Une statue du Bx. P. Fondateur à Pélussin

27/Oct/2010

Une très belle statue en pierre surmonte désormais la porte d'entrée du Pensionnat S. Jean de Pélussin (Loire), que nos Frères dirigent depuis plus d'un siècle. Elle fut inaugurée le 7 mai, lors de la réunion de l'Amicale du collège. Ce fut Mgr Hippolyte Berlier, ancien élève du Pensionnat et premier évêque du Niger qui la bénit et présida à la cérémonie. Ce fut un jour de joie, une belle manifestation de sympathie à l'égard de nos Frères qui depuis plus d'un siècle ont formé à Pélussin. des générations de vrais chrétiens.

La statue est l'œuvre du Maître Auguste Buffa, lui aussi ancien élève, artiste de renom. Elle pèse 750 kg. et a été tirée d'un bloc de belle roche calcaire, une « estaillade » de Vaucluse. L'artiste a représenté le Bienheureux Fondateur, homme fort, bravant bourrasques et tempêtes, traversant imperturbable et calme, bâton en main, les pentes enneigées du Pilât. Il va méditatif, d'un pas lent et assuré, tout absorbé en Dieu en qui il se confie. Il va et il pense: tant de chrétiens à sauver, tant d'enfants à élever, ses Frères à soutenir, à encourager, à sanctifier. Homme fort, le Bienheureux le fut dans ses études, dans la lutte contre lui-même, dans la fondation de son Institut; fort contre les obstacles nombreux et immenses qui barrèrent sa route. Appuyé sur Dieu et sur la Vierge, sa Ressource Ordinaire, il tint tête à tous les orages sans se départir du calme parfait de son âme. Voilà ce que la pierre dans son langage rude nous révèle de façon saisissante.

La fondation de cet établissement remonte au Bienheureux Père Fondateur. I! fut fondé en 1835 et occupe encore le même emplacement. Il est intéressant de noter que le terrain et les anciennes constructions du pensionnat ont toujours été la propriété de la famille JULLIEN. Cette famille s'est toujours montrée la grande bienfaitrice du pensionnat et s'est dévouée pour lui surtout aux heures de l'épreuve. Elle a eu l'honneur, ces dernières années, de donner à la sainte Eglise le Cardinal Jullien, aujourd'hui de la Curie Romaine.

Les annales de la maison font souvent mention de cette famille. C'est elle qui s'occupa de sa fondation. Plus tard, M. Alexandre Jullien fit don de nouveaux terrains et multiplia les démarches pour augmenter le nombre des classes. En 1903, l'établissement devint école libre, ce qui valut à M. Gabriel Jullien une condamnation par le tribunal, à une amende de 50 fr.

Pour sauver l'école, on y installa le pensionnat de Roussillon et l'œuvre continua sous un autre personnel laïcisé. Une société immobilière se forma, présidée par le chef de la famille, M. Gabriel Jullien, et prit en charge l'établissement. Le pensionnat progressa et l'on dut construire et agrandir. En 1950, cette société était encore présidée par un Jullien, M. Antoine Jullien de Pommerol.

Le pensionnat Saint Jean de Pélussin appartient à la Province de Saint-Genis et conserve sa belle prospérité. Il compte 188 pensionnaires et 88 externes. Il donne l'enseignement primaire et secondaire; les résultats aux examens sont excellents, et sa réputation s'étend au loin.

RETOUR

Notre école de Kumamoto, Japon...

SUIVANT

Noces de diamant du T.R.F. Léonida...