sentences manifestant de la détermination, de la volonté.

RETOUR

La perfection religieuse daprès les enseigne...

SUIVANT

Républi­que du Congo...