Rome – LInstitut Jesus Magister

27/Oct/2010

Le 12 octobre dernier, les étudiants maristes de l'Institut Jésus Magister pouvaient prendre possession de l'édifice à eux réservé dans la nouvelle Maison Généralice. La cérémonie fut simple : Supérieurs, Professeurs et Etudiants assistèrent à une messe dans la chapelle de leur édifice et un repas de famille réunit ensuite Frères et invités. Parmi ceux-ci on remarquait la présence du CF. Alessandro, Proc. G. ; du CF. Procureur Général des« Figli délia Santa Famiglia» ; du CF. Vicente Lorenzo, directeur des travaux de construction.

Le nombre des étudiants maristes se monte à 31. L'Institut Pontifical Jésus Magister comptera, cette année, 121 étudiants. La Congrégation des Frères des Ecoles Chrétiennes en aura 48, celle des Frères du Sacré-Cœur, 14.

Voici les nations les mieux représentées : le Canada avec 18 étudiants ; les Etats-Unis et l'Espagne avec 13 chacune ; la France, le Brésil et l'Italie avec 9 chacune.

 

Remise des Premiers diplômes.

C'est le 30 octobre, fête du Christ-Roi, que furent remis les premiers diplômes obtenus par nos Frères suivant les cours de Jésus Magister. C'était la première récolte après des débuts difficiles comme en connaît toute œuvre.

Aucun faste, mais une agréable fête de famille. D'ailleurs, l'état de la Maison Generalice ne permet pas des fêtes grandioses. Pour l'instant, elle reste un immense chantier bourdonnant ; l'installation de nos étudiants est encore fort sommaire ; aussi est-ce au réfectoire que la cérémonie eut lieu avec la plus complète modestie mariste.

Le CF. Hilary Mary, A.G. présidait accompagné des CC.FF. Mary Justinian, A.G., Simon-Henri, E.G. et Alessandro, P.G. Aimablement, avec un petit mot pour chacun, nos Supérieurs remirent aux 17 candidats diplômés leurs « Baccalauréats en Sciences Religieuses » de l'Université Pontificale du Latran, et cela In Nomine Sanctissimi Domini Nostri Joannis XXIII Féliciter Regnantis. Voici la liste de ces pionniers de Jésus Magister :

 Domingo Eccolaza (Pérou), Alfio Ceccato (Pérou), Santiago Joaquín Villanueva (Administration Générale), Alberto Formiga (Administration Générale), Isidoro Fernández (Administration Générale), Felix Michael Shurkus (Poughkeepsie), John Bosco Normandin (Poughkeepsie), Gabriel Rodríguez (Mexique Central), Luis Federico Zepeda (Mexique Occidental), Ludovic (Melbourne), Valens (Sydney), Daniel de Aguiar Albuquerque (Brésil Sept.), Paulino Jacob (Sâo Paulo), Gilberto Rocha (Sao Paulo), Alfredo Catalán (Argentine), Gérard-Magela Bouchard (Levis), Juan Gil (Chili).

Fait significatif, que cette fête de famille très mariste dans un cadre nouveau qui surprend et éblouit ! En effet, c'est un signe que l'évolution matérielle de l'Institut Mariste a été précédée de l'évolution culturelle et spirituelle ; tout reste donc bien équilibré. D'aucuns pensent surtout à la construction, et, l'imagination embellissant, en font à tort une demeure de contes de fées ! Par contre, a-t-on assez songé au sens profond de cette œuvre en formation qu'est Jésus Magister ? Une maison, c'est bien ; une œuvre de culture chrétienne, c'est mieux ; du moins, c'est d'un autre ordre.

Hélas ! Des yeux superficiels préfèrent s'arrêter aux murs revêtus de la pierre chantante d'Assise plutôt que de donner de l'importance à ce fait : des Frères, comme le désirait notre Fondateur, sont là en état de se former à cet esprit catholique ouvert que seule Roms peut et sait donner. Des diplômes ? On en donne ailleurs ; de la culture romaine, on n'en donne qu'à Rome ; tout est là : sortir de soi pour voir les choses plus chrétiennement, plus pontificalement.

Les diplômes remis, le CF. Mary Justinian A.G., avec son humour habituel et charmant, encouragea et remercia les initiateurs, particulièrement le CF. Sebastiani qui dirigea l'œuvre dans ses débuts difficiles ; bon signe que ces difficultés ! Jésus Magister n'est donc point trop humain, car dans ce cas les difficultés n'auraient pas surgi. Désormais, le CF. Dario Agostino, qui prend l'œuvre en mains peut partir avec son élan de jeune et d'apôtre.

Aussi, chacun fit-il des vœux pour que l'œuvre ait enfin son installation définitive et adéquate, mais surtout pour qu'elle aille en croissant et se perfectionnant sans cesse. Les possibilités sont nombreuses ; aux esprits ouverts et aux cœurs ardents, Rome ne peut-elle pas donner sa richesse ? Ainsi, être au milieu de la solide et vaste préparation du futur Concile Œcuménique est un facteur qui marque un éducateur dans le sens même de notre Fondateur disant : « Tous les diocèses du monde rentrent dans nos vues ».

RETOUR

Pèlerinages à la tombe du Bx. Fondateur...

SUIVANT

La nouvelle Maison Généralice...