Retraite du RĂ©gime – Grugliasco

04/Sep/2010

Selon que l'annonçait le R. Frère Supérieur dans sa Circulaire du 24 mai, la Retraite des membres du Régime et de l'Administration a eu lieu à Grugliasco du 19 au 26 juin. Outre le R. Frère Supérieur et les membres de l'Administration générale, qui s'y trouvaient au complet, y ont pris part 9 Frères provinciaux, 2 Visiteurs et 32 Frères directeurs de maisons importantes, maîtres de novices ; économes, etc. … ; et, grâce sans doute aux bonnes prières qu'on a faites ù cette intention dans les diverses parties de l'Institut, elle a été visiblement bénie de Dieu, du moins autant qu'on en puisse juger par les apparences extérieures. La Providence, qui l'avait déjà favorisée en envoyant un véritable homme de Dieu pour en prêcher les saints exercices, y ajouta par surcroît un temps magnifique, de sorte qu'on a été très bien sous tous les rapports.

Comme d'ordinaire, c'est le Révérend Frère Supérieur qui a fait chaque jour la conférence du matin, où, avec des enseignements très opportuns et très pratiques sur les vertus du Vénérable Fondateur ; sur les principaux articles des Constitutions et les devoirs qui en dérivent pour les Supérieurs de tous ordres, il a donné en passant des détails pleins d’intérêt, sur la marche générale de l'Institut pendant cette année et l'état actuel de chacune de ses œuvres. Aussi, bien que l'instruction ne durât jamais moins de trois quarts d'heure, c'était toujours avec grand regret qu'on la voyait prendre fin. II n'est pas douteux que tous ceux qui ont eu l'avantage d'y assister y auront trouvé une consolation pour l'amour dont ils sont animés envers l'Institut, et auront senti se fortifier encore en eux, si possible, la disposition où ils étaient déjà de se dévouer de tout leur cœur et de toutes leurs forces à sa conservation et à sa prospérité.

La conférence de 11 heures a été faite par les CC. FF. Assistants, qui, à tour de rôle, ont fait ressortir la nécessité et l'importance de certaines vertus fondamentales de la vie chrétienne et religieuse, comme l'esprit de foi, l’humilité, la reconnaissance envers les bienfaits de Dieu. Et pour motiver cette dernière, plusieurs d'entre eux ont donné d'intéressants détails sur les bénédictions répandues par Dieu et la Bonne Mère sur les parties de l'Institut qui leur sont spécialement confiées. C'est ainsi que le C. F. John a donné des détails très consolants sur nos établissements d'Océanie, dont il vient de faire la visite en qualité de Délégué du Révérend Frère ; le C. F. Angélicus, sur la province de l'Amérique du Nord, qui dans peu de jours va célébrer les Noces d'argent de sa fondation ; les CC. FF. Flamien et Damien, sur le Brésil Septentrional, d'où ils sont arrivés depuis peu.

Enfin le C. F. Procureur Général près le Saint-Siège a parlé d'une manière non moins intéressante de la cause de béatification du Vénérable Fondateur, qui avance normalement, Dieu merci, et de l'introduction de celle du Révérend Frère François. Le tribunal ecclésiastique charge pour cette dernière du procès dit de l'Ordinaire vient de se constituer à Lyon, et l'interrogatoire des témoins a déjà commencé.

RETOUR

Au coll. St. Louis de P. Victoria...

SUIVANT

Nos défunts...