Union Missionnaire V. M. Champagnat

21/Oct/2010

Saint-Genis-Laval, le 3 décembre 1952.

Nos bien chers frères,

Comme les années précédentes, nous venons vous donner un petit compte-rendu des activités missionnaires et des résultats des efforts déployés dans la plupart des provinces, pour venir en aide à nos missions.

 

Mission du Ceylan. — Un des heureux résultats auxquels la Caisse des Missions a pu contribuer a été, cette année, l'ouverture d'un Noviciat dans l'île de Ceylan. Oh ! sans doute, c'est modeste mais enfin, c'est suffisant pour un début. La chapelle du Juvénat existant déjà, ainsi que la cuisine et autres accessoires, il a suffi d'un minuscule bâtiment comprenant surtout une salle d'étude et un dortoir pour quelques novices. Ils sont trois actuellement qui ont pris l'habit le 15 août dernier.

Ce fut un grand événement et Mgr l'Archevêque de Colombo voulut bien venir présider la cérémonie. Ainsi s'est réalisé le rêve qui durait depuis de longues années, mais que le manque de ressources avait toujours maintenu dans le domaine des souhaits. Si, comme il faut l'espérer, le Noviciat peut désormais marcher à une cadence de trois, quatre ou cinq vêtures par an, la mission prendra son essor. Il faut remarquer que cette mission doit se développer sur place, car suivant une tendance qui se généralise de plus en plus, le gouvernement de Ceylan ne reconnaît que les professeurs du pays comme ayant droit à des subsides.

 

Mission de Madagascar. — Grâce à un secours de la Caisse des Missions, la maison de formation a pu s'agrandir d'un petit bâtiment et l'on a ainsi desserré le Juvénat, le Noviciat et la communauté, obligés jusque-là à une compénétration gênante. On songe déjà à transporter le Noviciat dans une propriété indépendante où le rejoindrait le Juvénat un jour. Mais ce n'est encore qu'un projet. Puisse l'arrivée de juvénistes plus nombreux — ils sont une trentaine et on voudrait arriver à cinquante — forcer la mission à le réaliser bientôt. La Caisse des Missions sera heureuse d'aider une si belle entreprise qui donnerait un nouvel élan à nos œuvres malgaches. Plusieurs Vicariats, en effet, réclament de nos Frères pour prendre en charge les écoles nouvelles en construction un peu partout.

 

Mission de Chine. — Le Noviciat installé à Macao a fini de fonctionner puisqu'il a été impossible de faire franchir le rideau de fer à la dernière série de postulants préparée à Pékin. C'est un grand malheur qui s'ajoute à tous les autres. Mais nos Frères persécutés et exilés ne se tiennent pas pour battus. Le recrutement dans nos écoles de la «Chine extérieure» a commencé. Quelques juvénistes réunis à Singapore sont un point de départ. On a même déjà deux postulants. Tout fait espérer que l'on arrivera quoique avec plus de peine que jadis à reconstituer les œuvres de formation. Pour le moment, les maisons de Poughkeepsie et de Sydney, avec une charité admirable, préparent aux diplômes de langue anglaise, quelques scolastiques qu'on a pu leur envoyer. Les deux premiers revenus de Poughkeepsie ont été fort appréciés à Hong-Kong et à Singapore.

 

Mission du Japon. — La récente fondation de Kobe donne des nouvelles encourageantes. Elle a déjà plus que triplé avec ses soixante élèves, l'effectif du début, qui était, il est vrai, fort modeste : quatorze élèves, les premiers jours. La propriété acquise pour commencer a été cédée aux Frères de Saint-Jean de Dieu, contre celle qu'ils avaient achetée d'une valeur égale, dans la même ville. Les deux communautés sont heureuses de l'échange.

En effet, nous étions un peu en dehors de la ville et notre propriété convenait parfaitement pour un sanatorium. Maintenant nous sommes en ville et assez isolés tout de même puisque notre terrain est entouré de rues et les diverses constructions se prêtent fort bien à l'installation des classes et de la communauté. Un arrêt des trams tout proche facilite l'arrivée des élèves même les plus jeunes. Il faut songer que Kobe est une ville qui a, le long de la côte, une longueur de 32 kilomètres. Les Frères se plaisent à dire que leurs élèves sont dociles et tous, même les Japonais encore païens, suivent avec intérêt et sympathie les leçons de catéchisme. Trois élèves se préparent au Baptême.

