15/Sep/2017 COLOMBIE

Jeudi 14 septembre

PDF: Engish | Español | Français | Português

Dans la dynamique d'approche du monde contemporain, le chapitre ouvre ses portes au monde des jeunes. 25 jeunes, les dirigeants de la Pastorale de la Jeunesse et d'autres agents pastoraux de la province de Norandina ont rempli de vie la Salle capitulaire.

 

Les Jeunes au Chapitre

Depuis le lundi 11 septembre, 25 jeunes issus des trois pays qui forment la province de Norandina étaient à Rionegro, pour préparer la rencontre avec les capitulants, qui a eu lieu ce jour. Trois jeunes du Venezuela, trois d'Equateur et les autres de la Colombie. Ils ont représenté tous les jeunes du monde mariste, qui, par des messages vidéo, ont également participé au Chapitre.

Ce sont les jeunes qui ont animé les deux sessions du matin, avec des chants, de la danse, la prière et la réflexion. Ils ont également laissé un "Message au nom des jeunes maristes du monde pour l'institut des Frères Maristes des Ecoles".

Pendant la première session, ils ont échangé autour des tables avec les participants et ont voulu comprendre pourquoi l'Institut a tenu à les faire participer à cet important moment. À leur tour, les jeunes ont pu partager leurs sentiments et leur gratitude d’avoir été invités au Chapitre. D'autres sujets de la conversation ont été motivés par des questions adressées à l'assemblée et aux jeunes : quelle est leur histoire dans l'institut mariste ? Qu’y a-t-il de beau à être mariste ?

Message des jeunes aux capitulants

La deuxième session a été marquée par la lecture du message que les jeunes ont apporté aux capitulants et à l'ensemble de l'Institut. Il a été lu pendant deux moments différents : le premier moment a mis l'accent sur la situation sociale dans laquelle les jeunes vivent aujourd'hui. Dans le second moment, l'accent a été mis sur les propositions pour la construction d'un Nouveau La Valla au sein de l'Institut dans la perspective des jeunes. Après cela, les capitulants, avec les jeunes, autour des tables, ont réfléchi sur le message lu.

Les jeunes disent que la réalité d'aujourd'hui

« transmet une culture de la mort, une société où la guerre oppose nos rêves et nos aspirations, où beaucoup d'entre nous n'ont pas eu l'occasion de faire entendre notre voix face à l'injustice. Le monde d'aujourd'hui nous enlève l’opportunité de vivre notre enfance et notre jeunesse ; nous nous sentons alors comme des esclaves dans un monde qui se proclame libre ».

 

De la réalité perçue, les jeunes proposent ce qui suit à l'Institut:

« Nous croyons que, pour éduquer et évangéliser les jeunes, l'outil principal devrait être un suivi ».

« Nous appelons à des prises de position claires face aux situations et aux problèmes dans le monde moderne, comme l'homosexualité, l'avortement, la grossesse précoce, le suicide, le racisme, la discrimination, l'intolérance et la dégradation de l'environnement ».

Lisez le message complet ici, en anglais ou en espagnol.

 

Prendre conscience de l’appel des jeunes

Dans l'après-midi, après le moment de la détente et de la prière, encouragés par les jeunes, les deux groupes se sont séparés et chacun a réfléchi sur ce qu'il avait vécu le matin.

Les capitulants, autour des tables, dans une dynamique menée par Jimena Grignani et Gabrielle Giard, ont cherché à synthétiser ce message fort des jeunes qui nous amène à sortir de nos zones de confort.

Au cours de la deuxième session, le même partage a été fait avec les jeunes qui sont retournés à la salle capitulaire. Et enfin, la parole a été donnée à plusieurs participants et jeunes pour exprimer tout le bien qu’ils ont pu tirer de cette belle journée riche en enseignement de valeur.

Les jeunes ont fait prendre conscience de beaucoup de réalités nouvelles dans ce monde qui émerge.

Conscient de cela, l'Institut recherche le moyen d'être un nouveau La Valla aujourd’hui.

Les jeunes ont eu le courage de toucher des éléments délicats de la vie mariste, avec une profondeur et un courage prophétique, invitant les capitulants à refléter profondément la façon de vivre le charisme de Champagnat. Il y a un monde émergent qui attend la présence du charisme mariste.

 

L’action de grâce met fin à la journée

Avec la conviction que les Frères ont besoin des jeunes et les jeunes des Frères, tout le groupe s'est réuni à la chapelle à 18h45 pour la célébration eucharistique, pour conclure ce moment très important du chapitre.

Fr. Cesar Rojas, dans sa réflexion lors de la célébration eucharistique, s’est adressé aux jeunes en disant : « l’expérience que vous avez vécue aujourd'hui n'est pas votre mérite, mais un don de Dieu. C'est un engagement ». Le Fr. Emili Turú nous a rappelé le même engagement, en remerciant les jeunes ; un engagement résumé dans les trois icônes qui ont accompagné la préparation du Bicentenaire : Montagne, engagement à la vie ; Fourvière, engagement à la communion ; La Valla, engagement à la spiritualité.

Jóvenes para tocar los sueños (H. Aureliano García, Marista)

RETOUR

Mercredi 13 septembre...

SUIVANT

Vendredi 15 septembre...