25/Déc/2009 MAISON GéNéRALE

Il n?est pas permis d?être triste, lorsqu?on célèbre l?anniversaire de la vie

Dans cette même ville de Rome, en ce même jour, il y a plus de 1.500 ans, le Pape de l?époque, Léon le Grand, proclamait en présence des fidèles réunis pour fêter Noël : « Notre Sauveur, mes bien-aimés, est né aujourd?hui : réjouissons-nous ! Il n?est pas permis d?être triste, lorsqu?on célèbre l?anniversaire de la vie. Celui-ci détruit la crainte d?avoir à mourir, il nous donne la joie de l?éternité promise. Personne n?est tenu à l?écart de cette allégresse, car le même motif de joie est commun à tous. »

Il est beau, en cette nuit, de se savoir en communion avec des millions de personnes qui, d?une extrémité à l?autre de la terre, se réjouissent de la naissance de Jésus. Il n?est pas permis d?être triste, lorsqu?on célèbre l?anniversaire de la vie. Dans le silence de notre c?ur, nous reconnaissons que notre vie est plus grande, depuis que Jésus l?a traversée.

Au milieu de cette joie profonde, nous nous sentons spécialement unis à nos frères qui célèbrent cette fête dans des circonstances particulièrement difficiles. Je voudrais aujourd?hui rappeler deux de nos communautés qui vivent, depuis longtemps, sous une forte pression.

Tout d?abord celle de Nyangezi (RD du Congo), qui a été attaquée le 5 octobre dernier, victime de ce qui semblerait une campagne destinée à intimider les communautés religieuses de la zone. Dans une lettre adressée au Président de la République, les responsables de l?Église catholique disent : « C?est pratiquement chaque jour que nous déplorons des crimes contre les populations innocentes? La population du sud Kivu est sous le choc, parce qu?on a pris pour cible l?Eglise catholique dont vous connaissez le rôle social et l?implication dans la démocratisation de notre pays. Les ecclésiastiques (prêtres , religieux et religieuses) seraient-ils considérés comme des témoins gênants de toutes les violations des droits humains massivement perpétrés au sud Kivu depuis près de 14 ans ?

Deuxièmement, notre communauté de Peshawar (Pakistan), une ville qui se trouve dans une zone à haut risque, proche de la frontière afghane. Les frères ont été menacés à plusieurs reprises, et l?école où ils exercent leur apostolat, St. Mary?s High School, a subi des dégâts importants le 23 novembre, suite à l?énorme explosion qui s?est produite lors d?un attentat contre les Services Internationaux d?Intelligence.

Chers frères de Nyangezi et Peshawar, l?affection, le soutien et la prière de la famille mariste vous accompagnent en cette nuit si spéciale. Vous nous rappelez le sens le plus profond de la parole « incarnation », en solidarité avec des milliers de victimes innocentes dont personne n?assume la cause.

Je suis conscient que ces deux communautés sont deux exemples seulement, parmi d?autres, de nos frères qui vivent dans des milieux difficiles. Et avec eux, nous voulons rappeler aussi les frères qui vivent ce Noël en situations de solitude ou d?isolement, voire même dans la clandestinité. A eux, notre souvenir et notre accolade fraternelle.

Il n?est pas permis d?être triste, lorsqu?on célèbre l?anniversaire de la vie. La rencontre personnelle de Jésus nous apporte une joie profonde car elle nous rend conscients de notre dignité et de celle de toute personne humaine. En revenant au sermon de saint Léon le Grand, nous écoutons ses paroles vibrantes : « Chrétien, prends conscience de ta dignité, puisque tu participes maintenant à la nature divine? », ce qui nous renvoie à un autre de ses sermons où il dit, s?adressant non seulement à des chrétiens : « Réveille-toi, ô homme, et reconnais la dignité de ta nature ! »

Se réveiller et reconnaître sa dignité comme personne humaine. N?est-ce pas ce que nous essayons de faire dans toutes nos ?uvres éducatives ? N?est-ce pas ce que nous sommes appelés à faire en nous engageant à « promouvoir les droits des enfants et des jeunes dans notre Institut, à tous les niveaux», comme le XXIe Chapitre général nous le demande, et « défendre ces droits auprès des gouvernements, des organisations non gouvernementales et autres institutions publiques » ?

Joyeux Noël à tous les Maristes de Champagnat, engagés dans la mission mariste.

Je demande la bénédiction du Seigneur pour chacune et chacun d?entre vous, afin que nous puissions continuer à promouvoir et à défendre la glorieuse dignité humaine au long de la prochaine année 2010, là où nous nous trouvons.
Joyeux Noël !

RETOUR

Le frère Maurice Berquet vient d?être nomm...

SUIVANT

Onze nouveaux Frères...