24/Sep/2022 NOUVELLE-CALéDONIE

La présence mariste en Nouvelle-Calédonie

La présence des Maristes en Nouvelle-Calédonie est très ancienne et remonte à l’arrivée des premiers Maristes, en 1837, dans le Pacifique. La France a annexé la Nouvelle-Calédonie en 1853 et les frères ont été très actifs dans le développement des écoles et des orphelinats et dans la catéchèse à partir de ce moment-là. En 1873, la Nouvelle-Calédonie faisait en fait partie de la province des îles britanniques qui comprenait l’Angleterre, l’Irlande, l’Écosse, le Cap de Bonne-Espérance, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et l’Océanie.

De nombreux frères francophones ont travaillé en Nouvelle-Calédonie au cours des 170 dernières années, soutenus par les Provinces françaises et, dernièrement, par la Province de l’Hermitage. La Nouvelle-Calédonie fait maintenant partie de la Province d’Australie et à partir de 2023 de la Province de l’Étoile de la Mer.

Actuellement, il y a deux frères francophones qui résident à Paita, non loin de Nouméa, la capitale.

Vie mariste, groupes de mission, ministères et écoles

La communauté actuelle de deux frères réside à Paita, à côté du Collège Sainte Marie. Ils sont activement engagés avec la paroisse et avec les laïcs maristes de Paita. Les frères offrent l’hospitalité aux étudiants du Vanuatu qui étudient en Nouvelle-Calédonie et s’impliquent comme bénévoles dans la catéchèse de la paroisse. Les frères offrent l’hospitalité aux groupes de laïcs maristes de temps en temps, en particulier les jours de fête, les célébrations et les eucharisties.

Les frères ont commencé leur ministère à Paita en mars 1875. Ils ont également ouvert une école pour les étudiants indigènes qui est devenue le Collège Sainte Marie que nous connaissons aujourd’hui. Les frères ont également fondé un deuxième collège, St Marcellin Champagnat, qui est devenu un « lycée professionnel ». Une école primaire se trouve également à Paita.

Il y a deux écoles maristes à Nouméa, la capitale de la Nouvelle-Calédonie, l’école primaire Sacre Cœur, à côté de la cathédrale, située sur un site très historique, et le collège Champagnat, plus récent, une école secondaire.

Les Maristes étaient présents dans d’autres parties de la Nouvelle-Calédonie, notamment à l’Île de Pins, mais au fil des ans, les communautés ont fermé et les écoles ont été confiées aux locaux.

Actuellement, les cinq écoles appartenant aux Maristes à Paita et à Nouméa sont administrées par l’Autorité de l’Enseignement Catholique. L’archevêque actuel, mgr Michel-Marie Calvet, est un père mariste, comme l’ont été tous ses prédécesseurs, sauf un. Les Sœurs Missionnaires Maristes ont également une présence significative à Nouméa, avec leur centre régional, situé à Nouméa.

L’année prochaine sera le 150ème anniversaire de l’établissement de la première communauté et école des Frères Maristes en Nouvelle-Calédonie. Des célébrations sont prévues pour septembre 2023.

_____________

Du messager des étoiles numéro 1

RETOUR

UMBRASIL : dans l'éducation il y a de l'espo...

SUIVANT

Mariste de Cruz del Sur travaille contre la t...