25/Jun/2012 CANADA

« Couleur espérance »

C'est Diego Torres qui chante Couleur espérance, une belle chanson. De ma fenêtre de la Maison Provinciale à Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec), résonnaient en moi quelques mots du texte : Je sais qu'on peut ouvrir les fenêtres, changer l'air, cela dépend de toi. La fenêtre me permettait de porter mon regard sur l'immense rivière Richelieu, sur les arbres énormes plantés sur ses rives, sur les vastes prairies d'herbe verte. Le murmure de l'eau qui coulait accompagnait la fraîche vision depuis la fenêtre. C'est dans ce contexte de nature printanière que nous avons tenu la rencontre annuelle du Secrétariat des Laïcs Élargi, initiée le 28 mai.

Le programme de huit jours nous a aidés à grandir en fraternité et en communion. Tony nous a rendus sensibles aux processus des laïcs du Pacifique, tout comme Agnes aux nouveaux chemins des Provinces d'Asie. Sylvain a rappelé les défis du Secrétariat en Afrique ; Ana quant à elle, a décrit les accents de chacune des Provinces européennes. C'est grâce à la médiation de Paty, de Fabiano et de Raúl que nous avons pris contact avec les régions américaines. A mesure que nous prenions conscience des processus régionaux relatifs aux réponses à la nouvelle relation entre frères et laïcs, nous découvrions qu'entre hésitations et réussites, peurs et recherches, il vaut mieux s'égarer plutôt que de ne jamais s'embarquer, il vaut mieux se mettre soi-même à l'épreuve plutôt que de ne rien tenter, bien qu'il ne soit jamais facile de commencer, comme le chante l'auteur argentin. Nous avons été encouragés par les nouveaux projets qui, en se jouant des difficultés, misent sur la vitalité du charisme et sur la recherche de la terre nouvelle.

Notre réunion a aussi été rencontre de la vie mariste du Québec. Frères et laïcs nous ont gratifiés de mille attentions, empreintes d'affection et de fraternité. Nous avons ressenti la profondeur de la famille en partageant les échanges, la table, la prière, les visites. Nous avons pu échanger avec le Mouvement Mariste du Québec, avec le Mouvement Champagnat, avec l'équipe d'animation provinciale, avec les jeunes volontaires, avec l'association des anciens frères, avec les équipes du Camp Mariste et de Vallée Jeunesse … Leurs yeux brillants répandaient le feu du cœur, la force de la créativité et de l'imagination, un regard d'espérance. Leurs gestes et leur joie naturelle disaient que l'âge est sans importance lorsqu'il y a une raison de vivre. Frères et laïcs ont manifesté que le charisme mariste continuera au Canada. Le F. Bernard, à la tête de la chorale provinciale, semblait changer les paroles de l'Alouette, par celles de Diego Torres : Savoir que l'on peut, vouloir que cela soit possible, ôter ses peurs, les mettre dehors, se peindre le visage aux 'couleurs espérance', mettre à l'épreuve l'avenir par un coup de cœur. Leurs visages, comme leurs projets, ont la couleur de l'espérance. Et ce sont des visages et des projets de frères et de laïcs.

Entourés du vert printanier et du vert-espérance du cheminement provincial du Québec, nous avons fini notre réunion en identifiant mieux nos défis, en donnant de meilleures bases à notre chemin de communion et en peaufinant les stratégies du Plan d'action. Nous avons fini la rencontre en étant plus convaincus de la nécessité de poursuivre un dialogue harmonieux à tous les niveaux, d'unir nos forces et de travailler en harmonie avec les autres Secrétariats. Nous avons été encouragés par le projets des sous-commissions continentales comme expression inculturée de la nouvelle relation. Nous avons senti qu'il était opportun d'expérimenter, de chercher et d'essayer. Nous insistons sur la nécessité de processus de formation qui favorisent des leaderships charismatiques entre les laïcs. Le désir de promouvoir ensemble une nouvelle époque pour le charisme mariste a pris force en nous.

Dans la chapelle de la Maison Provinciale se trouve un beau vitrail qui traduit quelque chose de ce que nous avons vécu dans la rencontre du Secrétariat. On voit la rivière, les arbres, les verts pâturages, et des oiseaux qui volent. Le F. Bernard nous disait que ces oiseaux s'envolaient vers la terre nouvelle. A côté de ce vitrail si suggestif, voici un extrait des paroles de la chanson de Torres, en guise de synthèse du vécu : Je sais qu'on peut réussir l'impossible, tu sentiras que l'âme s'envole car elle a pu chanter une fois de plus.

______________________
F. Javier Espinosa – Secrétariat des Laics

Lire plus: Le Mouvement Champagnat vers une terre nouvelle

RETOUR

En chemin vers septembre 2014...

SUIVANT

Fr. Inacio Etges...