16/Sep/2009 MAISON GĂ©NĂ©RALE

Ce que Dieu veut des Maristes aujourd?hui

A partir de ce jour l?assemblée capitulaire avance sur deux fronts à un rythme lent en apparence, mais effectif. Les efforts se portent sur l?élaboration d?un consensus collectif comme instrument qui guidera la vie de l?Institut ces prochaines années, mais en même temps on construit la communion des c?urs des capitulants. Une démarche lente, en apparence, surtout pour ceux qui sont habitués à organiser des activités sur des processus d?efficacité et de productivité. L?assemblée avance au rythme marqué par l?Esprit. Au début de la séance du matin, la Commission centrale a expliqué la méthodologie qui serait employée pendant la journée. Cela a consisté essentiellement à recueillir les sujets qui ont le plus touché les c?urs pendant la journée de retraite. C?est à partir de ces éléments que commencera la construction collective de l?appel fondamental. La démarche suscitée après la journée de retraite répond aux quatre questions suivantes : Qu?est-ce que Dieu veut de nous, Maristes, aujourd?hui ? Comment nous appelle-t-il ? Comment reconnaîtrons-nous cet appel ? Comment répondrons-nous à ce que Dieu nous demande? Cette boussole marquera la route des jours prochains dans la salle capitulaire. Dans cette même optique la Commission centrale a annoncé que l?assemblée consacre son temps à réfléchir sur certaines questions qui sont pertinentes pour les laïcs maristes ou qui touchent les frères et les laïques.

Le travail dans la salle

Une première dynamique depuis le début de la journée daujourdhui a été de présenter des nouvelles tables. En plus chacun a partagé comment il se sentait dans les premiers jours du Chapitre.

Une première dynamique a consisté à échanger avec les compagnons de table sur ce qui est apparu comme étant le plus important pendant la journée de retraire d?hier, 15 septembre. Cela a été une première mise en commun du vécu de la retraite ; un peu comme on échange ses impressions au retour d?une fête.
Un deuxième moment de la séance du matin a été consacré au partage par groupes de deux ou trois sur le vécu de la retraite, sur les questions clés quil a découvert et sur les motivations de fond de chacun en ce moment. Tous ces apports personnels ont été exposés et mis en commun dans les différentes tables de la salle.

Dans la séance de l?après-midi il a été demandé aux capitulants de définir les sujets qui apparaissent afin de nommer les urgences ressenties. Cet exercice a été comme une première concrétisation, sur le papier, de tout ce qui bouillonne dans le c?ur de l?assemblée. Chacune des dix tables de la salle a nommé un secrétaire qui a recueilli les apports des participants et le consensus qui sest dégagé dans cette table.

En fin d?après-midi un rapport a été fait à l?assemblée, à partir des différents apports. La méthode consistait à énoncer trois sujets que la table estimait importants et à donner les raisons pour lesquelles ils le sont. Ce même groupe de secrétaires se chargera, en fin de journée, de synthétiser les apports des tables, afin de les proposer demain aux capitulants, au début de la séance du matin.

Les tables s?expriment

En entendant les apports présentés par les secrétaires dans la salle, on constate que certains mots reviennent fréquemment à chacune des interventions, mais avec des nuances différentes : conversion du c?ur, vocation du laïc mariste, attention aux pauvres, consécration religieuse, identité du frère, vivre en radicalité, spiritualité, authenticité de vie, Marie comme modèle, cheminer ensemble frères et laïcs, identité du frère et du laïc, des c?urs mariaux, animation et gouvernement au service de la mission, etc. Ces expressions, un peu vagues sans doute, annoncent peut-être ce qui constituera le noyau de la réflexion des prochains jours. Il faudra attendre encore un peu jusqu?à ce que l?assemblée concrétise mieux ces sujets et précise lesquels sont prioritaires. Le travail vient de commencer.

Notes prises au bord du chemin

Aujourd?hui l?assemblée a vécu joyeusement la persévérance dans la vocation du frère Felim McCrann, de la Province Europe Centre-Ouest, décédé à Athlone hier, 15 septembre, à 95 ans. Il avait fêté ses 80 ans de profession religieuse. On a souhaité un joyeux anniversaire à Fernando Larrambebere, laïc argentin, Directeur du Bureau provincial de Solidarité de la Province « Cruz del Sur » (Argentine). Les frères du Canada ont annoncé la célébration du 125e anniversaire de l?arrivée des premiers frères dans leur pays. Les frères mexicains, à leur tour, ont fêté comme il se doit l?indépendance du Mexique. Ils ont porté un toast à leur pays, en offrant du « tequila » bien frappé au début du dîner.

RETOUR

Un nouveau postulant...

SUIVANT

Premiers pas du consensus sur l?appel fondame...