Session grégorienne à Saint-Genis-Laval

24/Oct/2010

Après quelques semaines de grande solitude, la Maison-Mère de Saint-Genis-Laval saluait avec joie, le 15 août, le retour des scolastiques, des novices et postulants. Le lendemain elle accueillait, dans la soirée, des congressistes, arrivant de partout pour une session de chant grégorien. 15 Frères des Ecoles Chrétiennes, 25 Frères du Sacré-Cœur, 4 Marianistes, 5 Frères de la Sainte-Famille, 2 Clercs de Saint-Viateur et un Frère de Ploërmel allaient vivre dans une atmosphère de belle fraternité, pendant une semaine, avec 82 Frères Maristes, comprenant scolastiques, novices et un certain nombre de Frères venus de différentes provinces de France, et étudier ensemble, les secrets et les beautés du chant grégorien.

 Sous la haute direction du C. F. Eugène de Jésus, F. E. C, doublé d'un digne secrétaire, le C. F. Gérard, F. E. C, et de trois autres professeurs diplômés, les CC. FF. Jean-Marie, F. E. C, Louis-Régis, directeur du chant à la Maison-Mère et Louis-Berchmans, de la Province de Varennes, fut enseignée la discipline ecclésiastique du chant grégorien et sa théorie savante, mise à la portée de tous, tant par les professeurs experts que par un résumé clair et documenté fourni à chaque degré. Non moins goûtées furent les leçons de chant grégorien et de chant choral magistralement dirigées par le toujours souriant M. l'abbé Cabuzel, si spirituel, si compétent et si simple cependant, dont personne, non plus, n'oubliera les nourrissantes méditations liturgiques du matin.

La Grand’messe quotidienne, l'Office liturgique du soir et le Salut du Saint-Sacrement réunissaient une immense nef priante et chantante et les appareils d'enregistrement du Frère Gérard avaient peine à capter tous les échos de tant de voix retentissant sous les voûtes gothiques, de mélodies grégoriennes ou de chorals classiques.

Après six jours d'efforts, la couronne ! Tous ne l'emportèrent pas ; les meilleurs résultats ne sont pas toujours tangibles. Les nombreux succès aux examens de contrôle et de passage permettent cependant d'apprécier l'heureux résultat d'une session de cette envergure. Chacun emporta l'enrichissement intellectuel, spirituel et moral d'une vie liturgique apprise, goûtée et vécue en commun et le souvenir bienfaisant d'un contact fraternel avec d'autres familles religieuses animées toutes du même esprit et d'un même élan, vers la plus grande louange de Dieu selon le désir de l'Eglise.

Notre reconnaissance va aux zélés promoteurs de l'E.G.F.E. (Ecole Grégorienne des Frères Enseignants) qui se dévouent au service de l'éducation grégorienne, ainsi qu'aux Supérieurs respectifs des différents Instituts représentés qui ont permis une telle session. Nous n'oublierons pas non plus les autorités de la maison qui avaient tout fait pour bien accueillir leurs hôtes. Nous avons tous conservé le meilleur souvenir de l'esprit de famille qui a régné toute la semaine.

Un scolastique.

RETOUR

Visite du R. F. Sup. Gén. a nos oeuvres dExt...

SUIVANT

Congrès des états de perfection...