Visite ministérielle à Valldemia

06/Sep/2010

Le mercredi 17 mai, notre Collège Valldemia, à Mataró, fut honoré de la bienveillante visite de Son Excellence D. J. M. Rivas Groot, ministre plénipotentiaire de la République de Colombie près le Saint-Siège et ancien Ministre de l'Instruction Publique de la même République à Bogotá.

Il fut reçu, sur la terrasse du Collège, par le personnel et les élèves de l'Etablissement, au milieu de vivats enthousiastes en son honneur et en celui de son noble pays ; puis, tous réunis dans la grande salle des fêtes, lui souhaitèrent la bienvenue par l'exécution de l'hymne national colombien et par la lecture d'une adresse pleine de sentiments de gratitude pour sa gracieuse visite et pour les nombreuses marques de bienveillance qu'il avait données aux Petits Frères de Marie qui exercent leur apostolat sur les belles rives du Cauca.

Son Excellence se montra ému de ces attentions — bien faibles cependant en comparaison du grand honneur qu'elles avaient pour but de reconnaître — et, dans la réponse qu'il voulut bien y faire, il se montra plein d'à propos et d'amabilité.

Il me semble vraiment d'être dans ma patrie, dit-il en faisant allusion à l'hymne national colombien qu'il venait d'entendre, et aux nombreux souvenirs relatifs à la Colombie qu'on venait de lui rappeler ; puis il exprima la satisfaction qu'il éprouvait de se trouver au milieu des Petits Frères de Marie, qui lui avaient prêté un concours si dévoué et si efficace pour réorganiser l'enseignement dans son pays, dans les circonstances difficiles où il devint ministre de l'Instruction Publique, c'est- à-dire, au sortir de la malheureuse révolution de 1899 : félicita les Frères de la prospérité du Collège Valldemia et de leur Congrégation en général ; les élèves de la faveur que la Providence leur avait faite en confiant leur éducation à des Maîtres si soigneux de rester digne de leur tache, et il termina par un vivat au Sacré-Cœur de Jésus, auquel la Colombie est officiellement consacrée, par un autre à l'Espagne et un troisième aux Petits Frères de Marie.

Cette visite si honorable pour les Frères Maristes, ajoute le journal de la localité auquel nous empruntons ces détails, a été motivée d'abord par l'amitié et la particulière estime que M. le Ministre professe pour ces méritants religieux, dont il a eu l'occasion d'apprécier l'œuvre bienfaisante dans sa patrie, et ensuite par l'intérêt, si louable dans un haut fonctionnaire, qu'il prend à tout ce qui regarde le grand problème de l'éducation dans les pays qu'il a l'occasion de visiter.

« Pourquoi, hélas ! a-t-il si peu d'imitateurs ? »

RETOUR

Retraite du Régime - Grugliasco...

SUIVANT

A Polistena...