 

Missions de Rhodésie et de Nyassa. — Un petit secours de la Caisse des Missions a permis quelques aménagements ou agrandissements aux locaux du Juvénat. Actuellement, le Juvénat de Kutama, en Rhodésie. compte quinze juvénistes, tandis que celui de Mtendere au Nyassa en a cinquante.

 

Versements à la Caisse des Missions. — Depuis le 3 décembre 1952, vingt provinces ou secteurs ont fait parvenir des versements à la Caisse des Missions. Pour quelques, provinces nouvelles qui nous ont envoyé les dons de leurs élèves, il en est certaines autres qui avaient fait des versements les années précédentes, et qui, cette année, au moment où nous préparons ce rapport, n'ont pas encore donné signe de vie. Les versements qu'elles font pour cette année seront donc inscrits à l'exercice de l'année prochaine.

Le total des versements dépasse légèrement celui de l'an dernier. Quatre provinces : le Brésil Central, Cuba-Amérique Centrale, le Mexique et la Colombie ont fourni plus de 75 % de tous les versements. Le reste est constitué par l'apport des provinces suivantes par ordre d'importance de leurs versements : Brésil Septentrional, Pérou, Argentine, Victoria, Léon, Belgique, Chili, Saint-Genis, Allemagne, Iberville, Beaucamps, Sud-Est, Madagascar, Ceylan, Afrique du Sud, Notre-Dame de l'Hermitage et Sud-Ouest. Le nom de certaines provinces n'apparaît pas dans cette liste quoique leur effort en faveur des missions ait été grand : il s'agit de celles qui sont déjà chargées d'une mission et dont toutes les collectes auprès de leurs élèves pour nos missions, sont destinées à celle dont ils ont la charge.

Nous tenons à remercier les unes et les autres pour leur effort missionnaire et leur esprit de collaboration. L'aide qu'elles apportent à nos missionnaires est grandement appréciée. Et nous voudrions nous faire ici l'écho de leur reconnaissance auprès des Frères qui, dans leurs écoles et leurs collèges, ont su intéresser à nos missions, leurs élèves ; et auprès de ces derniers, pour avoir si généreusement correspondu au zèle de leurs maîtres. Nous osons espérer que, pour le bénéfice de nos missions, ce zèle s'accroîtra encore dans l'Institut au cours de l'année prochaine et qu'il en résultera, non seulement des offrandes plus considérables, mais aussi un nombre plus grand de Frères, d'écoles, et de provinces qui s'intéresseront à notre effort missionnaire et participeront à cette campagne de souscription lancée il y a trois ans, par l'Union Missionnaire Champagnat, en faveur de nos missions.

 

Conclusion. — I! n'y a pas de nouvelle mission proprement dite à signaler cette année, mais simplement le développement des missions existantes. Outre ce qui a été dit précédemment, nous indiquerons quelques faits intéressants nos missions. Ainsi la province des Etats-Unis a ouvert une nouvelle école aux Iles Philippines et de cette dernière mission, trois postulants Philippinos ont été envoyés aux États-Unis, pour faire leur Noviciat à Tyngsboro. La province de Lévis a commencé un Noviciat à Mtendere dans le local du Juvénat, et son premier novice, un professeur de plus de 30 ans, vient de prendre l'habit le 8 décembre. La province de Belgique a ouvert, dans le Ruanda, une école qui se révèle une pépinière de vocations. Aussi pour recevoir les Juvénistes de cette région et du Kivu, elle ouvrira bientôt un Juvénat à Nya-Ngézi. La province d'Iberville est à construire à Qué-Qué, dans la Rhodésie du Sud, une école pour Coloured. On appelle ainsi ceux qui sont issus de Blancs et de Noires. Cette école sera prête à recevoir une soixantaine d'internes à la rentrée des classes de 1954.

Ainsi, c'est l'ensemble du champ des missions qui progresse, ce sont des Baptêmes plus nombreux qui se préparent, c'est la vie chrétienne qui s'étend dans des régions où naguère, on ne connaissait pas le nom de Dieu. A tous ces progrès, la Caisse des Missions, alimentée par la plupart de nos provinces, est heureuse de contribuer un peu.

Veuillez agréer nos religieuses salutations et nos meilleurs vœux pour la nouvelle année.

Pour la Commission des Missions Maristes,

F. Régis-Aimé, A. G.

RETOUR

Quelques indulgences récentes : Recueil de ...

SUIVANT

Melbourne Marcellin College...