12/Oct/2015 FRANCE

Directeur d?un post-noviciat : le résultat du Colloque ?dépend de l?ouverture des participants?

Lire plus sur le Colloque

Un directeur de post-noviciat d’un centre de formation pour des jeunes frères aux Philippines pense que le résultat de la rencontre qui se tient en France, et qui traite les changements dans la formation initiale des frères, dépendra de l’ouverture de mentalité des participants.

« Vers où nous allons dépend de la bonne volonté et de l’ouverture des participants (et) nous pouvons aussi anticiper que l’action de l’Esprit n’y manquera pas » – dit F. Peter Rodney, du Centre Mariste Asie-Pacifique (MAPAC).

« En plus de ce mélange imprévisible, puisque nous sommes dans la maison bâtie par Marcellin, nous pouvons être sûrs qu’il fera de son mieux pour guider nos idées et nos cœurs dans le sens qu’il veut que son Institut marche en ce moment-ci », poursuivit-il en parlant avec le bureau de presse de la maison générale, ce 8 octobre

Soixante-quinze maristes sont vers la fin d’une rencontre de 10 jours à l’Hermitage, pour dialoguer sur la façon d’améliorer le processus de formation de nouveaux frères.

Le « Colloque international mariste sur la formation initiale » a analysé le processus actuel de formation à travers les résultats d’une enquête menée pendant trois mois. Les participants se sont aussi engagés dans des ateliers sur l’interculturalité, l’accompagnement et les moyens sociaux de communication.

Participant à ce Colloque, qui prendra fin le 14 octobre, il y a des Provinciaux, de jeunes frères, des laïcs, les membres du Conseil général, des formateurs et des coordinateurs provinciaux de la pastorale des vocations.

Un maître de novices, de la Province mariste de l’Afrique Australe, qualifia la rencontre comme « une expérience unique, merveilleuse, remplie par l’Esprit ».

« Mes expectatives se sont transformées en une expérience vécue ; être ici est un privilège pour moi », -déclara F. Norbert Mwila, qui réside au Mozambique.

« J’ai aimé la présentation de Marcellin comme formateur, faite le quatrième jour, et les témoignages des frères qui ont partagé leurs expériences sur ce sujet », dit-il le 8 octobre.

F. Ernesto Sánchez, Conseiller général et membre de la commission qui, avec le Secrétariat ‘Frères aujourd’hui’, a organisé cette rencontre, réitéra qu’il est « très content des réflexions profondes qui se manifestent, tant dans les moments formelles comme dans les couloirs »

Il a aussi mis en relief le travail des frères Tony Leon et Hipólito Pérez, de ‘Frères aujourd’hui’, en affirmant « qu’il est évident le travail énorme de préparation qui a été fait, et l’énergie qu’ils consacrent pour accompagner le colloque au jour le jour ».

« L’appui de la communauté de l’Hermitage est aussi un facteur clé pour le bon déroulement de notre rencontre » – ajouta F. Ernesto.

Le 7 octobre, P. Michael Mc Guire SSC, spécialiste en intégration psycho-spirituelle, parla sur ‘la réalité du monde des jeunes d’aujourd’hui dans la formation initiale’.

Un maître de novices de l’Espagne, F. Ernesto Tendero Pérez, fit l’écho de l’engagement de l’Institut pour “donner un visage à la nouvelle manière d’être frère et d’être laïc et laïque maristes ».

“Une série d’activités diverses nous a obligé à élargir notre vision et à faire sortir ce qu’il y a de mieux en nous” – indiqua F. Ernesto.

Parmi les conférenciers, on a eu le Vicaire général, F. Joe Mc Kee, qui, le 8 octobre, a développé le thème de St. Marcellin Champagnat comme formateur, et le Supérieur général, F. Emili Turú, qui a parlé sur « la formation pour un nouveau commencement »

Le 10 octobre, F. Tony Leon dirigea une série d’activités pour partager les convictions et les soucis à propos de la formation initiale ; et F. Ernesto Sánchez présenta un résumé des valeurs fondamentales.

RETOUR

« Nous voulons miser sur le renforcement de ...

SUIVANT

Les ONG maristes pourraient avoir un réseau ...