Un monument au Bienheureux Champagnat à Curicó

24/Oct/2010

Il y a quarante-quatre ans que nos Frères dirigent, à Curicó, capitale d'une province du Chili, un Collège qui, en moins d'un demi-siècle, a déjà formé toute une pléiade de citoyens remarquables et, ce qui vaut mieux, une phalange d'excellents catholiques. L'actuel Ministre des Finances du Chili est un ancien de notre Collège de Curicó.

 Les anciens élèves groupés en une florissante Amicale, témoignent partout de leur reconnaissance pour leur Aima Mater et pour la Congrégation des Frères Maristes. Us ont voulu honorer le Fondateur de cette Congrégation en érigeant, sur le terrain du Collège, un monument au nouveau Bienheureux. Pendant des mois et même des années, car leur projet d'ériger ce monument est antérieur à la béatification, ils ont recueilli les fonds nécessaires à une telle œuvre ; puis ils ont commandé la statue à un artiste de Barcelone et finalement l'ont mise en place.

 

Le monument. — C'est un groupe de trois personnages : le Bienheureux encadré de deux enfants. L'ouvrage est taillé dans un seul bloc de pierre blanche ressemblant au marbre de Carrare. L'expression pieuse et accueillante de la figure du P. Champagnat est remarquable. Le groupe se dresse sur un piédestal en pierre grossièrement travaillée, l'architecte ayant cherché à rehausser, par contraste, le fini de la sculpture. Une esplanade carrelée et des parterres bien cultivés lui servent de cadre à l'entrée principale du Collège. Le Bienheureux est là comme le maître et le protecteur.

L'inauguration. — C'est le dimanche, 4 novembre 1950, qu'eut lieu la bénédiction. Une assistance nombreuse y était accourue. Elle comprenait trois cents anciens élèves, les élèves actuels et leurs parents, les autorités de la ville et de la province, parmi lesquelles deux députés à la Chambre, anciens élèves eux aussi. Le Vice-Président de l'Amicale fit l'offrande du monument, et quatre anciens, représentant les diverses époques du Collège, découvrirent la sculpture, dont la vue déclencha de chaleureux applaudissements, renforcés par les cinq cents voix enfantines qui entonnaient un hymne au Bienheureux. M. le Curé de la paroisse, délégué par Mgr l'Evêque, absent en ce moment, bénit ensuite le monument, tandis que la fanfare militaire interprétait une composition musicale religieuse. Le Frère Directeur exprima la gratitude de la Congrégation en remerciant les anciens élèves et tous ceux qui ont contribué à la réalisation de ce monument.

Le Vice-Président de la Fédération Nationale des Amicales Maristes au Chili intervint à son tour pour souligner que c'était le premier monument élevé, au Chili, à la mémoire du Bienheureux Fondateur des Frères Maristes et que c'était là un nouveau titre de gloire en faveur des anciens élèves de Curicó.

RETOUR

Initiative dans lenseignement - Bento Gonçal...

SUIVANT

Bénédiction de la nouvelle chapelle du Coll...