Une fête au Collège du Sacré-C?ur (Nouméa)

L. R.

27/Sep/2010

Jeudi dernier (7 juin), dans l'après-midi, l'attention des habitants de Nouméa était attirée du côté de l'Ecole des Frères par un déploiement extraordinaire d'oriflammes et de drapeaux entourant une superbe statue du Sacré-Cœur érigée ail centre de la propriété.

Le lendemain, c'était la fête patronale de l’Etablissement. Ce jour-là avait été choisi pour inaugurer et faire bénir la splendide statue qui depuis trois semaines était installée sur son piédestal, mais restait voilée.

A l'heure annoncée, le dimanche précédent, par le clergé de la Cathédrale, tout un essaim d'enfants, la plupart accompagnés de leurs parents, étaient groupés autour du monument qui resplendissait au milieu du décor et des fleurs.

Bientôt arrive Monseigneur Chanrion qui accomplit les cérémonies de la Bénédiction selon le rite le plus solennel.

Les prières liturgiques achevées, Sa Grandeur a adressé aux assistants une allocution de circonstance qui a charmé tous les cœurs.

La ravissante cérémonie s'est terminée par le chant enthousiaste du Magnificat.

Le soir, vers huit heures, brillante illumination au cours de laquelle il y a eu profusion de pétards, fusée volantes, feux de Bengale, etc. … Les avantages de la position ont favorisé le merveilleux effet produit par cette illumination et le feu d'artifice qui l'a agrémentée.

Chacun reste sous l'impression que le Cœur du divin Maître répandra ses bénédictions non seulement sur l'Ecole qui porte son Nom, mais encore sur la ville qui est à ses pieds, sur la colonie tout entière, vers laquelle il tend ses mains protectrices.

(De la ''France Australe'').

                              ——————————————-

N. B. — Plusieurs autres relations de fêtes analogues nous ont été envoyées, notamment d'une qui eut lieu à Pontés (Espagne) le 2 août dernier, à l'occasion de la clôture de la retraite, présidée par le T. R. Frère Stratonique; mais, comme ces relations, en leur substance, ressemblent beaucoup à celles qu'on vient de lire, nous nous en tiendrons là pour cette fois. Nous sommes tout de même très reconnaissants aux bons Frères qui ont eu l'amabilité de nous les faire tenir.
                                                                                 L. R.

RETOUR

Noces dor de la Province Nouvelle Calédonie...

SUIVANT

Visite de Mgr. à Ronde­bosch...