06/Aug/2010 MOZAMBIQUE

Échos dune retraite Mariale 2

Je crois que la retraite fut un moment de grâce parce que cétait un moment de rencontre avec Dieu, avec Marie et avec les frères, dans la prière et par la prière.
Je suis venu avec un grand enthousiasme pour cette retraite, parce que je savais qu?elle serait une retraite sur Marie, comme dailleurs nous l?avions suggéré lors de la retraite de lannée dernière. Cette suggestion a été bien accueillie et on l?a mis en pratique avec l?organisation de cette retraite. Pour la première fois jai entendu avec tant dinsistance des expressions comme «le visage marial de lEglise», « le profil marial de lEglise», « l?élément marial de lEglise», « le principe marial de lEglise ». Pour la première fois j?ai écouté aussi une explication plus complète des mystères de lumière dans l?ensemble du Rosaire. Ce sont des choses simples, mais je nen avais jamais entendu parler.
Jour après jour, pendant ces cinq jours de retraite ma connaissance sur Marie et ma prière ont été enrichies avec tous les éléments qui nous étaient fournis. La possibilité davoir beaucoup de temps pour la prière et la réflexion personnelle a été une bonne décision : avec un grand calme, on pouvait revenir sur les références bibliques et les documents de lEglise et de lInstitut qui nous ont été donnés abondamment pendant la retraite. Tout le matériel offert a été un matériel très suggestif pour létude, lintériorisation, la réflexion et la prière.

Personnellement la retraite ma aidé à consolider des aspects que je connaissais déjà ou à découvrir dautres pratiquement ignorés sur Marie. Je tiens à souligner:

? Jai encore découvert des traits de la vie de Marie, son ouverture à la mission qui lui a été confié par Dieu et sa disponibilité totale à la voix et la volonté de Dieu le Père. Je dois reconnaître que la retraite nous a suggéré une nouvelle façon daborder Marie. En un certain sens, elle a été une redécouverte de la figure de Marie.
? À la lumière de cette nouvelle révélation, jai été surpris par la place éminente, singulière et unique de Marie dans l?économie du salut. Ce nest que maintenant que jai découvert avec une grande joie spirituelle le profil marial de lEglise à la lumière de Vatican II.
? Il ma aidé à voir Marie comme la femme dont la vie a été une offrande continue à la volonté de Dieu ; son FIAT a été constamment renouvelé parce quelle a été incessamment appelée à vivre dans lobéissance de la foi. Lorsque je médite les mystères du Rosaire « avec Marie » je découvre la foi de Marie et cela me donne la force pour pouvoir vivre plus profondément, moi aussi, dans ma vie, cette dimension de la foi et de lobéissance de la foi.
? D?une façon très concrète la retraite ma donné la chance de recueillir suffisamment du matériel qui me sera très utile pour partager avec des jeunes dont j?anime de retraites, avec la Légion de Marie et dautres mouvements apostoliques. Tout le matériel nous a permis un grand éclairage sur le thème marial. D?ailleurs, ce qui a été dit ici pour un groupe réduit de frères, devrait être également partagé avec dautres religieux et laïcs.
? La retraite ma permis de mettre en rapport ce qui se passe dans nos communautés souvent muettes en relation à Marie, et tout ce qui devrait devenir notre vie de consacrés (au Christ et à Marie) : être des témoins efficaces de lamour de Dieu pour le monde et, comme maristes, avoir la capacité de révéler au monde « le profil marial de lEglise », en vivant dans notre vie les attitudes de Marie. Je suis invité à faire du Christ et de Marie le centre de ma vie.
? Pour moi, ce qui demeure c?est précisément le défi de vivre et mettre en pratique ces attitudes mariales, et les partager et les vivre avec tous ceux que le Seigneur met dans mon chemin apostolique. La révélation du « profil marial de lEglise » devrait devenir une priorité dans lInstitut mariste ; de cette sorte nous répondrons d?une façon plus complète à lappel lancé par le Pape Jean-Paul II aux Congrégations maristes.

_________________
Frère António Sanasana et Frère João dos Reis
Naamacha, Mozambique, Juillet 2010.

RETOUR

Plaidoyer pour les Droits de l?Homme...

SUIVANT

Se frayer des chemins vers un bel horizon...