Merci, Fr. Basilio – Edouard Blondeel

« On peut affirmer que le Frère Basilio, fut l’un des guides les plus écoutés et les plus équilibrés des années du renouveau, non seulement dans son Institut, mais pour l’ensemble de la vie religieuse »


– D’avoir été un père pour nous : tu nous aimais, tu nous inspirais, tout cmme Marcellin le faisait avec les premiers frères

– Pour tes grands et longs voyages, parfois urgents, parfois périlleux, toujours semblables à des randonnées d’amour ;

– Pour le temps consacré au plus petit parmi nous, au plus jeune comme au plus âgé, par une lettre, un coup de téléphone, par une visite, par un message inattendu.

– Pour ta joie tellement communicative, ton rire jovial, tes taquineries si fines et bienfaisantes, ton langage succulent …

– Pour l’exemple de ta vie de prière intense, ton immense soif d’adoration et de contemplation ;

– Pour le mystère d’amour et d’unité dont tu étais porteur, prophète et réalisateur là où tu étais de passage, soit en hâte soit en hôte attendu et retenu.

– D’avoir été Frère universel pour tous et pour chacun et d’avoir lutté pour que cette fraternité universelle nous habite ;

– D’avoir sauvé de tout oubli le Patrimoine Mariste de Notre Dame de l’Hermitage et de nous avoir donné l’occasion d’y retrouver pour toujours 
le Père Champagnat, le Frère François et nos premiers Frères ;

– Merci, Frère Basilio, d’avoir été notre grand Frère et d’accepter de l’ETRE ENCORE en intercédant pour nous.

Fr. Edouard Blondeel, 
dans FMS MESSAGE, n° 19, pp. 55-56