13/Mar/2014 BOLIVIE

F. Saturnino Alonso Ortega

Le F. Emili Turú a communiqué la nomination, faite par les membres du Conseil général, du F. Saturnino Alonso Ortega comme Supérieur Provincial de la Province de Santa María de los Andes, pour une période de trois ans. Par la même occasion, il remercie le F. Antonio Peralta, actuel Provincial, pour la disponibilité et le service dont il a fait preuve pour sa Province et l’Institut, en remplissant une mission si important en tant que Provincial, depuis six ans.

Ci-après, le F. Saturnino nous raconte quelques précisions de sa vie et de ses expériences :

Il est né le 23 février 1957, dans un petit village appelé Santa Cruz del Tozo, de la Province de Burgos, en Espagne. Il est le fils de Julián et Isidora, cinquième enfant d’une famille de 6 frères dont l’un mourut alors qu’il était enfant. Quelle belle expérience de vie de famille dans la simplicité et dans le travail des champs !

Encore enfant, il a commencé sa formation mariste en septembre 1969, en s’intégrant dans une nouvelle famille, au juvénat de Robledo de Chavela (Madrid); ensuite, dans les juvénats de Ogínares (Granada) et Castilleja de la Cuesta (Sevilla). Durant quatre ans, il a vécu à la maison de Maimón (Córdoba), où il fit le postulat et le noviciat, et sa profession le 8 septembre 1978. Il fit le scolasticat à Alcalá de Henares (Madrid), où il vécu une vie communautaire intense, le temps de compléter ses études d’enseignant.

À la fin de la première étape du post-noviciat, il reçut « un grand cadeau » – expression du F. Saturnino – : être envoyé en Bolivie.

Le 25 mars 1983, il fit la profession perpétuelle à Santa Cruz de la Sierra, où il avait vécu cette année-là.

Des différentes missions qu’il a été invité à vivre, les plus significatives ont été les nombreuses années d’accompagnement en pastorale vocationnelle et dans les différentes étapes de formation initiale. 

Le F. Saturnino dit qu’il a expérimenté un temps de grâce en accompagnant les jeunes en formation, puisqu’il s’est senti à la fois accompagné, stimulé, questionné et aimé, tant par les communautés de formation où il a vécu que par les jeunes du postulat, du noviciat et du post-noviciat avec qui il a vécu durant plusieurs années. Et durant cette étape de sa vie, il rappelle avec beaucoup de chaleur le Cours de formateurs qu’il a vécu intensément à Cochabamba, de même que le chemin parcouru avec les formateurs et formatrices de plusieurs congrégations qui cheminèrent tous ensemble.

Le contact avec tant de garçons, de filles, d’adolescents et de jeunes dans les différents milieux dans lesquels il a eu à travailler, de même qu’avec les éducateurs avec qui il a partagé la vie et la mission : tout cela l’a beaucoup aidé dans sa propre croissance – c’est qu’exprime le F. Saturnino. Les longues expériences vécues dans les camps de vacances furent très significatives pour lui; les nombreux camps de réflexion et les retraites avec les jeunes ont sans doute formé son cœur. 

Le temps qu’il a vécu comme Supérieur du District de Bolivie, de 1993 à 1999 fut un temps spécial d’une plus grande proximité avec les frères de toutes les communautés maristes et des œuvres éducatives de Bolivie. Mais ce furent aussi des années qui l’ont aidé à s’ouvrir au progrès de la vie mariste en Amérique Latine, à la vie religieuse et au cheminement de l’Église.

Depuis 2002, avec le début de la mise en marche de la Province restructurée, il a accepté d’accompagner les frères, les laïques et les laïcs du Chili, du Pérou, de la Bolivie, regroupés dans la Province de Santa María de los Andes.

RETOUR

Province Mexico Occidental...

SUIVANT

F. Patrick McNamara...